• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Chénier André

    André Marie de Chénier, dit André Chénier, né le 30 octobre 1762 à Constantinople, poète et journaliste français, fut condamné à mort par le Tribunal révolutionnaire, pour avoir « récélé les papiers de l'ambassadeur d'Espagne », et fut guillotiné le 25 juillet 1794, deux jours avant l’arrestation de Robespierre. Au moment de monter sur l’échafaud en se désignant la tête, ses dernières paroles auraient été : « Pourtant, j’avais quelque chose là ! ». Il fut vraisemblablement enterré avec les autres victimes de la Terreur dans le cimetière de Picpus à Paris.

    Schoenewerk

    La jeune Tarentine
    Pleurez, doux alcyons, ô vous, oiseaux sacrés,
    Oiseaux chers à Thétis, doux alcyons, pleurez.
    Elle a vécu, Myrto, la jeune Tarentine.
    Un vaisseau la portait aux bords de Camarine.
    Là, l'hymen, les chansons, les flûtes, lentement
    Devaient la reconduire au seuil de son amant.
    Une clef vigilante a pour cette journée
    Dans le cèdre enfermé sa robe d'hyménée
    Et l'or dont au festin ses bras seraient parés
    Et pour ses blonds cheveux les parfums préparés.
    Mais, seule sur la proue, invoquant les étoiles,
    Le vent impétueux qui soufflait dans les voiles
    L'enveloppe. Étonnée, et loin des matelots,
    Elle crie, elle tombe, elle est au sein des flots.
    Elle est au sein des flots, la jeune Tarentine.
    Son beau corps a roulé sous la vague marine.
    Thétis, les yeux en pleurs, dans le creux d'un rocher
    Aux monstres dévorants eut soin de le cacher.
    Par ses ordres bientôt les belles Néréides
    L'élèvent au-dessus des demeures humides,
    Le portent au rivage et, dans ce monument,
    L'ont, au cap du Zéphyr, déposé mollement.
    Puis de loin à grands cris appelant leurs compagnes,
    Et les Nymphes des bois, des sources, des montagnes,
    Toutes, frappant leur sein et traînant un long deuil,
    Répétèrent : Hélas ! autour de son cercueil.
    Hélas ! chez ton amant tu n'es point ramenée.
    Tu n'as point revêtu ta robe d'hyménée.
    L'or autour de tes bras n'a point serré de noeuds
    Les doux parfums n'ont point coulé sur tes cheveux.

    Commentaire
    «Le sujet de ce petit tableau à la manière antique est la triste histoire d'une jeune fille qui mourut alors qu'elle se rendait dans la ville où elle devait se marier. Le thème est donc celui de la beauté fragile guettée par la mort, du scandale de la mort de cette innocente, aux portes du bonheur, qui est victime* de la fatalité, du destin. C’est une églogue funéraire, pleine de grâce et d’harmonie. Ce pourrait être une épitaphe* gravée sur le tombeau où Thétis et les Nymphes déposèrent le corps de Myrto. »

    (Source: André CHÉNIER (France) : «Le siècle des Lumières ne fut pas ...»
    www.comptoirlitteraire.com/uploads/2007/08/chenier.doc

    À mettre en rapport avec son poème «sur la mort d'un enfant» qui débute ainsi: «L'innocente victime» et avec sa mort prématurée.

    L’OPERA
    La destinée de Chénier a inspiré l’opéra en 4 acte d' Umberto Giordano, André Chénier dont la première eut lieu à La Scala de Milan, le 28 mars 1896. Au début de Acte 4: dans la prison Saint-Lazare, Chénier écrit son dernier poème, adieu* à la vie et hymne exalté à la poésie. («André Chénier», Window's Live, 26 décembre 2005
    http://cristolinette.spaces.live.com/blog/cns!9734FC87D57E46CA!6312.entry

    IMAGE
    «La jeune Tarentine» par Alexandre Schoenewerk, sculpture en marbre, 1871,Coll. Musée d’Orsay, Paris (France).

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-18
    Loading