• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Casagemas Carlos

    Né en 1881 et décédé en 1901, Carlos Casagemas est un peintre espagnol qui rencontre Pablo Picasso à Barcelone au début de 1900 dans le café Els Quatre Gats, et avec qui il partagera un atelier dans la calle Riera de San Juan dans la même ville. Lors de leur premier séjour à Paris à la fin de la même année, Picasso semble se plaire dans l'ambiance de la butte Montmartre, tandis que Casagemas connaît une histoire de coeur avec Germaine, une danseuse du Moulin rouge. Les deux amis décidèrent de passer les fêtes de fin d'années à Malaga dans la région natale de Picasso. Carlos, cependant, ne réussit pas à sortir de sa dépression* et sombre dans l'alcool*. À la mi-janvier, alors que Pablo part pour Madrid, Carlos retourne à Paris où, après une tentative de meurtre sur son amante, il se loge une balle dans la tête au café de la Rotonde, le 17 février 1901.

    Profondément marqué par cet événement dramatique auquel il n'avait pas assisté, Picasso revient à Paris, occupe l'atelier de son ami défunt et lui consacrera trois toiles dont le portrait posthume de son ami dans son cercueil «La Mort de Casagemas», Paris, été 1901 (Huile sur bois, Musée national Picasso). Dans ce tableau, on peut apercevoir l'impact de la balle sur la tempe. Picasso dira plus tard que cette toile en particulier a initié sa période bleue. À la fin de l'année, il associe, au souvenir de la mort de Carlos, celui tout aussi tragique de la mort du peintre Van Gogh* auquel il rend hommage par l'usage de couleurs pures et complémentaires et la touche épaisse et divisée.

    Picasso







    L'Exaltation. L'Enterrement de Casagemas, 1901

    Au dessus du thème du deuil* on voit Casagemas sur un cheval blanc s'élancer vers l'exaltation finale malgré l'effort de Germaine, nue et repentante, accrochée à lui pour le retenir. «A l'opposé de la représentation traditionnelle de l'élévation christique accompagnée d'anges, Carlos Casagemas est représenté en compagnie de deux femmes nues se lamentant, d'une mère et de deux enfants jouant. Trois prostituées symbolisées par des bas colorés offertes en vain, observent son adieu* à l'existence.»
    http://membres.multimania.fr/magazin/images/picasso07.jpg

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-15
    Loading