• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Bombes à sous-munitions

    À Dublin, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a salué 29 mai l'accord de 111 pays pour l'interdiction des modèles actuels de bombes à sous-munitions et la destruction des stocks d'ici huit ans. Le traité devrait être signé en décembre prochain à Oslo. Le document dont l'Associated Press a obtenu le texte, déclare qu'un pays signataire s'engage «à ne pas utiliser de bombes à sous-munitions», et à "ne pas développer, produire, ou acquérir, entreposer ou transférer à quiconque, directement ou indirectement» ce type d'armes. Le président du CICR Jakob Kellenberger a salué ce texte, estimant qu'il empêcherait que d'importantes populations civiles soient victimes des bombes à sous-munitions. Il a appelé l'ensemble de la communauté internationale à le signer.

    Les principaux fabricants de bombes à sous-munitions (BASM), la Russie, les États-Unis, la Chine, Israël, l'Inde et le Pakistan, étaient absents à Dublin. «Les États-Unis partagent les craintes d'ordre humanitaire des pays rassemblés à Dublin, mais les bombes à sous-munitions ont montré leur utilité militaire, et leur élimination des stocks américains mettrait en danger la vie de nos soldats et celles de nos partenaires», a déclaré Tom Casey, porte-parole du département d'Etat. Par contre, le Premier ministre britannique Gordon Brown estime que le projet de traité est «en accord avec les intérêts et les valeurs britanniques et faisait du monde un endroit plus sûr». Il a confirmé que la Grande-Bretagne cesserait d'utiliser deux types d'armes à sous-munitions. Cependant, le traité autorise les pays signataires à poursuivre leur coopération militaire avec des états non-signataires, au grand dam des organisations anti-BASM. Des versions précédentes du projet prévoyaient d'interdire une telle coopération. En plus, la définition, que le texte donne d'une «bombe à sous-munitions», laisse la porte ouverte aux pays signataires de produire des bombes à sous-munitions plus petites, visant des cibles plus précises et dotées d'une technologie d'autodestruction.

    Source : La Presse Canadienne, 29 mai 2008.

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-12
    Loading