• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Berezina

    Les ossements de quelque 223 soldats de l’armée napoléonienne, décédés lors du Passage de la Berezina qui opposa l'armée russe à l'armée de Napoléon en novembre 1812, ont fait l’objet d’une inhumation officielle le 25 novembre 2007. La cérémonie a eu lieu au cimetière du village de Stoudenka, près de la rivière Berezina, à 110 km à l’est de Minsk, la capitale de la Biélorussie. «Que la Berezina, dont le nom, encore aujourd’hui, résonne si douloureusement dans la mémoire et dans le cœur du peuple français, devienne un lieu de réconciliation », a déclaré l’ambassadrice de France, Mireille Musso. Après sa victoire de la Moskova et son entrée à Moscou, la Grande Armée, forcée à la retraite, se retrouve, le 22 novembre 1812, face à une rivière marécageuse quasi infranchissable : la Berezina. Sous le commandement du général Éblé, les pontonniers français construisent deux ponts en trois jours. Le 29 novembre, il attend deux heures avant de brûler ces ponts afin de permettre le passage de nombreux soldats.

    Image: fr.semisramistour.com

    fr.semiramistour.com

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-18
    Loading