• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Bérégovoy Pierre

    Beregovoy PierreHomme politique français, né le 23 décembre 1925 à Déville-lès-Rouen (Seine-Maritime) et décédé le 1 mai 1993 à Nevers (Nièvre). Socialiste, premier ministre de la France et maire de Nevers, il s’est donné la mort par arme à feu* dans un boisé aux confins de sa propre ville. Dans un célèbre discours, lors des funérailles, François Mitterrand, alors président de la République, reprocha aux médias* d’avoir «livré aux chiens l’honneur d’un homme et finalement sa vie». Ce dérapage médiatique a profondément affecté Bérégovoy, soupçonné par la justice de confusion entre son patrimoine personnel et les intérêts de l’État. L’homme politique aurait également souffert d’un complexe d’infériorité à cause de ses origines modestes et étrangères. Il aurait recherché obstinément et en vain la reconnaissance de ses pairs en politique. Il est mort sans laisser ni lettre d’adieu* ni note pour expliquer les raisons de son geste. Son acte peut être interprété comme une fuite* afin d’échapper à la honte* associée à une éventuelle mise en accusation formelle ou à une condamnation. Pour sauver son honneur ou en signe de deuil* d’une réputation déjà affectée par les «affaires», il a dirigé son arme contre lui. Il s’est effacé dans le silence de la solitude sans ne plus laisser de traces.

     

    IMAGE

    economie.gouv.fr

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-18
    Loading