• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Belgique: crémation (incinération)

    Carole De KeyserAprès un décès, la dépouille mortelle peut être incinérée. Lors d'une incinération, la dépouille mortelle est brûlée dans un crématorium.

    Vous pouvez organiser vous-même l'incinération ou faire appel à un entrepreneur des pompes funèbres. Les entrepreneurs des pompes funèbres s'occupent de l'organisation complète de l'incinération ainsi que du volet administratif. Vous trouverez sur le site www.funebra.be toutes les informations sur les entrepreneurs des pompes funèbres en Belgique.

    Demande d'incinération
    Pour incinérer un défunt, il vous faut l'autorisation du fonctionnaire du service de l' Etat civil de la commune où la personne est décédée.

    L'entrepreneur des pompes funèbres traite en général cette demande et assure le transport de la dépouille mortelle jusqu'au crématorium.

    A la demande d'incinération doivent être joints les documents suivants :
    • Un certificat du médecin qui a constaté le décès, précisant s'il s'agit : d'une mort naturelle, violente ou suspecte.
    • Lorsqu'une mort naturelle a été constatée, il vous faut un deuxième rapport établi par un médecin désigné par l'administration communale.
    • Si le constat fait état d'une mort violente ou suspecte, il vous faut un permis d'incinérer du procureur du Roi.

    Les cendres de la dépouille mortelle
    Conformément à la loi, les proches peuvent disposer des cendres de la dépouille mortelle de différentes manières. Ils peuvent :

    • les déposer dans une urne, qui sera enterrée au cimetière ou placée dans le columbarium du cimetière
    • les disperser sur une pelouse cinéraire du cimetière
    • les disperser sur la mer territoriale contiguë au territoire de la Belgique
    • les transférer à l'étranger

    Le défunt peut également avoir pris, de son vivant, des dispositions écrites pour que ses cendres soient enterrées, conservées ou dispersées à un autre endroit. Le défunt a pu l'indiquer dans un testament ou en faire la demande auprès de la commune.

    Les proches peuvent également choisir d'enterrer, de conserver ou de disperser les cendres à un autre endroit. Dans ce cas, il faut une demande écrite commune :

    • du conjoint ou de la personne avec laquelle le défunt formait un ménage de fait
    • des parents ou alliés au premier degré

    S' il s'agit d'un mineur d'âge, une demande écrite des parents ou du tuteurs est nécessaire.

    Une telle demande écrite doit être introduite auprès de la commune avant l'incinération.

    Concessions
    Si vous désirez que les cendres d'une dépouille restent enterrées ou placées dans une niche de columbarium du cimetière pour une période déterminée, il vous faut demander une concession. La commune fixe la durée de la concession, la durée maximale étant de 50 ans.

    Si vous ne demandez pas de concession, la tombe peut être retirée ou la niche vidée après une période de 10 ans.
    Vous devez demander une concession auprès de l'administration communale de la commune où la dépouille mortelle sera inhumée. Après le paiement de la concession à la commune, la concession vous est accordée.

    Au terme de la concession, la tombe sera évacuée. Les renouvellements sont possibles.

    Pour plus d'informations, consultez le service de l'Etat civil de la commune de l'inhumation ou un entrepreneur des pompes funèbres.

    Portail belgium be
    Informations et services officiels
    http://www.belgium.be/fr/famille/deces/incineration/
    Incinération

    IMAGE
    Columbarium Carole De Keyser
    http://www.peintre-philosophe.be/uploads/images/columbarium-2.jpg

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-10
    Loading