• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Beaurepaire Nicolas de

    Beaurepaire NicolasEngagé en 1757 dans le régiment des Carabiniers, Beaurepaire est élu commandant du premier bataillon des Volontaires du Maine-et-Loire, dont Louis Lemoine, ancien sous-officier d’infanterie, est le commandant en second. Celui-ci nous a laissé une relation tardive et fort contestée de la mort de Beaurepaire. On peut pourtant affirmer avec certitude que, en septembre 1792, le bataillon des Volontaires a été encerclé dans Verdun par les Prussiens, sans espoir de tenir bien longtemps. Les habitants de la ville, ébranlés par les bombardements et peut-être influencés par des comploteurs, souhaitent la reddition, mais que Beaurepaire rejette avec toute l’énergie de ses cinquante ans. Ces circonstances tumultueuses rendent plausible la thèse de son suicide retenue par le philosophe français Marcel Conche, qui écrit: « Lorsqu’il défendait Verdun, voyant la forteresse réduite à capituler, [Beaurepaire] se fit sauter la cervelle devant bourgeois et officiers plutôt que d’être celui qui rendrait la ville, on ne manque pas de le comparer aux héros de l’Antiquité » (Le fondement de la morale, Paris, PUF, «Perspectives critiques», 1993, p. 104).

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-10