• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Apprendre à mourir


    Irvin Yalom, Apprendre à mourir. La méthode Schopenhauer, traduit par Clément Baude, Galaade Éditions, 2005

    « Les sermons sur la vie et sur la mort, Julius les connaissait aussi bien que n’importe qui. Il était d’accord avec les stoïciens, pour qui “dès notre naissance, nous commençons à mourir”, et avec Épicure, qui disait : “La mort n’est rien pour nous, car, quand nous sommes, la mort n’est pas là et, quand la mort est là, nous ne sommes plus.” En tant que médecin et psychiatre, il avait susurré ces mêmes paroles de consolation aux oreilles des mourants.

    Bien que convaincu que ces sombres réflexions fussent utiles à ses patients, jamais il n’avait envisagé qu’elles pussent le concerner lui. Et ce, jusqu’à ce moment terrible, quatre semaines plus tôt, qui fit basculer sa vie. »

    Quand Julius Hertzfeld, un célèbre psychothérapeute de San Francisco, apprend qu'il n'en a plus que pour quelques mois à vivre, que fait-il ? Il contacte l'un de ses anciens patients, l’arrogant Philip Slate, accro au sexe, le grand échec de sa carrière, devenu depuis psychothérapeute. Au centre de cette relation : Schopenhauer.

    Cette plongée dans l’univers de la thérapie de groupe, menée de main de maître par Irvin D. Yalom, l’un des plus grands spécialistes contemporains de la question, nous fait voyager dans le temps, dans l’espace, mais surtout au plus profond de l’âme humaine.

    « J'ai admiré l'écriture gracieuse de Yalom, le courage avec lequel il se moque de lui-même, l'élégance de ses idées sur l'obsession, la culpabilité, l'angoisse et le chagrin, et sa capacité à découvrir l'humanité parfois indécelable chez ses personnages. » Judith Viorst, Washington Post

    « L'enthousiasme de Yalom est contagieux et sa manière de transformer des idées et des théories complexes en une prose claire et attachante fait de lui un vulgarisateur au sens noble du terme. Il sait à l'évidence comment raconter une histoire haletante. » Los Angeles Times

    « La meilleure adaptation littéraire de la pensée d'un grand penseur depuis Sartre. » Chicago Tribune

    Irvin Yalom est né à Washington en 1931 de parents russes. Docteur en médecine depuis 1956 et professeur émérite de psychiatrie à Stanford depuis 1994, il a mené de front une double carrière de psychiatre et d’animateur de thérapies de groupe.

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-18
    Loading