• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort


    Apollinaire (tombe) Guillaume

    La tombe de Guillaume Apollinaire (1880-1918) au cimetière du Père Lachaise, division 86, présente un monument-menhir conçu par Picasso et financé par la vente aux enchères de deux œuvres de Matisse et Picasso le 21 juin 1924. La tombe porte également une double épitaphe, extraite du recueil Calligrammes, trois strophes discontinues de « Colline », qui évoquent son projet poétique et sa mort, et un calligramme de tessons verts et blancs en forme de cœur qui se lit « mon cœur pareil à une flamme renversée ». (Wikipedia)

    Voici les extraits du poème reproduits sur le tombeau:

    Je me suis enfin détaché
    De toutes choses naturelles
    Je peux enfin mourir mais non pêcher
    Et ce qu'on n'a jamais touché

    Je l'ai touché je l'ai palpé

    Et j'ai scruté tout ce que nul
    Ne peut en rien imaginer
    Et j'ai soupesé maintes fois
    Même la vie impondérable
    Je peux mourir en souriant

    Habituez vous comme moi
    A ces prodiges que j'annonce
    A la bonté qui va régner
    A la souffrance que j'endure
    Et vous connaîtrez l'avenir

    Calligrammes, Paris, Mercure de France, 1918
    http://www.lescimetieres.com/

    Musée d'Apollinaire à l'Abbaye de Stavelot (Belgique)
    On trouve dans ce musée dont l'inauguration officielle a eu lieu de 5 avril 2002, une salle consacrée à la vie d'Apollinaire et aux témoignages de ses contemporains, ainsi que deux salons de lecture où des exemplaires de ses œuvres sont en libre accès. Y sont exposées une sélection d'ouvrages précieux et des œuvres picturales ou sculpturales (Zadkine) d'artistes amis d'Apollinaire.Le musée est ouvert aux chercheurs. Riche de centaines de livres d’Apollinaire dans de nombreuses éditions (dont beaucoup originales), d’études concernant le poète, de revues d’époque, de manuscrits originaux, le fond du musée constitue un centre de documentation unique sur le poète. L’accès à ces données est possible toute l’année sur simple demande à la Bibliothèque Communale, tél 00-32-80-862325.

    Le poète a séjourné, avec son demi-frère Albert, à la Pension Constant-Lekeu à Stavelot, aujourd’hui Hôtel du Mal-Aimé, d'après le titre d'un de ses poèmes.

    Monument à Malmedy (Belgique)
    À Mamedy, le long de l'ancien Thier de Liège, un monument est érigé à la mémoire du poète Wilhelm Apploniars de Kostrowisky - alias Guillaume Apollinaire - qui séjourna dans la région durant l'année 1899. Apollinaire aimait se promener dans les Fagnes, si souvent sous la brume. Il a écrit un très beau poème sur la Ville de Malmedy.

    Le monument formé d’une haute stèle en calcaire bouchardée porte le nom de Guillaume Apollinaire et la date de 1899. Autour, se trouvent de petites stèles portant chacune une partie de l’inscription suivante : «Soyez indulgents quand / vous nous comparez à / ceux qui furent la / perfection de l’ordre, / nous qui quêtons / partout l’aventure.»
    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:-1-11-30

    Documents associés

    • Si je mourais là-bas...
    • Si je mourais là-bas... Si je mourais là-bas sur le front de l'armée Tu pleurerais un jour ô Lou,...