• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Anubis

    Dieu égyptien de la mort, Anubis (Anpu) est représenté par un chacal noir ou chien, ou comme un homme à tête de chien ou de chacal, portant une croix dans une main et un sceptre dans l'autre. On le voit souvent couché sur une maquette, avec un bandeau rouge autour du cou et un fouet entre les pattes postérieures. Il serait le fils illégitime d'Osiris et de Nephtys, celle-ci s'étant fait passer sous les traits d'Isis. Après la première période de l'Ancien Empire, Anubis a cédé la place à Osiris* comme dieu des morts pour se voir attribuer le rôle subalterne du dieu du culte des obsèques qui consistait plus particulièrement dans le soin des corps notamment l'embaumement et comme conducteur des âmes (pyschopompe). Dans le Livre des Morts, il emmène le défunt dans la chambre des Deux Vérités et préside à la pesée du coeur (psychostasie). Chez les Grecs, qui l'identifient à Hermès, Anubis deviendra Hermanubis. Le sanctuaire principal d'Anubis était situé dans la nécropole de Memphis, mais aussi dans le temple de Cynopolis, la cité des chiens, appelée aussi Henou, une ville de l'Égypte antique. Anubis a porté aussi le nom de Khenty-Imentiu qui signifie «le chef des habitants de l'ouest», car, selon la croyance égyptienne, le royaume des morts se trouvait associé à la terre du soleil couchant. Il est aussi le dieu des voyageurs, exposés à la mort, et des orphelins, souffrant de la perte de leurs parents. L'association d'Anubis (Anpu) à la mort est manifeste: il accueille les défunts pour les conduire au tribunal d'Osiris et il est le gardien de la nécropole.

    Dans le Livre des Morts, Anubis joue un rôle important lors de la première étape du voyage durant lequel l'âme du défunt devra passer par une série de transformations:

    « Anubis, le dieu à tête de chacal, va mener le défunt des portes de la mort profane - ou l'initié des portes de la mort symbolique - à sa transformation en être de lumière. C'est par lui que se font les premières transformations, momification, renaissance par la peau.

    Il le dépouille de ce qui est mortel en lui et « lui rend grande la connaissance de son père Osiris », autrement dit, lui transmet l'initiation aux mystères de la mort et de la résurrection. » (Marie Delclos et Jean-Luc Caradeau, Le Livre des morts égyptien décrypté, Paris, Trajectoire, 2007, p. 446)

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-10
    Loading

    Notes

    Sources :
    Nico Benjamin, «Anubis»,
    http://www.egyptos.net/egyptos/dieux/anubis.php

    Mythologie éyptienne:
    http://mythologica.fr/egypte/anubis.htm