• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Ange de la mort (Islam)

    «L'Ange de la mort qui veille sur vos démarches tranchera le fil de vos jours, et vous reparaîtrez devant Dieu» (Le Coran, op. cit., p. 103).

    Le 8 juin 632 : «Alors que la fièvre le domine, Izraïl, l'Ange de la Mort, apparut à Muhammad [Mahomet] et lui demanda s'il pouvait mettre fin à ses jours. Muhammad acquiesça.» (Eric Timmermans Dictionnaire des religions, http://atheisme.free.fr/Contributions/Y_mahomet.htm)

    Voici le récit coranique de l'apparition de l'Ange de la mort:

    Le lundi, jour où il termina sa carrière, l'Ange de la mort se présenta à la porte. [ L'archange] Gabriel l'apercevant, dit à son ami: «Voilà l'Ange de la mort qui demande la permission d'entrer. Tu es le premier des mortels pour qui il ait cette déférence; il ne l'aura pour aucun autre». «Qu'il entre», répondit Mahomet. Le messager terrible entra; mais quittant son air menaçant, il dit: «Ô Apôtre de Dieu! Ô Ahmed! l'Éternel m'a envoyé vers toi. Il m'a ordonné d'exécuter tes volontés. Soit que tu me commandes de prendre ton âme, soit que tu me commandes de la laisser, j'obéirai». «Prends-la», ajouta Mahomet. «Puisque c'est ta volonté...Dieu, ajouta Gabriel, désire ardemment ta présence. Pour moi, voilà la dernière fois que mes pieds fouleront la terre. Je m'envole pour jamais de ce monde». À l'instant, l'Ange de la mort remplir son redoutable ministère» (p. 219-220).

    Témoignages contemporains

    Il était 4 h du matin
    Lorsque la mort frappa à la porte.
    Qui est-ce ? S'écria l'homme hébété.
    Je suis Izraël. Laisse-moi donc entrer!
    Alors l'homme se mit à trembler,
    Comme pris d'une fièvre subite.
    Il cria à sa femme endormie :
    Ne le laisse pas me prendre la vie !

    S'il vous plaît, O Ange de la mort !
    Laissez-moi, je ne suis pas encore prêt.
    Ma famille vit à mes dépens,
    De grâce, ton acte suspend .

    Déjà l'ange de la mort se tenait au seuil de sa porte.
    Ô mon ami, l'ordre d'Allah ne peut être différé,
    Prépare-toi, pour la tombe,
    C'est pour maintenant.

    Je te couvrirai d'or,
    Mais épargne-moi la tombe sombre.

    Pourquoi as-tu peur, ô homme, de mourir selon le vœu d'Allah ?
    Viens, souris-moi et ne t'attriste point,
    Soit heureux de revenir vers Lui.

    [...]

    Puisque le Coran tu as ignoré,
    Sache au moins alors, qu'il y était écrit
    Que ce monde n'est qu'un éclair devant l'éternité.
    Mais les avertissements du Coran, tu as dédaigné!
    Cesse de pleurnicher, O humain!
    Vers ton Créateur sera ton retour,
    Car ton âme je la prends maintenant.
    Le répit m'est interdit.

    Un cri de l'homme et sur le sol il s'affaissa.
    Son corps immobile, son visage éteint.
    Il semblait se reposer, du sommeil éternel.
    Son corps ne pouvait simplement plus exprimer
    La douleur alors toujours intense de l'âme qu'on arrache.

    La vie, des fois, peut réserver des surprises, mais jamais la mort.
    Car enfin, chacun sait bien, qu'il est né... pour un jour, mourir !

    (Le Maroc sans frontières, le 24 mai 2003: http://www.bladi.net/)

    ***********************

    L'ange commence alors à tirer ton âme à partir de tes pieds. Tu ressens la souffrance de cet arrachement de la plante de tes pieds. Cette extirpation, s'opérant par coups successifs, provoque l'agonie qui va arracher l'âme de toutes les parties de ton corps. Elle opère à partir de ta partie inférieure et remonte à ta partie supérieure jusqu'à ce que l'angoisse en toi parvienne à son paroxysme, que la souffrance de la mort envahisse la totalité de ton corps et que ton coeur, tourmenté et anxieux, attende la Notification de Dieu, à savoir celle de Sa colère ou de Son agrément. Tu sais déjà qu'il n'y aucun échappatoire pour toi : tu es astreint à entendre l'un ou l'autre des messages de l'ange chargé de s'emparer de ton âme.

    (http://aslama.over-blog.net/)

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-12

    Notes

    Le Coran: traduit de l'Arabe, accompagné de notes et précédé d'un abrégé de la vie de Mahomet, tiré des écrivains orientaux les plus estimés
    De Savary (Claude Etienne), Claude Etienne Savary
    Publié par Chez les libraires associés, 1786.

    Copie de l'exemplaire Université d'Oxford
    Numérisé le 7 février 2007 http://books.google.ca/
    533 pages