• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Allende Salvador

    AllendeNé à Valparaiso, Chili, il obtient son diplôme de médecine à l’université du Chili, en 1932. En 1933, il participe à la fondation du parti socialiste du Chili et est élu à la chambre des députés en 1937. Il occupe le poste de ministre de la Santé dans le gouvernement de Pedro Aguirre Cerda. En 1970, il est élu président de la république du Chili comme candidat de l’Unité populaire, bloc composé de socialistes, de communistes, de radicaux et de chrétiens-démocrates dissidents. Dans ses efforts de restructuration sociale, Allende peut compter sur les ouvriers et les paysans. Le 11 septembre 1973, il se tire une balle dans la tête, lorsque le palais de la Moneda, où il se trouve avec quelques fidèles, est envahi par la junte militaire conduite par Augusto Pinochet. Sa mort volontaire est officiellement reconnue en 1990. Lorsque son corps est exhumé, on lui fait des funérailles nationales. En 2006, une socialiste a été élue à la présidence du Chili, Michelle Bachelet, elle même torturée sous la dictature Pinochet, rend désormais hommage à Salvador Allende à chaque 11 septembre, jour anniversaire de sa mort.

    « Au Chili, l'ennemi était l'union de la gauche: socialistes, communistes et autres progressistes - ce que la tradition européenne, et en l'occurrence chilienne, connaissait sous le nom de front populaire. Une alliance de ce type avait déjà gagné les élections au Chili dans les années 1930, époque où Washington était moins nerveuse et où le Chili était synonyme de régime constitutionnel civil. Cette union de la gauche était conduite par le socialiste Savador Allende, élu président en 1970: son gouvernement fut d'abord déstabilisé puis, en 1973, renversé par un coup d'État militaire fortement soutenu, sinon organisé par les États-Unis, et qui introduisit les traits caractéristiques des régime militaires des années 1970 - exécutions ou massacres, torture, officielle ou para-officielle, systématique des prisonniers, et exil massif des opposants politiques » (Eric J. Hobsbawn, L'Âge des extrêmes. Le Court Vingtième siècle 1914-1991, traduit de l'anglais, Éditions Complexe- Le Monde diplomatique, «B∫ibliothèque Complexe», 1994, p. 574).

    Suicide controversé

    « Mardi 19 juillet 2011, le service médico-légal et un membre de la famille de Salvador Allende ont annoncé que des experts médicaux chiliens avaient conclu que le président Allende s'était effectivement suicidé le jour du coup d'Etat du 11 septembre 1973. Le directeur du service médico-légal, Patricio Bustos, a déclaré à la presse que les experts avaient "vérifié l'identité du président par des méthodes d'odontologie légiste et de génétique". Ils ont déterminé que la mort avait été causée "par une blessure par projectile" et qu'elle "correspond à un suicide". Ce rapport confirme la thèse officielle, également reconnue par la famille de Salvador Allende, et lève les principaux doutes dans l'attente d'une fermeture définitive du dossier, suspendue aux résultats d'expertises complémentaires.

    Des dirigeants et journalistes étrangers estiment que Salvador Allende aurait pu être assassiné par un putschiste tandis que d'autres évoquent un possible "suicide assisté" : le président aurait raté sa tentative et un garde du corps lui aurait administré le coup de grâce. "Cela nous paraît important pour le pays et pour le monde que l'on puisse établir juridiquement les causes de sa mort et les circonstances extrêmement violentes qui l'ont entourée", avait déclaré la fille de Salvador Allende, Isabel, aujourd'hui sénatrice, lors de la demande d'exhumation. »

    Chili : des experts confirment le suicide du président Salvador Allende en 1973
    LEMONDE.FR avec AFP | 19.07.11 | 19h40 • Mis à jour le 20.07.11 | 10h30

    http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/07/19/chili-des-experts-confirment-

    le-suicide-du-president-salvador-allende-en-1973_1550636_3244.html

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-12
    Loading