• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Ael Funebre de la mort lamentable du Prince de Condé

    Ael funebre de la mort lamentable de Très-Vertueux, très inuincible $ très-illustre Prine Loys de Bourbon, Prince Condé. Dialogue entre parleurs. La France & le Ciel.

    La FRANCE.

    Loys, Loys, Loys, si du ciel onoit goute

    Où tu vis bié-heureux, cher nourriçon escoute.

    Mes pleurs & pren pitié de mon affliction.

    Des accente doux, les messagers fidèles

    Des accents douloureux, portez dessus vos ailles.

    Mes cris & racontez au Ciel ma passion.

     

    Le Ciel

    Celuy souspire en vain sa dommageable perte

    Et pour rien de ses mains l'heure excoule regrette

    Quand aux talons ik void la chauue occasion

    La pierre en lair iettee en main plus ne retourne:

    Le bonheur eschappé tousiours ailleurs seiourne:

    Et s'empire apres luy toute condition.

     

    La France

    Fendez, mes cris, fendez les plaines æThées,

    Donnez jusqu'au sommet des celestes contrées

    Qui ont pour aornement le bien que i'ay perdu.

    Loys, mon cher Loys: hé qu'en vain ie lamente,

    Hé que pour rien aussi mon ame se tormente:

    Las ce que mort rauit ne nous est plus rendu.

     

    Le Ciel

    Que Loys pleures-tu? France iadis royale

    (Et mainenant rn tout pariure & desloyale)

    Mais leqel des Loys? n'est-ce pas celuy-la?

    Ce redoubté guerrier, ce grad foudre de guerre,

    Dans l'esprit luit icy, le corps repose en terre

    Que latraistresse main meschamment bourrela?

     

    La France

    Ie pleure ce Loys & l'honneur & la gloire

    Des Bourbos portelis, dont l'heureuse mémoire

    Dessus le front du tempsson renom grauera

    Pour remplir l'iniuers du bruiy de sa vaillance:

    Et chanteront par tout les peuples de la France

    So nom tant que François en France on parlera.

    [...]

    Le Ciel

    Comme un Pirrhe bragard en son adolescence

    Du fatal Ikion terraça l'arrogance,

    Vengeant son per Achil meurtri en ce labeur,

    Tel Henry deCondé de sa main vengeresse

    Frappera des malins la puissance traistresse,

    Reuengeant sus leur chef le paternel malheur.

     

    La France

    Face Dieu, ce grand Dieu par la grand bonté sienne,

    Qu'à ce promis bon-heur l'heureux effect suruienne,

    Tandis d'un diamant en cristal grauera

    Ma curieuse main la trespure innocence

    Et la claire vertu de l'Acille de France,

    Ce grand Loys duquel ces vers on y lira.

     

    EPITAPHE

    Cy gist ce grand Loys, puissant foudre de guerre,

    Dont l'esprit luit au Ciel, le corps repose en terre,

    Qui parmy les combats iamais ne recula:

    Lequel seruant à Dieu de toute sa puissance,

    Et pour exterminer les sansues de France

    Une traistresse main meschamment bourrella.

     

    Tandem ad asra serar.

    FIN

    Source:

    AER FUNEBRE SUR LA MORT lamentable de Tres-vertueux, tres illustre & tres inuincible Prine Loys de Bourbon,Prince de Condé Dédué a Madame de Villiers, Secrétaire dudit Sieur Prince. La-cour -Ollé. éditeur. Place des Carmes, 25 Bd Amiral Courbet 3000 Nîmes MMXI

    www.editions-lacour.com

    www.editions-lacour.fr

    LACOUR - Montjoie Saint-Denis

     © tous droits réservés

     

     

    Date de création:2012-06-17 | Date de modification:2012-06-28

    Notes

    Note

    Louis Ier de Bourbon, prince de Condé, duc d'Enghien (Vendôme, 7 mai 1530 – Jarnac, 13 mars 1569) est un prince du sang de la maison de Bourbon et le principal chef protestant pendant les trois premières guerres de religion. Il meurt assassiné sur le champ de bataille de Jarnac. Sa seconde épouse fut Françoise d'Orlèans, princesse de Condé