• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Hahnemann Samuel

    Biographie

    « Samuel Hahnemann naquit à Meissen, dans le royaume de Saxe, le 10 avril 1755, d'un humble peintre sur porcelaine; appartenant à une nombreuse famille, il eut sous les yeux, disent ses biographes, l'exemple d'un travail opiniâtre et consciencieux, en même temps que le spectacle d'un intérieur modeste où le pain de chaque jour n'arrivait que par les efforts constants du père de famille. Lorsqu'il fallut songer aux premières études, Samuel fut placé, à l'âge de douze ans, à l'école provinciale du pays natal, dirigée par un docteur Müller. Là il parcourut le cercle des humanités, et à vingt ans il se trouva, en état de choisir une profession libérale. Ses goûts l'entraînaient vers la médecine; il quitta le toit paternel, emportant pour toute fortune vingt ducats que son père lui avait donnés. L'Université de Leipzig fut celle où le jeune étudiant vint débuter; c'était en 1775, c'est-à-dire à l'époque où la célèbre école recevait encore l'enseignement de J. D. Gaubins, Ernest Platner et Lambert Becker. Vienne, Leopoldstadt, Hermannstadt, Erlangen, furent aussi visités par lui. C'est même dans cette dernière université que, le 10 août 1779, il fut reçu docteur, après y avoir soutenu une thèse portant ce titre : Conspectus affectuum spasmodicorum aetiologicus et therapeuticus. Pendant les premières années de sa pratique médicale, et après avoir été pendant quelque temps bibliothécaire du_médecin privé du gouverneur de Transylvanie, Hahnemann fut un peu nomade; il habita successivement Hettstadt, Dessau, Gommern, où il épousa Henriette Kuchler, fille d'un pharmacien (1785). En 1787, il se rendit à Dresde, où il se lia d'amitié avec le conseiller aulique Adelung, avec Dasdorfs et Wagner, médecin en chef des hôpitaux de la ville. A l'âge de trente-quatre ans (1789), il s'était acquis une position brillante et sa réputation commençait à se répandre en Allemagne. Cette renommée était due en partie à la publication d'une série de travaux importants sur l'empoisonnement par l'arsenic (1789); sur les préjugés contre le chauffage par le charbon de terre (1787); sur les maladies vénériennes (1789); sur la préparation de l'alcali minéral (1789); sur l'influence que certains gaz exercent sur la fermentation du vin (1789); sur la bile et les calculs biliaires (1789); sur un moyen d'arrêter la putréfaction (1789); sur le spath pesant (1789); sur le principe astringent des végétaux (1789); etc., etc. Puis, presque tout à coup, sans que l'on puisse prévoir une telle volte-face, Hahnemann fonde la fameuse doctrine du similia similibus curantur, tendant à faire admettre qu'il y a un rapport très serré d'analogie entre les effets pathogénétiques des médicaments et leurs effets curatifs, et qu'il suffit de donner aux agents thérapeutiques un mode particulier de préparation, lequel, tout en diminuant considérablement les doses, augmente leur puissance. On sera curieux de savoir en quelle année et dans quel recueil le réformateur commença à faire connaître ses principes : on trouvera l'exposé de ces derniers dans le journal de Hufeland (Journal der practischen Arzneykunde...), Iéna, t. II, année 1796, in-8°, pp. 391 et 465. (…)

    À partir de ce moment, Hahnemann fit les plus grands efforts pour répandre sa doctrine : il y réussit au delà de ses espérances, et un assez grand nombre de médecins tant de l'Allemagne que de l'Angleterre et de la France l'adoptèrent. L'attrait de la nouveauté avait donné l'élan; la ténacité, l'ardeur de l'inventeur, firent le reste; on peut dire que pendant plus de quarante-cinq ans il se tint constamment sur la brèche, (…) publiant de nombreux ouvrages qui étaient aussitôt traduits dans toutes les langues du monde scientifique, fondant des sociétés, organisant des congrès, cherchant enfin à faire pénétrer partout l'homéopathie (…). »

    A. Chéreau, article "Hahnemann", dans A. Dechambre et L. Lereboullet (dir.); L. Hahn (dir.-adjoint), Dictionnaire encyclopédique des sciences médicales. Quatrième série. Tome douzième (Haa-Hem). Paris, G. Masson, Asselin et Houzeau, 1886, p. 30-32

    Oeuvres

    Traité de la Maladie vénérienne.
    Esprit de la Doctrine Homéopathique.
    La Médecine de l'expérience.
    Esculape dans la balance.
    Lettre à un médecin de haut rang sur l'urgence d'une réforme en médecine.
    Valeur des systèmes en médecine.
    Conseils à un aspirant au doctorat.
    L'allopathie, un mot d'avertissement aux malades de toutes classes.
    Réflexions sur les trois méthodes accréditées de traiter les maladies.
    Obstacles à la certitude et à la simplicité de la médecine pratique.
    Examen des sources de la matière médicale ordinaire.
    La Belladone, préservatif de la scarlatine.
    Du choix d'un médecin.
    Essai sur un nouveau principe pour découvrir les vertus curatives des substances médicinales.
    Des fièvres continues et rémittentes.
    Des maladies périodiques hebdomadaires.
    Dissertation historique et médicale sur l'ellébore et l'elléborisme.
    Traitement du choléra.
    Une alliance est-elle possible entre l'allopathie et l'homéopathie ?
    L' Organon.
    La Matière Médicale Pure.
    Traité des Maladies Chroniques.

    Documentation


    Dr. Haehl: Samuel Hahnemann. Sa vie, son oeuvre
    Dr. Léon Simon Père:
    Exposition de la doctrine homéopathique
    A. L. Croll-Picard:
    Dans l'ombre de Hahnemann (Homéopathie Française de juin, octobre et décembre 1931, février et mars 1932)
    Pierre Jousset:
    Hippocrate. Hahnemann. Pasteur
    Allendy:
    Orientation des idées médicales
    Lancelot:
    La loi de la similitude
    G. Baissette:
    Hippocrate
    Léon Daudet:
    Les Rythmes de l'homme
    Léon Daudet:
    Discours sur la Synthèse
    Léon Vannier:
    La doctrine de l'homéopathie française
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Références
    Données biographiques
    Nationalité
    France
    Naissance
    10 / 04 / 1755, Meissen
    Déces
    02 / 07 / 1843
    Raccourcis

    Référence


    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.