Dernières modifications

    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Média social:
    Facebook:


    Fluxs RSS:

    Ces coups d'aile confus qui font tout ressurgir

    Phénix

    Éric Volant

    Alors qu'il ne représentait, au début, que l'apparition et la disparition cycliques du soleil, le phénix devint rapidement un symbole de résurrection. Il incarne l'âme ou l'immortalité dans les différentes iconographies : égyptiennes, chinoises, grecques, romaines, chétiennes. Textes d’Ovide, d’Apollinaire, de Cocteau…Pourquoi les oiseaux ont-ils été dans tant de cultures le symbole de l’âme ? Parce que dans leurs vols horizontaux, ils ne sont pas guidés par des choix qui risqueraient de les égarer mais attirés par les pôles de leurs migrations ? Parce qu’ils semblent aspirés vers le ciel par sa lumière plutôt que propulsés vers lui par des coups d’aile volontaires ? Efforts pourtant nécessaires...

    Transcription de l’émission

    Lève-toi et marche ! Miroir des mots, Pâques 2020.

    Daniel Laguitton

    Les mots m’ont manqué pour exprimer le sentiment d’unité que j’ai éprouvé en écoutant cette émission, unité entre la mort et la vie, entre le yin et le yang, la science et la poésie, l’esprit et la matière, les saisons et la liturgie, l’Orient et l’Occident, le medium et le message. Occasion unique de retrouver le texte d’un poème de T.S. Eliot lu sur les ondes par le traducteur : « Ce n’est que par le feu qu’on s’affranchit du feu. » J.D

    L'exact pris pour le vrai ?

    Journal de pandémie, 8 avril 2020

    Jacques Dufresne

    Thèmes : L’exact et le vrai, les décisions cruciales, promesses de pandémie promesses de phobiques, de la diversité biologique à la diversité administrative, la distanciation sociale, perspective historique, acharnement thérapeutique collectif, l’humanisation par les chiffres, le déni américain. L’autarcie alimentaire semble être une belle promesse dans la perspective écologique notamment, mais compte tenu de la misère dans laquelle tombent déjà les pauvres d’ici et d’ailleurs, de la rareté de l’eau dans de nombreux pays, ne faudrait-il pas qu’elle s’accompagne d’une redistribution sans précédent à l’échelle nationale et internationale.

    Du bon usage des crises

    Journal de pandémie, 24 mars

    Jacques Dufresne

    Thèmes : Du bon usage des crises selon Naomi Klein, Fatales erreurs de logique, Rhétorique chiffrée, Conflits de droits : de Platon à Trump, D'abord ne pas nuire, Hippocrate, Injustice et désordre, de Goethe à nous, Catastrophe et démocratie. Naomi Klein pense que les crises sont le moment idéal pour opérer rapidement des changements radicaux qui, en temps normal, exigeraient des années sinon des décennies de débats. Les bateaux de croisière pourraient ainsi devenir des hôpitaux mobiles qui, au lieu d'infecter des pays souvent pauvres, hébergeraient leurs malades.

    Méditations au bord du lac Nemi

    Les chaînes — brisées — de la transmission

    Marc Chevrier

    On invite les jeunes à briser les chaînes de transmission du virus, dans le but notamment d’épargner les vieux, plus vulnérables, mais ces vieux, souvent croisiéristes après avoir été carriéristes, leur ont-ils transmis la richesse, la culture, les valeurs qui pourraient nourrir leur gratitude à leur endroit ? Marc Chevrier nous propose ici une réflexion sur l’évolution des modes de transmission de ces divers biens. On peut y voir une invitation à profiter de la crise pour opérer un redressement civilisationnel, culturel et politique.

    Le covid-19 et la condition humaine

    Journal de pandémie, 20 mars 2020

    Jacques Dufresne  

    Thèmes : Le prix de la vie, Le génie de notre époque, Surmédicalisation et épidémies imprévues, Au secours de la science, Un mal pour un bien ?, Une pandémie spectacle, Distance sociale, Santé parfaite, Un peu de stoïcisme, Le microbe et le terrain, Vie intérieure, La maladie et le mal.Je n’oublierai jamais cet ami qui, branché pour la dernière fois sur son rein artificiel, ne semblait désirer qu’une chose : avoir son tableau préféré en permanence sous ses yeux : L’agneau mystique de Van Eyck. Ne pourrait-on pas accrocher des tableaux aseptisés sur les murs des chambres destinées aux victimes de la covid-19. Le mot d’amour que personne peut-être ne leur aura dit, ce sera cette présence réelle de la beauté.
    ;

    Savoir compassion et raison garder

    Semmelweis: pionnier de l'épidémiologie et grand ami des femmes

    Jacques Dufresne

    Ignace Philippe Semmelweis (1818-1865). Voici le nom qui se présente avec le plus d’insistance à mon esprit dans le contexte des deux grands débats actuels : sur le virus covid-19 et sur la violence faite aux femmes. Il se trouve que ce «sauveur des mères» a eu un biographe de génie, lui aussi médecin des pauvres : Louis-Ferdinand Céline. Dans son Semmelweis, qui fut sa thèse de doctorat en médecine, soutenue en 1924, s’ébauche un style qui s’accomplira huit ans plus tard dans lVoyage au bout la nuit.J’en suis à ma cinquième ou sixième lecture et je m’exclame de nouveau, avec plus d’enthousiasme encore que jadis : voici un livre qui devrait être une lecture obligatoire dans toutes les facultés de médecine et de sciences infirmières.

    Le sort des boucs émissaires

    L'histoire culturelle des épidémies : quelques leçons à en tirer

    Jacques Dufresne

    Rien de plus instructif pour comprendre la condition humaine que de la redécouvrir sous l’angle de l’histoire culturelle des maladies, des épidémies en particulier. Se tissent alors de nouveaux liens entre les guerres, les idées, les croyances, les arts, l’économie, la politique. Les épidémies sont des situations limites qui révèlent les sommets que les hommes peuvent atteindre dans le bien comme les bas-fonds auxquels ils peuvent descendre dans le mal. Je m’inspire ici surtout de Histoire culturelle de la maladie, un ouvrage collectif dirigé par Marcel Sendrail. Laure, la Béatrice de Pétrarque, a été emportée par la peste noire.

    Actualités & Agenda
    Dans un livre intitulé The Power of Disability, Al Etmanski, un chef de file dans l’innovation sociale au Canada, présente une galerie de personnes handicapées qui...
    L’argile fut la première matière plastique. Le façonnage et la cuisson de cette terre en vue d’en faire des récipients a marqué une...
    Simon Nadeau est l’auteur d’un roman, L’art de rater sa vie, qui a suscité notre admiration. Suite à notre demande de participer à notre réflexion sur...
    Je dis seulement qu'il y a sur cette terre des fléaux et des victimes et qu'il faut, autant qu'il est possible, refuser d'être avec le fléau.
    Incarnation, admiration, civilisation, l’œuvre de l’ethnohistorien Michel Lessard correspond parfaitement à ces trois thèmes de la présente lettre.


    Dons reçus (2019-2020):6100$
    Objectif: 25 000$


    Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2019-2020, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.




    TEST C