Faits saillants, 27 janvier 2021

Gérard Croteau

L’analyse chimique d’une roche sédimentaire provenant du cratère Gale, sur la planète Mars, suggère que le climat à cet endroit, il y a deux milliards d’années, était comparable à celui de l’Islande aujourd’hui, où on y trouve un terrain basaltique et des températures souvent inférieures à 4C.  Noter que la roche n’a pas été analysée sur Terre mais sur place par la sonde mobile Curiosity de la NASA.  (Rocks show https://www.sciencedaily.com/releases/2021/01/210121131947.htm )

Les désastres naturels liés à la météorologie et au climat ont causé la mort de 480 000 personnes en 20 ans. Plus de 11 000 événements extrêmes ont causé pour $2560 milliards de dommages.  Les pays les plus durement touchés sont Porto Rico, le Myanmar et Haïti, parmi les moins fortunés comme on peut s’y attendre. ( 480,000 people https://www.cbsnews.com/news/climate-change-extreme-weather-events-deaths/ )

Extrait de la revue de presse d’Environnement et changement climatique Canada :

Le fonds de pension de la ville de New York a choisi de retirer ses investissements des énergies fossiles, considérant que celles-ci ne sont pas seulement mauvaises pour la planète et les citoyens mais de plus un mauvais investissement. Ceci représente $4 milliards sur des actifs totaux de $240 milliards.  https://www.reuters.com/article/us-usa-new-york-fossil-fuels-pensions/nyc-pension-funds-vote-to-divest-4-billion-from-fossil-fuels-idUSKBN29U23Q

En guise de salutation virtuelle à mes collègues, selon le magazine Forbes, Environnement et changement climatique Canada est le 2e meilleur employeur au pays, juste derrière Cisco et devant Ubisoft. La liste de 300 employeurs résulte d’une enquête menée auprès de 8000 Canadiens travaillant pour des organisations de plus de 500 employés.  https://www.forbes.com/sites/kristinstoller/2021/01/26/meet-canadas-best-employers-2021/?sh=3c184a022d2c

Merci Robert Mailhot pour les liens suivants :

Il y a quelques années on déplorait la quantité de débris artificiels flottant en orbite autour de la Terre; on estimait alors qu’il y avait 10 000 pièces de 10cm ou plus. Nous en sommes maintenant à 34 000, et 128 millions toutes tailles confondues, pour une masse totale de six mille tonnes.  Tout comme l’océan Pacifique a son continent de plastique, l’espace a son nuage de plastique en orbite. https://www.news18.com/news/buzz/the-space-is-filled-with-junk-but-thats-not-what-elon-musk-is-telling-you-3288620.html

Et voici un site intéressant sur le temps violent avec une approche européenne :  https://www.severe-weather.eu/

Ailleurs sur la toile :

Les mois de janvier, mai et septembre ont chacun battu leurs records respectifs de température moyenne en 2020, et six autres mois sont devenus les seconds plus chauds. Les six années les plus chaudes de l’histoire sont toutes arrivées depuis 2014, et la tendance devrait se poursuivre.  On a vu des incendies records en Australie, en Sibérie et en Californie, la glace a tardé plus que jamais à prendre forme dans la mer de Laptev, en Arctique, et on a assisté au développement d’un nombre record de tempêtes tropicales dans l’Atlantique. Et oui, on considère qu’il s’agit bel et bien d’effets des changements climatiques dus à l’influence humaine. https://www.theguardian.com/environment/2020/dec/30/floods-storms-and-searing-heat-2020-in-extreme-weather  https://www.nasa.gov/press-release/2020-tied-for-warmest-year-on-record-nasa-analysis-shows

Les six années les plus chaudes de l’histoire sont toutes arrivées depuis 2014, et la tendance devrait se poursuivre. 

Les chiffres ont été compilés et confirment que l’année 2020 égale le record de 2016 au premier rang des années les plus chaudes de l’histoire connue.  La température moyenne globale était 1.25C plus élevée qu’à l’ère préindustrielle, des vagues de chaleur extrême ont atteint le cercle arctique et on a même observé un record absolu de 54.4C dans un désert californien.  Le ralentissement économique causé par la pandémie a réduit les émissions de gaz à effet de serre mais la concentration totale dans l’atmosphère a néanmoins poursuivi sa croissance.https://www.cbc.ca/news/technology/copernicus-hottest-year-1.5865911

Comme cadeau de fin d’année la NASA nous offre une collection de dix jolies photos de la Terre prises par satellites.  Elles incluent la fumée d’incendies, l’éclairage nocturne vu de l’espace et une éclipse dans l’hémisphère sud. https://www.nasa.gov/feature/amazing-earth-satellite-images-from-2020/

La NASA nous offre également un aperçu spatial de l’effet des changements climatiques en dix paires de photos prises à quelques années d’écart. https://www.demotivateur.fr/article/10-photos-avant-apres-de-la-nasa-qui-montrent-de-maniere-incroyable-l-impact-du-rechauffement-climatique-sur-la-planete-23668

Une dépression s’est approfondie de 51 hPa en 24 heures dans le nord du Pacifique, atteignant 921 hPa la veille du jour de l’an.  C’est plus du double du critère requis pour qualifier une tempête de bombe météorologique, qui est de 24 hPa en 24 heures.  Il s’agit de la plus intense tempête non-tropicale observée depuis 1958.  Dans les îles Aléoutiennes on a observé des vents de 132KM/H et des vagues de 17.4M.  https://www.washingtonpost.com/weather/2020/12/30/pacific-bomb-cyclone-record/

Le Québec visait 100 000 véhicules électriques ou hybrides sur ses routes en 2020; il rate sa cible de peu car il y en a 92 000 au 31 décembre. 

Le Québec visait 100 000 véhicules électriques ou hybrides sur ses routes en 2020; il rate sa cible de peu car il y en a 92 000 au 31 décembre.  Étant donné le réseau de recharge en construction et le manque de disponibilité chez les concessionnaires on considère tout de même que c’est un succès. https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1757833/objectif-gouvernement-quebec-rate-100000-vehicules-electriques-2020

Selon les météorologistes britanniques la concentration de CO2 atmosphérique atteindra le seuil de 50% de plus qu’à l’ère préindustrielle au cours de l’année 2021.  Il aura donc fallu 200 ans pour atteindre 25% et seulement 30 ans de plus pour doubler le surplus, avec une concentration prévue de 417 parties par million au printemps. En été la croissance végétale dans l’hémisphère nord absorbe du carbone et la concentration baisse un peu mais remonte en automne.  https://www.reuters.com/article/climate-change-carbon/co2-levels-to-breach-50-rise-from-pre-industrial-era-in-2021-met-office-idINL1N2JI3EH

Extrait

Comme l'océan Pacifique, l'espace a aussi son nuage de plastique

Il y a quelques années on déplorait la quantité de débris artificiels flottant en orbite autour de la Terre; on estimait alors qu’il y avait 10 000 pièces de 10cm ou plus. Nous en sommes maintenant à 34 000, et 128 millions toutes tailles confondues, pour une masse totale de six mille tonnes.  Tout comme l’océan Pacifique a son continent de plastique, l’espace a son nuage de plastique en orbite.

Publications récentes


Dérèglements climatiques

Climat et mondialisation: les États-Unis à la croisée des chemins
Robert Mailhot
Il y a plus d’un an déjà, j’étais persuadé que les enjeux cl

Les dérèglements climatiques 3, L’atmosphère et les océans
Robert Mailhot
Voici le troisième volet de Belle et fragile, la fresque scientifique de Robert Mailhot sur l

Dérèglements climatiques, les régions polaires
Robert Mailhot
 Voici, dans ce premier article, un aperçu des découvertes scientifiques qui, au




Nos suggestions