• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    Yves Lever


    Carle Gilles
    En ce milieu de mai, il semble bien que Les Plouffe, après seulement quatre semaines de projections dans une vingtaine de salles réparties partout au Québec, soit en train d'approcher les records d'assistance que seulement Deux femmes en or ou quelques superproductions américaines ont jusqu'à maintenant connus ici.Les Québécois, donc, aiment Les Plouffe. Phénomène assez rare, cet engouement...

    Arcand Denys
    Comme tout naturellement, en cette période de recrudescence des sujets religieux à l'écran, beaucoup d'intellectuels québécois de la quarantaine font le point sur l'«état de leurs croyances». Avec Champlain, son tout premier film, en 1964 (il avait alors 23 ans), Denys Arcand avait questionné l'implantation religieuse en Nouvelle-France. L'année suivante, dans son troisième film, La Route...

    Cinéma québécois
    Ce chapitre raconte, superposant chronologie et synchronie par strates, la dynamique de la vie cinématographique au Québec pendant la période étudiée. Il y est question avant tout de la création, mais celle-ci ne peut être isolée de son amont (relations de pouvoir à l'intérieur des organismes de production, problèmes de financement et de commandites, vécu et idéologies des cinéastes,...

    Cinéma québécois
    «Temps présent»À compter de l'automne de 1958, débute l'émission télévisée hebdomadaire «Temps présent» pour diffuser toutes sortes de documents qui, comme l'indique le titre un peu fourre-tout, témoignent des préoccupations de l'heure et qui sont coproduits par l'ONF et Radio-Canada. Leur durée régulière est de 29 minutes, mais plusieurs s'étendent sur deux semaines. L'émission sera...

    Cinéma québécois
    Le Festival international du film de Montréal et le Festival du cinéma canadienÀ l'initiative de cinéastes et de cinéphiles, se tient à Montréal, à compter de 1960, un festival non compétitif dont le premier objectif est de rendre accessible au public montréalais le meilleur de la production mondiale. Les ciné-clubs ont déjà préparé un public pour ce genre d'événement. Les promoteurs...

    Cinéma québécois
    Quatrième caractéristique: des trois autres résultent la secondarisation de la technique et du langage visuel ou bien leur trop grande mise en évidence, les deux s'inspirant des audaces de la Nouvelle vague française84 et cherchant une sorte de distanciation dans l'esprit du théâtre de Brecht. Comme s'il fallait de temps en temps rappeler au spectateur qu'il est au cinéma. Ce sont les...

    Nouvelle Vague
    J'ai 18 ans le 12 novembre 1960. Je fais alors le cours classique, classe de rhétorique, pensionnaire au Séminaire de Gaspé (petite ville à mille kilomètres de Montréal), institution pauvre où des prêtres diocésains s’acharnent à former (et à déformer) des fils de pêcheurs et de travailleurs forestiers. Chaque samedi soir ou presque, j’assiste à une séance de cinéma...

    Carle Gilles
    On ne sort pas facilement du bois. À moins d'y retourner et d'apprendre à bien voir dans les yeux et le corps des gens, dans les anciens «campes» désaffectés avec leurs photographies kétaines encore accrochées aux murs, leurs piles de Sélection, les grosses couvertures de laine et les poux (ça ne vous rappelle pas Grand Louis Harvey dans Un pays sans bon sens de Perrault?), et dans les pans...

    Carle Gilles
    Depuis la fin de la dernière guerre, le cinéma de qualité a voulu témoigner de la société et de l'homme par une analyse en profondeur de sujets ou de situations-types. La télévision, par ailleurs, vivant au rythme de l'actualité, transmet une «culture mosaïque», selon l'expression d'Abraham Moles; on pourrait dire qu'elle apporte une vision en largeur de la vie d'une collectivité. Avec Red...

    Arcand Denys
    Comme beaucoup d'autres cinéastes québécois, c'est dans le cinéma direct que Denys Arcand s'est d'abord signalé. Dans cette école de la prise directe du vécu dans sa réalité sociale concrète, il apprenait comment aller parmi le monde pour se perméabiliser aux problèmes réels et à leur compréhension, en même temps qu'il prenait douloureusement conscience de la situation des cinéastes engagés...

    Carle Gilles
    Il y a quelques années, Gilles Carle disait que le Québec avait besoin d'un cinéma «en largeur» plutôt qu'«en profondeur», un cinéma d'exploration plutôt que d'introspection. Il en donne une brillante démonstration avec La vraie nature de Bernadette, film tout aussi «questionnant» que son titre.Panoramique sur le pays réelPar un curieux hasard, où nous avons reconnu un nouveau pôle...

    Carle Gilles
    De ma lecture du roman de Louis Hémon, il y a plus de vingt ans, je n'avais retenu que l'essentiel, cet amour très romantique entre Maria Chapdelaine et Francois Paradis, amour brisé par un destin inexorable incarné ici par une nature rebelle dont la colère extrême prend la forme de tempêtes de neige mortelles. C'est d'ailleurs ce romanesque essentiel qui relie le livre de Hémon à la...

    Arcand Denys
    Il y a des films qu'on aime voir diffusés en campagne électorale. Les deux principaux films de Denys Arcand sont de ceux-là.À l'ONF, on me dit que les copies de Québec: Duplessis et après (titre original: Duplessis est encore en vie) connaissent un rendement maximum dans le circuit communautaire. À plusieurs milliers de Québécois, il fournit une série des plus beaux exemples de...