• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    Rainer Maria Rilke


    Beethoven Ludwig van
    Le mouleur devant la boutique duquel je passe tous les jours, a accroché deux masques devant sa porte. Le visage de la jeune noyée que l’on moula à la Morgue, parce qu’il était beau, parce qu’il souriait de façon si trompeuse, comme s’il savait. Et, en dessous, l’autre visage qui sait. Ce dur nœud de sens tendus à rompre. Cette implacable...

    Nénuphar
    J'ai toute ma vie, mais qui la dirait mienne Me priverait, car elle est infinie. Le frisson d'eau, la teinte aérienne Sont à moi; c'est encor cela, ma vie. Aucun désir ne m'ouvre: je suis pleine Jamais je ne me referme par refus, - Au rythme de mon âme quotidienne Je ne désire point -, je suis émue; Par ce mouvement j'exerce mon empire Rendant réels les rêves du soir Car à mon...

    Ibsen Henrik
    Et voici que j’étais devant tes livres de têtu et que j’essayais de les imaginer, à la manière de ces étrangers qui ne respectent pas ton unité, de ces satisfaits qui se sont taillé une part en toi. Car je ne connaissais pas encore la gloire, cette démolition publique d’un qui devient, et dans le chantier duquel la foule fait irruption en déplaçant les pierres. Jeune...

    Spiranthe
    Ma vie s'est déroulée ...Ma vie s'est déroulée en boucles ascendantesQui s'élèvent des choses.Fermerai-je celle-là qui serait la dernière,Que j'aurai tant cherché?Je tourne autour de Dieu, immémoriale tour,Je tourne milliers après milliers d'années,Et ne sais toujours pas: Suis-je faucon, cyclone, Ou hymne qui s'élève?Ich lebe mein Leben ...Ich lebe mein Leben in...

    Prière
    La prière est un rayonnement de notre être soudainement incendié, c'est une direction infinie et sans but, c'est un parallélisme brutal de nos aspirations qui traversent l'univers sans aboutir nulle part. Oh que je me sais ce matin loin de ces avares qui, avant de prier, demandent si Dieu existe. S'il n'est plus ou pas encore: qu'importe. Ce sera ma prière qui le fera car elle est toute...

    Paysage
    (…) les hommes nus y sont tout pareils à des arbres qui portent des fruits et des guirlandes de fruits, ou à des buissons qui fleurissent et à des printemps où chantent les oiseaux. En ce temps-là, le corps que l'on cultivait ainsi qu'une terre, sur lequel on prenait de la peine comme pour en tirer une récolte, et que l'on possédait ainsi que l’on possède un bon terrain, était la seule beauté...

    Rainer Maria Rilke
    Qui donc, si je criais, parmi les cohortes des angesm’entendrait? Et l’un d’eux quand même dût-ilme prendre soudain sur son cœur, ne m’évanouirais-je passous son existence trop forte? Car le beaun’est que ce degré du terrible qu’encore nous supportonset nous ne l’admirons tant que parce que, impassible, il dédaignede nous détruire. Tout...

    Rainer Maria Rilke
    Nous n'aurons jamais vu sa tête légendaireAux yeux mûrs comme des fruitsMais nous voyons son torse encore incandescentFlamme vacillante pourtant, mais quiPerdure et brille. Sans elle d'où viendrait la lumièreQui suit, éblouissante, la courbure des muscles?Et comment le sourire issu du fin mouvement des reinsCoulerait-il jusqu'au sexe lourd, à la mi-temps du corps?Sans elle ce roc...