• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    Philippe Haeck


    Ferron Jacques
    Au commencement il y a Le Ciel de Québec, notre grand et seul roman d'apprentissage. Grande chronique d'événements réels, symboliques et imaginaires à avoir lieu ici en 1937. Cette année-là un jeune poète publiait Regards et Jeux dans l'espace et un jeune professeur de dessin, Paul-Émile Borduas, se voyait consacrer un premier article dans la Revue Moderne. Maurice Duplessis, un peu moins jeune...

    Ferron Jacques
    En janvier 1981: «voilà la deuxième fois que je traverse cette chronique: je pense toujours plus que Ferron a écrit la plus grosse partie d'une bible en québécois».J'ai dit après d'autres qu'une bonne preuve de la fadeur, de l'échec de l'enseignement contrôlé par l'Église catholique québécoise jusqu'à 1960 était l'absence de grands écrivains catholiques. Où étaient nos Léon Bloy, Charles Péguy...

    Ferron Jacques
    Sa mère l’avait appelé Jean-Jacques parce qu’elle aimait Rousseau, lui il n’a pas détesté écrire des contes comme le faisaient Voltaire et Diderot.Un homme des lumières ça n’aime pas l’imbécillité : quel plaisir que la volée que fait manger au Jésuite Papin, anti-communiste, l’honorable Chubby. Quel plaisir que l’hystérie de Monseigneur Cyrille....

    Ferron Jacques
    Transports. Sur les chevaux, il y a un Mandan, le dernier de sa tribu, ou Eurydice, la fille de Cotnoir, qui va à sa mort parce qu'Orphée est trop frileux. Les chiens sont grands, il faut les promener, l'abbé incendiaire et le monseigneur hystérique en ont peur - chiens de l'enfer. Les automobilistes transportent des politiciens ou des monseigneurs qui vont chanter la pomme aux pauvres gens,...