• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    Gaston Boissier


    Mommsen Theodor
    Il ne nous est pas possible aujourd'hui de parler sans un serrement de cocur de l'Histoire romaine de M. Mommsen. Lorsqu'il y a dix ans un honorable magistrat de Paris, M. Alexandre, entreprit de la traduire en français, les encouragements ne lui manquèrent pas. Beaucoup d'entre nous suivaient alors avec la plus vive sympathie les travaux scientifiques de l'Allemagne; ils applaudissaient...

    Esclavage
    ÉTUDES DE MŒURS ROMAINES SOUS L’EMPIREIV. L’ESCLAVELa famille et la société antiques reposaient sur l'esclavage; il n'est pas possible de les comprendre sans lui à Rome, non seulement l'influence de l'esclave est dominante dans la maison, mais il lui est arrivé sous l'empire d'être souveraine dans l'état. Tacite a dit ce mot cruel sur les césars: «Ils sont les maîtres...

    Ovide
    Nous avons vu qu’Auguste, vers la fin de son régne, changea de politique envers ceux qui se permettaient d’être mécontents et de le dire. II avait longtemps affecté de mépriser leurs attaques, il commença à les punir sévèrement, et sembla disposé à ne plus souffrir d’opposition autour de lui. C’est à ce moment que le poète Ovide fut chassé de Rome et banni aux...

    Saint-Simon Louis de Rouvroy, duc de
    Je ne sais si le duc de Saint-Simon aurait été très flatté de figurer parmi les Grands Écrivains de la France: il avait d'autres ambitions. Lorsqu'en 1702 on lui demanda de composer une notice sur Louis XIII, il y consentit, « mais à condition qu'on lui en épargnerait le ridicule dans le monde». Sans doute il ne lui semblait pas que le métier d'auteur convint à une personne de sa sorte. À la...

    Saint-Simon Louis de Rouvroy, duc de
    CHAPITRE VISaint-Simon s'est un peu moqué de la princesse des Ursins qui, vieillie et retirée à Rome, après avoir régné sur l'Espagne, s'attacha au prétendant d'Angleterre et régenta sa maison, faute de mieux. «Quelle triste ressource! dit-il; mais enfin c'était une idée de cour et un petit fumet d'affaires à qui ne s'en pouvait passer.» Lui, au moins, a su se passer de la cour et...

    Rome antique
    Cicéron reproche à la constitution romaine d'avoir négligé l'instruction, publique, ce reproche est vrai surtout pour l'éducation des femmes. Nous ne voyons pas que l'état s'en soit jamais serieuserrent occupé, et les particuliers, sur lesquels il se décharge de ce devoir, ne paraissent; pas non plus s'être donné beaucoup de mal pour le remplir. Il nous reste à ce sujet des renseignemens...

    Saint-Simon Louis de Rouvroy, duc de
    CHAPITRE IVCependant tout espoir n'était pas perdu pour Saint-Simon, il lui restait l'amitié du duc d'Orléans, qui allait être régent du royaume, et auquel il venait précisément de rendre un de ces services qui ne peuvent pas s'oublier. La mort de Monseigneur, du Dauphin et de la Dauphine, du duc de Bretagne, du duc de Berry, survenant coup sur coup, avait causé une sorte de terreur dans...

    Rome antique
    Pompéi ou la vie de province pendant l'empire romaine (Gaston Boissier, 1823-1908)I. — Pompéi, une ville de plaisirII. — La magistrature de provinceIII. — La quête des honneurs civiquesINous savons très bien de quelle manière on passait le temps à Rome. Les anciens auteurs sont pleins, à ce sujet, de renseignements curieux. On peut, avec les lettres de Cicéron, refaire...

    Pompéi
    Pompéi ou la vie de province pendant l'empire romaine (Gaston Boissier, 1823-1908)I. — Pompéi, une ville de plaisirII. — La magistrature de provinceIII. — La quête des honneurs civiquesIIQuoique la plus grande partie du temps des Pompéiens fût consacrée au plaisir, il leur en restait cependant un peu pour les affaires. Tous les ans, le choix des magistrats venait...

    Pompéi
    Pompéi ou la vie de province pendant l'empire romaine (Gaston Boissier, 1823-1908)I. — Pompéi, une ville de plaisirII. — La magistrature de provinceIII. — La quête des honneurs civiquesIIISi les dignités municipales étaient si recherchées à Pompéi, ce n'est pas pour les profits qu'on en retirait. Aucun des magistrats ne recevait de traitement; au contraire ils...

    Saint-Simon Louis de Rouvroy, duc de
    CHAPITRE II« En 1691, dit Saint-Simon, j'étais en philosophie et commençais à monter à cheval à l'académie des sieurs de Mesmont et Rochefort; et je commençais aussi à m'ennuyer beaucoup des maîtres et de l'étude, et à désirer fort d'entrer dans le service.» La France était alors engagée dans une guerre qui durait depuis plusieurs années et où elle avait presque toute l'Europe sur les bras.

    Saint-Simon Louis de Rouvroy, duc de
    CHAPITRE III En quittant le service, Saint-Simon ne prenait pas congé de la cour. Au contraire, il disait au Roi, dans sa lettre, que « la résolution qu'il avait prise bien malgré lui aurait au moins l'avantage de le rendre plus assidu auprès de sa personne et de lui procurer l'honneur de le voir d'une façon plus continue». Il a tenu parole, et l'on peut dire que jusqu'à la mort du Roi il...

    Saint-Simon Louis de Rouvroy, duc de
    CHAPITRE V La mort de Louis XIV (2 sept. 1715) changea la situation de Saint-Simon: il allait enfin « être de quelque chose». Nous avons dit qu'il le souhaitait et qu'il s'y était préparé de longue main. Il dut voir arriver ce moment avec d'autant plus de plaisir qu'il avait éprouvé jusque-là beaucoup de mécomptes. « Les eaux, ainsi qu'à Tantale, s'étaient plusieurs fois retirées du bord de...