• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    Christophe Paillard


    Stoïcisme
    Le fatalisme a souvent été accusé par ses adversaires d'abolir la liberté et la responsabilité morale: si tout arrive selon le destin, comment certaines choses pourraient-elles encore dépendre de nous (argument paresseux)? Et comment pourrions-nous dès lors être tenus pour responsables de nos actes (argument moral antifataliste)? Le stoïcisme devait impérativement répondre à cette...

    Aristote
    L'aristotélisme est une philosophie de la limitation du destin. À la première des deux questions du fatum, il répond par l'affirmative: le destin existe. Force est cependant de reconnaître l'indigence de ses preuves au regard des autres philosophies antiques: «que le destin soit, et qu'il soit cause que des événements se produisent selon lui, l'opinion commune l'établit suffisamment - car...

    Astrologie
    À la suite de Leibniz (1), on entend par fatum astrologicum (destin astrologique) toute doctrine qui fait dépendre la destinée de l'homme de la position et de l'interaction des astres, planètes et corps célestes. On peut distinguer l'astrologie et l'astromancie comme la théorie et la pratique: l'astrologie est la doctrine qui fonde l'astromancie sous ses diverses formes, que ce soit...

    Abandon
    Qu'il fût mythème ou philosophème, le fatum s'inscrivait au coeur de la Weltanschauung païenne comme une donnée fondamentale, dont l'existence n'était guère contestée que par les épicuriens et de rares marginaux. Ce fait explique la proscription patristique du destin opérée par le christianisme du premier millénaire. Pour établir le monothéisme, l'Église devait impérativement réfuter...

    Mythe
    Avant l'avènement du stoïcisme, la fatalité relevait du mythe plutôt que de la philosophie. Ceci explique que Socrate ait réprouvé le destin dans le Gorgias: il entendait dénoncer le mythème (la forme superstitieuse du fatum) (1). Le lieu naturel de l'évocation du destin (Moira ou heimarménè) dans son corpus n'est pas le dialogue ou l'investigation dialectique de la raison mais son couronnement...

    Stoïcisme
    Plus qu'aucune autre école de l'Antiquité, le stoïcisme a arraché le fatum au mythe pour le promouvoir à la dignité du concept. Les pères du Portique, Zénon de Cittium et surtout Chrysippe de Tarse, théoricien-né et auteur prolixe, ont constitué le destin comme un problème central de la philosophie; ils ont inventé la plupart des notions et des catégories à travers lesquelles on n'a cessé...

    Benedicti Jean
    Vie et oeuvre d'un «cordelier docteur»Curieusement oublié est le père Jean Benedicti, O.F.M. (1), dont la Somme des pechez et le remede d'iceux (2) connut un vif succès en son temps. Fréquemment rééditée à Lyon, à Paris et à Rouen jusque dans les années 1620 (3), la Summa Benedicti, comme on la nommait alors, était appréciée de Brantôme entre autres lecteurs (4). Fascinante fut l'existence...

    Destin
    L'épicurisme se singularise par rapport à tous les autres systèmes de l'Antiquité en niant l'existence du fatum: cette philosophie rejette l'éternelle prédétermination de la temporalité au nom du hasard et de la liberté. Épicure aurait rédigé un traité Du Destin, qui n'a hélas pas survécu au naufrage généralisé des livres de l'Antiquité (1). Lui-même n'évoque qu'une fois l'heimarménè dans...

    Destin
    Dans l'épopée homérique et le mythe grec, le destin se dit «moïra», terme signifiant littéralement la «part», le «lot» ou la «portion» échus à chacun en fonction de sa nature et de son statut social. Il a pour synonyme «aïsa», qui exprime la même idée. Récurrente dans l'Iliade, la Moïra Thanatos, Parque de mort, signifie donc la «part de mort» qui incombe à l'homme par opposition aux dieux...

    Destin
    Le mythème désigne la croyance en la prédestination du cours des événements par des puissances occultes et mystérieuses, fastes ou néfastes, capricieuses ou équitables, personnifiées ou impersonnelles. S'attachant après L. Lévy-Bruhl et C. Lévi-Strauss à identifier les «catégories logiques» des sociétés traditionnelles, «l'ethnophilosophie» de Jean Poirier prend acte de l'universalité du...

    Destin
    Par philosophème de destin, nous entendons le plus petit commun diviseur aux diverses conceptions du fatum en philosophie: l'idée de la prédétermination, totale ou partielle, de la temporalité par le jeu des causes physiques. Si le mythème et le théologème réduisent le destin au divin, le philosophème a ceci de particulier qu'il le réfère à la Nature. Tel est ce qu'on peut nommer le...

    Abandon
    Le théologème de destin est la croyance en la prédestination de la temporalité par un Dieu créateur, infiniment sage, bon et puissant, dont la providence a ordonné de toute éternité le cours des événements pour le meilleur. Trois traits distinguent la prédestination théologique de la prédestination mythologique: elle est absolue, occulte et inflexible. Le devenir n'est pas dessiné dans...