• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    Charles Renouvier


    Confucius
    On ne peut citer qu'une grande nation qui, en dehors de toute religion positive, ait fait entrer les préceptes moraux dans ses institutions et dans ses lois à un très haut degré, bien au delà de la mesure ordinaire que comportent l'établissement et la défense de l'ordre social. Mais il faut observer, pour diminuer notre étonnement sur ce cas singulier que présente la Chine, que la tradition et...

    Maistre Joseph de
    L'éloignement était grand de l'esprit éclectique et de l'enseignement universitaire, sous le règne de Louis-Philippe, à la littérature romantique et aux élucubrations de religiosité philosophique, très confuses chez la plupart, mais plus ou moins liées à tout ce qui avait vie à cette époque. Ramenées à leurs origines, les idées régnantes participaient à la fois de l'esprit de la Révolution et...

    Diderot Denis
    Revenons à l'étude du mouvement général des idées, que nous avons déjà suivi chez ses plus éminents représentants, en France, au XVIIIe siècle, et remontons jusqu'au moment de la fondation de l'Encyclopédie par Diderot et d'Alembert, pour nous rendre compte des raisons qui devaient rendre la philosophie superficielle et systématiquement hostile à la métaphysique durant une période qui se...

    Épicure
    La décadence rapide des écoles de l'Académie et du Lycée, après la mort de leurs fondateurs, la reprise active et de plus en plus prononcée des doctrines d'Aristote et de Platon, au bout de cinq cents ans pendant lesquels on avait vu les ouvrages d'Aristote tomber dans un désordre inexprimable et manquer de se perdre, et la Nouvelle Académie se confondre ou à bien peu près avec la secte...

    Mathématique
    De toutes les sciences, la mathématique pure est celle qui a le moins besoin de l'appui et des encouragements du milieu et qui se suffit à elle-même, ou avec un très petit nombre de fidèles que soutient une particulière passion intellectuelle, tant que le flambeau de la tradition n'est pas entièrement éteint. C'est pour cette raison que la géométrie et l'arithmétique seules furent...

    Astronomie
    L'impression la plus générale laissée dans l'esprit des modernes par la science astronomique des anciens se rapporte au système des sphères emboîtées les unes dans les autres, avec un mouvement commun et des mouvements propres, et tournant toutes autour de la terre en portant les étoiles, les planètes, le soleil et la lune. Ce système, progressivement élaboré, très savant dans les...

    Positivisme
    L'école saint-simonienne, réduite à sa branche positiviste après la dispersion des disciples de Bazard et d'Enfantin, continuait son existence pacifique sans s'exposer, comme le faisaient à tort et à leur grand détriment les autres sectes socialistes, aux aventures que devaient infailliblement leur attirer leurs alliances révolutionnaires. Auguste Comte avait publié (1830-1842) son Cours...

    Aristote
    En leur besoin intellectuel de se trouver des autorités de l'ordre rationnel, hors de l'Église, et qui pourtant leur vinssent en confirmation de l'enseignement de l'Église, on sait que les docteurs chrétiens attribuèrent souvent la doctrine de la création à Aristote, qui en avait été fort éloigné. Ils ne se trompaient guère moins, au fond, en l'attribuant à Platon, mais au moins avaient-t-ils...

    Bouddhisme
    L'ascétisme brahmanique peut s'attribuer à plusieurs mobiles très différents. Il serait certainement injuste de n'y compter pour rien un sentiment semblable à celui qui, dans la société grecque et romaine, anima les cyniques et beaucoup de stoïciens: l'orgueilleux mépris du monde et des jouissances vulgaires; plus tard, chez les néoplatoniciens, un spiritualisme exalté, le dégoût de la matière.

    Astrologie
    Le sujet des arts divinatoires ne diffère de celui des arts magiques qu'en ce que l'imagination projette ses fictions dans le temps, et les définit comme faits ou événements à venir, indépendants de la volonté; ou actuels, mais alors inconnus et inaccessibles aux moyens d'investigation ordinaires, au lieu de les répandre dans l'espace en qualité de causes pour produire les effets désirés. Ils...

    Morale
    À quelque antiquité que l'on remonte dans l'histoire des Grecs, avant le commencement de leur chronologie positive, on les trouve en possession d'une liberté d'esprit singulière. Les poésies homériques nous montrent partout des croyances sans dogmes arrêtés et imposés. Le sentiment moral s'y fait jour dans les jugements, dans les maximes, dans les traits rapportés de la vie des hommes, et il...

    Hésiode
    Chez Hésiode l'une des tendances est irrécusable, quoiqu'elle prenne une physionomie particulièrement hellénique et ne quitta point le domaine du mythe pour en dégager une interprétation rationnelle. L'autre est tout à fait absente. Hésiode pose comme premier principe d'existence Chaos (Χάος), — évitons les articles le ou la qui ont l'inconvénient de démarquer,...

    Bouddha
    La légende de Çâkya-mouniAu point de vue philosophique de l'histoire, ainsi que de l'esprit des religions comparées, il est facile de séparer l'étude du bouddhisme d'avec les questions, restées douteuses pour la critique, touchant l'origine, le développement et les principaux rapports des croyances rattachées au nom de Çakya-mouni, le Bouddha, révélateur de la voie de salut pour les hommes....

    Bouddhisme
    L'expérience et l'histoire nous rendent familier le spectacle d'une religion qui passe pour régner sur la société et qui ne parvient pas, qui ne cherche seulement pas à faire pratiquer sa morale dans les institutions, dans la vie publique, et qui, dans les temps mêmes où elle est assez forte pour interdire sous peine de mort la libre discussion de ses dogmes, ne parvient pas à diriger la vie...

    Ernest Renan
    Il importe de distinguer d'avec le scepticisme vrai, état sérieux et philosophique de l'esprit où dominent la recherche et le jugement, une humeur malfaisante qui s'attaque sous des noms divers au sérieux de la vie ou de la pensée. Les deux formes principales de ce vice sont opposées entre elles. L'une est l'habitude de traiter par la raillerie et le mépris affecté toutes choses; l'autre, de...

    Néoplatonisme
    L'école platonicienne, devenue une manière de religion, ne retrouva plus le génie de l'invention philosophique; elle participa à la commune décadence de l'esprit logique et scientifique, qui alla sans arrêt du IIIe siècle à la fermeture des écoles. D'abord elle fut envahie par une double superstition contradictoire: celle du maniement des abstractions vides, au lieu de l'étude des réalités,...

    Islam
    Si Mahomet, né en 570, quelques années après la mort de l'empereur d'Orient, Justinien, était venu au monde mille ans plus tôt, sous le règne du roi de Perse Artaxercès Longue-Main, on ne voit pas ce qu'il aurait manqué d'essentiel dans le milieu natal et les autres circonstances de cet homme extraordinaire pour entreprendre et accomplir la révolution religieuse dont il fut l'auteur en Arabie;...

    Christianisme
    Homme de sentiment très fin et d'intelligence pénétrante, infiniment au delà de ce qui se rencontre ordinairement chez les érudits, linguistes ou archéologues, Renan a apporté dans le sujet choisi de ses études, au moment ou sortant du séminaire il pouvait le traiter librement, ce qu'on n'y avait point vu jusqu'alors, un esprit de généralisation et une abondance d'aperçus n'excluant pas la...

    Grèce antique
    Nous avons vu, dans une suite de chapitres, à quelle distance les races supérieures de l'Inde avaient été portées des sentiments naturels des antiques familles aryennes par l'effet de la spéculation des Brahmanes et des conditions morales et sociales dans lesquelles ces prêtres composèrent leurs théories de l'âme. Quelque admiration qu'on éprouve pour l'appareil des civilisations matérielles...

    Hésiode
    Le mythe des âges successifs de l'humanité, avec le symbole des métaux qui les figurent, vient, dans le poème des Travaux et des jours d'Hésiode, à la suite du mythe de Pandore, qui avait déjà trouvé placé dans la Théogonie; mais on ne saurait dire qu'il en soit le développement; car l'origine des hommes y est reprise à nouveau, et ils y sont présentés comme faits par Zeus en plusieurs races...

    Voltaire
    Il n'est pas douteux que l'incrédulité et l'athéisme ne fussent devenus très communs, avec les autres formes du «libertinage», dans le monde de la cour, à la fin du règne de Louis XIV. Ils tendaient de là à se répandre dans la bourgeoisie. L'explosion eut lieu sous la Régence. Voltaire, que son esprit merveilleux de saillie et de satire faisait accueillir et fêter par les seigneurs et les...

    Grèce antique
    Si l'on veut apprécier avec justesse des mythes si remarquables, en tirer des conséquences pour l'intelligence de l'esprit hellénique, il faut se garder d'y introduire un système, qui n'y est pas, de philosophie de l'histoire; mais il faut y voir un tableau de la vie humaine dans les différentes phases et les différentes mœurs qu'on peut en imaginer ou y observer. Il faut y voir ensuite...

    Islam
    << Voir également: Les antécédents de l'IslamNous venons de voir Mahomet se représenter comme un rêve, une vision du sommeil, le commandement du sacrifice d'Abraham. On ne peut guère douter qu'un rêve n'ait été l'origine de la mission qu'il crut tenir de Dieu pour ramener sa tribu à la religion d'Abraham. Le fait est rapporté, sans aucune circonstance miraculeuse qui puisse en...

    Paul saint
    BERNARD (Saint), premier abbé de Clairvaux, docteur de l\'Église, né en 1091 à Fontaine en Bourgogne, mort en 4153. II était fils d\'un chevalier, du nom de Tescelin, vassal des seigneurs de Châtillon; sa mère, fille du comte Bernard de Montbard, s\'appelait Aleth. Ils eurent set enfants, dont Bernard fut le troisième. Lorsque sa mère le portait en son sein, elle eut un songe dans lequel elle...

    Platon
    Platon, génie très complexe, mathématicien et poète, apte aux analyses psychologiques et ouvert à la spéculation la plus hardie, en même temps que maître en l'art suprême de laisser une ombre de sage incertitude se projeter sur les hautes régions du savoir que Socrate avait déclarées inaccessibles, Platon a marqué de la forte empreinte de ses idées une grande partie de la philosophie et de...