• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    Alphonse de Lamartine


    Liseron&virg grand
    «Dans les blés mûrs, un soir de fête, La jeune fille me cueillit ; Dans ses cheveux noirs, sur sa tête,Ma blanche étoile rejaillit. Fleur domestique et familière,Je m'y collai comme le lierre Se colle au front du dahlia ; Sa joue en fut tout embellie ; Puis j'en tombai froide et pâlieSon pied distrait me balaya. Mais le matin, sous sa fenêtre, Un passant me vit par hasard,Se...

    Lamartine Alphonse de
    « Non, sous quelque drapeau que le barde se range,La muse sert sa gloire et non ses passions !Non, je n’ai pas coupé les ailes de cet angePour l’atteler hurlant au char des factions !Non, je n’ai point couvert du masque populaireSon front resplendissant des feux du saint parvis,Ni pour fouetter et mordre, irritant sa colère,Changé ma muse en Némésis...

    Byron George Gordon Lord
    II L'HOMME À LORD BYRON.Toi, dont le monde encore ignore le vrai nom, Esprit mystérieux, mortel, ange, ou démon, Qui que tu sois, Byron, bon ou fatal génie, J'aime de tes concerts la sauvage harmonie, Comme j'aime le bruit de la foudre et des vents Se mêlant dans l'orage à la voix des torrents! La nuit est ton séjour, l'horreur est ton domaine: L'aigle, roi des déserts,...

    Univers
    [...]Mais à ces doux tableaux mon âme indifférenteN'éprouve devant eux ni charme ni transports,Je contemple la terre ainsi qu'une ombre errante:Le soleil des vivants n'échauffe plus les morts. De colline en colline en vain portant ma vue,Du sud à l'aquilon, de l'aurore au couchant,Je parcours tous les points de l'immense étendue,Et je dis: «Nulle part le bonheur ne m'attend.» Que...

    Univers
    [...]Mais à ces doux tableaux mon âme indifférenteN'éprouve devant eux ni charme ni transports,Je contemple la terre ainsi qu'une ombre errante:Le soleil des vivants n'échauffe plus les morts. De colline en colline en vain portant ma vue,Du sud à l'aquilon, de l'aurore au couchant,Je parcours tous les points de l'immense étendue,Et je dis: «Nulle part le bonheur ne m'attend.» Que...

    Temps
    Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages,Dans la nuit éternelle emportés sans retour,Ne pourrons-nous jamais sur l'océan des âges            Jeter l'ancre un seul jour? Ô lac! l'année à peine a fini sa carrière,Et près des flots chéris qu'elle devait revoir,Regarde! je viens seul m'asseoir sur cette pierre            Où tu la vis s'asseoir! Tu mugissais ainsi sous ces...

    Temps
    Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages,Dans la nuit éternelle emportés sans retour,Ne pourrons-nous jamais sur l'océan des âges            Jeter l'ancre un seul jour? Ô lac! l'année à peine a fini sa carrière,Et près des flots chéris qu'elle devait revoir,Regarde! je viens seul m'asseoir sur cette pierre            Où tu la vis s'asseoir! Tu mugissais ainsi sous ces...

    Athènes
    Partis le 18 à midi d'Égine, nous voyons le soleil s'éteindre dans le vallon doré qui se creuse sur l'isthme de Corinthe, entre l'Acro-Corinthe et les montagnes de l'Attique; il enflamme toute cette partie du ciel, et c'est là que, pour la première fois, nous trouvons cette splendeur du firmament qui donne son charme et sa gloire à l'orient. Salamine, tombeau de la flotte de Xerxès, est...