• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition


    Impression du texte

    Éric Bédard, historien et professeur à la TÉLUQ, a fait paraître, au début de cette année, un ouvrage consacré à l'histoire québécois dans la célèbre collection "pour les nuls" publiée par les éditions First. Pour le sociologue Mathieu Bock-Côté, cette synthèse "de grande qualité absolument accessible au commun des mortels (...) comble un trou béant" de notre historiographie :

    "Le grand «sujet de l’histoire», selon Bédard, c’est évidemment le peuple québécois. Je parle ici d’une communauté de mémoire et de culture politiquement constitué et porteuse d’aspirations spécifiques. Étrangement, nous en avions perdu l’habitude. L’histoire telle que l’écrit une certaine historiographie dominante, généralement, a été entièrement remodelée par l’idéologie diversitaire, qui exigeait souvent la censure du récit national. La condition d’un récit historique inclusif serait la marginalisation de la majorité historique francophone et de ses grandes querelles collectives. Moins l’histoire était centrée sur l’expérience vécue du peuple québécois, et plus elle serait conforme aux standards diversitaires. (...)

    Bédard ne croit pas qu’on raconte bien l’histoire d’un peuple en dynamitant sa conscience historique. S’il sait que la mémoire n’est pas l’histoire, il ne les sépare pas radicalement. La première sans la seconde vire au fantasme, la seconde sans la première risque l’asséchement. Ainsi, son Histoire du Québec pour les nuls est découpée selon les grandes périodes de l’histoire du Québec. Le récit se déroule ainsi : la Nouvelle-France, la Conquête, la survivance, la reconquête tranquille et province ou pays. Ce sont les événements majeurs, les réussites comme les drames de notre peuple, que nous revisitons, que nous nous réapproprions. La périodisation sert ici la compréhension du récit.

    D’une période à l’autre, on retrace les grandes querelles de l’histoire nationale, en plus de les ressentir à plusieurs moments. De cela aussi nous avions perdu l’habitude, tant l’écriture académique de l’histoire désincarnait son objet et nous faisait regarder l’histoire de notre propre peuple comme des étrangers. Il faut dire que Bédard est servi par une belle plume et qu’il fait revivre les grands moments comme les grands personnages, ceux par qui l’histoire se fait, ceux par qui les grandes choses adviennent ou n’adviennent pas. Le fait est que l’histoire est une école pour qui veut apprendre ce qu’est la liberté humaine, et que Bédard le sait."

    La suite sur le blogue de Mathieu Bock-Coté (S.S.).

     

    Loading
    Actualités & Agenda
    La garde civile a arrêté treize hauts responsables de l'exécutif de la région de Catalogne, mercredi. Le pouvoir central avait déjà mis sous tutelle,...
    En tournée de conférence au Québec, le philosophe Jean-Jacques Wunenburger a été invité à faire une causerie à North Hatley le dimanche ...
    Certes, Facebook ne le dirait jamais de cette façon. Mais les algorithmes ont pour but d’effacer le libre arbitre, de soulager les être humains du fardeau d’avoir...
    « Le général suivait de très près ce qui se passait au Québec. Sa visite n’avait rien d’improvisé », explique le politologue...
    Au Québec et dans la Cité de Champlain, notre capitale nationale, chef-lieu des francophones d’Amérique, la question des drapeaux reste toujours délicate. On...

    2%
    Dons reçus (2017-2018): 509$
    Objectif (2017-2018): 25 000$


    Nous avons reçu près de 22 000$ lors de la campagne 2016-2017. Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2017-2018, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.