Impression du texte

Une histoire des débuts

L'art populaire

C’est un équilibre entre le contexte ethno- historique et les œuvres plus achevées que FT a visé et merveilleusement réussi dans son ouvrage. Il a opté pour le mot art populaire plus englobant que celui d’art naïf. Comment ne pas lui donner raison? Car si certains peintres nous séduisent par leur naïveté et une méconnaissance des lois de la perspective, ou plutôt par une réinterprétation de ces lois, d’autres nous impressionnent par leur imagination fertile au-delà de la naïveté. C’est par excellence le cas du peintre français Henri Rousseau.

Actualités & Agenda
Dans un livre intitulé The Power of Disability, Al Etmanski, un chef de file dans l’innovation sociale au Canada, présente une galerie de personnes handicapées qui...
L’argile fut la première matière plastique. Le façonnage et la cuisson de cette terre en vue d’en faire des récipients a marqué une...
Simon Nadeau est l’auteur d’un roman, L’art de rater sa vie, qui a suscité notre admiration. Suite à notre demande de participer à notre réflexion sur...
Je dis seulement qu'il y a sur cette terre des fléaux et des victimes et qu'il faut, autant qu'il est possible, refuser d'être avec le fléau.
Incarnation, admiration, civilisation, l’œuvre de l’ethnohistorien Michel Lessard correspond parfaitement à ces trois thèmes de la présente lettre.


Dons reçus (2019-2020):6100$
Objectif: 25 000$


Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2019-2020, notre objectif s'élève à 25 000$.

Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.




TEST C