• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition


    Impression du texte

    Sous l’impulsion de son Premier ministre Theresa May, la Grande-Bretagne se lance dans un ambitieux et volontariste plan de relance de sa politique industrielle qui vise aussi à réduire les inégalités et les injustices.

    "C’est peut-être une révolution, mais elle est passée quasiment inaperçue dans l’hexagone. Le 2 août dernier, le Premier ministre britannique, Theresa May, a annoncé que son gouvernement allait lancer un grand plan de relance et de stratégie industrielles à travers notamment la mise en place d’un comité gouvernemental au service de l’emploi et de la réduction des inégalités. Dans le sillage de son discours d’investiture aux accents sociaux, le Premier ministre a affiché sa volonté de soutenir l’activité des régions qui souffrent de la mondialisation, de venir en aide aux «gens qui travaillent dur par de plus hauts salaires» et de veiller à ce que la richesse créée ne soit pas accaparée par «une poignée de privilégiés».

    Retour à l’État

    Cette approche étatiste, «colbertiste» diraient les libéraux français avec un haut-le-cœur, rompt spectaculairement avec la politique très libérale des années Thatcher (perpétuée par ses successeurs, y compris le «travailliste» Tony Blair). Évidemment, ce tournant demande à être confirmé dans les faits, mais il est une réponse directe au Brexit qui a exprimé à la fois un rejet d’une Union européenne libérale, dérégulatrice, bureaucratique et une demande de protection chez ceux qui subissent en première ligne les effets destructeurs de la mondialisation.

    (...)

    En effet, que se passera-t-il si la stratégie de Theresa May – renationalisation économique, ré-industrialisation, retour aux relations commerciales bilatérales – porte ses fruits ? D’abord, elle démontrerait qu’une autre politique est possible (à rebours des potions libérales commandées par la mondialisation et l’intégration européenne) et démentirait le fameux «TINA» («There Is No Alternative», «On n’a pas le choix» en bon français) cher à Margaret Thatcher et à quasiment tous les dirigeants des pays européens depuis des décennies. Cela démontrerait dans la foulée que l’uniformisation des normes, des législations et des économies sous l’égide d’une administration bruxelloise toute-puissante est une impasse. Que faire adopter par les 28 (enfin les 27) pays membres de l’UE les mêmes règles de libre-échange et de concurrence (qui ne sont naturellement pas adaptées à chacun des pays) est une absurdité. Paradoxalement, la Grande-Bretagne va peut-être réhabiliter la valeur première du libéralisme – la liberté – alors que les libéraux aux commandes de l’Union l’ont sacrifiée au profit de règles absurdes (dont le 3 % de déficit est l’une des plus emblématiques) dignes de la planification soviétique et d’une idéologie «austéritaire» soumettant des peuples (les Grecs, les Portugais, les Espagnols) à la disette. (...)"

    On peut lire le texte intégral de cette analyse de Christian Authier sur le site de L'Opinion indépendante (Toulouse) : http://www.lopinion.com/journal/article/6204_l-appel-de-londres.html

    Loading
    Actualités & Agenda
    « Le général suivait de très près ce qui se passait au Québec. Sa visite n’avait rien d’improvisé », explique le politologue...
    Au Québec et dans la Cité de Champlain, notre capitale nationale, chef-lieu des francophones d’Amérique, la question des drapeaux reste toujours délicate. On...
    Les contempteurs de l’art contemporain sont en général traités de réactionnaires par la critique officielle et complice et disparaissent bientôt dans...
    Dans notre entourage, nous connaissons trois personnes qui souffrent de ne pas pouvoir s’offrir de soins dentaires. Combien y en a-t-il dans l’ensemble du Québec? Est-ce...
    Présentation par Louis Valcke, Édition critique, traduction et notes par Delphine Viellard. Bibliographie et tables par Nicolas Roudet. Lancement le 13 juin, à Paris,...

    60%
    Dons reçus (2016-2017): 11 937$
    Objectif (2016-2017): 20 000$


    Nous avons reçu 18 600$ lors de la campagne 2015-2016. Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2016-2017, notre objectif s'élève à 20 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.