• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition


    Impression du texte

    L’esprit des « Rouges » - Le projet d’union canadienne de 1867 a suscité, on l’oublie souvent, une vive opposition au Bas-Canada de l’époque, comme, du reste dans le Haut-Canada et les Maritimes. Devant les belles promesses et l’aplomb sinon l’arrogance des promoteurs de cette union très près des intérêts de la finance et du rail, le parti des « Rouges » s’est illustré par son combat politique contre une « confédération bâclée », pour reprendre les mots de Louis-Joseph Papineau, prononcés au soir de sa vie, en décembre 1867. Considérés justement comme les héritiers des Patriotes de la révolution avortée de 1837-38, les « Rouges » se sont récriés, au Parlement du Canada-Uni et dans des assemblées publiques, contre un projet contraire aux intérêts nationaux du Canada français et aux droits démocratiques les plus fondamentaux. Ils ne manquèrent pas non plus de souligner les accointances des promoteurs de l’union avec les sudistes américains. Dirigés alors par Antoine-Aimé Dorion, les « Rouges » regroupaient l’essentiel de ce que le Bas-Canada comptait de républicains, de libéraux progressistes et de démocrates radicaux. Les protestations des « Rouges » retentirent dans une société sous l’emprise de l’Église, dans un contexte colonial, où moins de 15 % de la population jouissait du droit de vote [i] et où les Autochtones étaient relégués en tant que « Sauvages » dans d’étroites réserves.

    Même si, après la fondation du Dominion canadien, le parti des « Rouges » s’est défait, nous croyons néanmoins que leur esprit leur a survécu. Beaucoup des critiques que les «Rouges» ont formulées à l’encontre du projet canadien de 1867 ont continué de vivre, sous de nouvelles tournures, portées par d’autres figures publiques. C’est avec cet esprit que les universitaires participant au présent colloque entendent renouer, non pour dégager une unité de doctrine, mais pour examiner, sans complaisance ni restriction intellectuelle, un régime et une expérience politiques encore fort loin d’avoir réalisé leurs promesses.

    Parmi les conférenciers, mentionnons les noms de Marc Chevrier, professeur de science politique à l'UQÀM et collaborateur régulier de l'Encyclopédie de l'Agora, Linda Cardinal, professeure et titulaire de la Chaire de recherche sur la francophonie et les politiques publiques à l'Université d’Ottawa, François Rocher, professeur titulaire à la Faculté des sciences sociales de l'Université d’Ottawa et David Robitaille, professeur titulaire à la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa et administrateur au Centre québécois du droit de l’environnement (CQDE).

    Dates : 26 et 27 octobre 2017

    Lieu : Université du Québec à Montréal
    Salle de la reconnaissance, pavillon Athanase-David (1430 rue Saint-Denis), niveau Rez-de-chaussée (salle numéro D-R200).


    Pour réserver gratuitement votre place, contactez Alexandre Poulin (poulin.alexandre.8@courrier.uqam.ca).

    Contribuent au soutien financier de cet événement les partenaires suivants :

    – Département de science politique | UQAM
    – Faculté de droit de l’Université d’Ottawa, section droit civil
    – Secrétariat aux affaires intergouvernementales canadiennes

    On peut en apprendre plus sur le contenu du colloque en consultant le site web suivant:

    https://voirrouges.wordpress.com

    Actualités & Agenda
    Rencontres régulières entre les générations avec Jacques Dufresne et divers autres collaborateurs de L’Encyclopédie de L’Agora (créée...
    L’esprit des « Rouges » - Le projet d’union canadienne de 1867 a suscité, on l’oublie souvent, une vive opposition au Bas-Canada de l’époque, comme...
    La garde civile a arrêté treize hauts responsables de l'exécutif de la région de Catalogne, mercredi. Le pouvoir central avait déjà mis sous tutelle,...
    En tournée de conférence au Québec, le philosophe Jean-Jacques Wunenburger a été invité à faire une causerie à North Hatley le dimanche ...
    Certes, Facebook ne le dirait jamais de cette façon. Mais les algorithmes ont pour but d’effacer le libre arbitre, de soulager les être humains du fardeau d’avoir...

    10%
    Dons reçus (2017-2018): 2 396$
    Objectif (2017-2018): 25 000$


    Nous avons reçu près de 22 000$ lors de la campagne 2016-2017. Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2017-2018, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.