• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Paray-le-Monial

    Description

    "Il est des lieux qui vous immergent profondément dans la présence de Dieu. Paray-le-Monial est de ceux-là. Il faut dire que son histoire "sainte" remonte au dixième siècle, et dure donc depuis plus de mille ans!

    La chapelle de la Visitation

    Le monastère date de 1626. La chapelle actuelle fut construite en 1633. Elle fut le lieu des apparitions du Christ à Sainte Marguerite-Marie. La première eut lieu le 27 décembre 1673 pendant l'adoration eucharistique en la fête de Saint Jean (qui reposa sur le cœur du Christ), et elles se sont poursuivies sur plusieurs années. Les restes de Sainte Marguerite-Marie reposent dans une châsse à droite.

    La chapelle fut ornée en 1966 d’une grande fresque représentant le Christ montrant à la religieuse ses cinq plaies "comme cinq soleils" et particulièrement celle faite au cœur qui diffuse "la lumière de l'Amour". La chapelle du "parfait ami"

    La chapelle a été construite dans les années 30 pour honorer Claude La Colombière au lendemain de sa béatification (il a été canonisé le 31 mai 1992). Jésuite, il avait été chargé par ses supérieurs d'apprécier "les visions et révélations" de la jeune religieuse : "je t'enverrai mon fidèle serviteur et parfait ami qui t'apprendra à me connaître et à t'abandonner à moi", avait dit le Seigneur à Marguerite-Marie en février 1675. Claude La Colombière deviendra donc le directeur spirituel de la religieuse et jouera un rôle essentiel dans la diffusion du message de Paray-le-Monial. La grande mosaïque centrale s'inspire de la vision du 2 juillet 1688 (date à laquelle à l’époque on célébrait la Visitation) où Marguerite-Marie apprit de Dieu que les religieuses visitandines et les Pères jésuites étaient choisis pour propager le culte du Sacré Cœur.

    La châsse, contenant les reliques du saint, est située à gauche du chœur et on peut y lire une des belles prières écrite par ce "saint de l'Espérance".

    La magnifique Basilique romane, œuvre de Saint Hugues

    Abbé de Cluny de 1049 à 1109, le futur Saint Hugues trouve que la première église des moines est trop petite et fait bâtir l’église actuelle (qui sera élevée en 1875 par Pie IX au rang de "basilique" et dédiée au Sacré-Cœur). Il mène de front deux chantiers considérables: la grande abbatiale de Cluny et la priorale de Paray-le-Monial où on lui attribue même un miracle: il y rend la vie à un novice écrasé sous une poutre lors de la construction. Les travaux commencés vers 1090 seront interrompus par sa mort en 1109. Son architecture est du plus pur roman. Avec peu de décoration et une harmonie sobre, c'est l'incarnation même du génie clunisien. Du pont voisin de la ville on peut voir cette magnifique église aux pierres dorées se refléter parfaitement dans le miroir de l'eau lisse et sombre de la Bourbince. L'ensemble, à dimension humaine, dégage une harmonie paisible qui contribue à conserver à l'édifice sa vocation première, celle d'être un lieu de prière et de méditation des moines. Elle ne fut ouverte au culte public qu'en 1794."

    Paray-le-Monial, haut lieu de la foi (Zenit.org, 26 juillet 2000)
    En conformité avec les normes internationales relatives à la Propriété Intellectuelle et aux Droits d'Auteur, nous vous informons que les informations contenues dans ZENIT peuvent être reproduites, intégralement comme partiellement, à la seule condition de citer la source: ZENIT- www.zenit.org/french. Droits réservés (note apparaissant sur le site d'origine)

    Histoire

    Histoire
    "À cette époque (10e siècle), les moines, pour se dégager de l'emprise du système féodal et se libérer des influences seigneuriales, reviennent à l'esprit de la Règle de saint Benoît et se mettent directement sous la responsabilité du Pape: c'est le renouveau monastique qui naît à Cluny en 910.

    Paray-le-Monial sera l'une de leurs fondations érigée en 971. Puis le monastère est réuni à Cluny en 999. Leur nouvelle église est consacrée en 1004 (il en reste actuellement le narthex et le clocher). C'est à partir de 1090 que, celui qui deviendra saint Hugues, commencera à construire l'église actuelle qui demeure l'un des chefs d'œuvre incontesté de l'art roman bourguignon.

    Puis, au XXVIIe siècle, au milieu du profond bouleversement religieux dû à la crise spirituelle engendrée par la Renaissance et la Réforme, l’histoire "d'une petite servante pauvre et cachée du Cœur divin de Notre Seigneur, sainte Marguerite-Marie" (Jean-Paul II, Paray-le-Monial 1986), allait étendre la renommée de Paray-le-Monial bien au-delà des frontières de la Bourgogne et de l'Europe, jusque dans le monde entier.

    Cette histoire débute en 1647, à la naissance à Vérovres, petit village du Charolais, de Marguerite-Marie Alacoque. Enfant très pieuse, elle désire consacrer sa vie à Dieu, mais sa famille s'y oppose fermement. Elle finit par entrer à la "Visitation Sainte Marie", un ordre fondé en 1610 à Annecy par une autre bourguignonne, Sainte Jeanne de Chantal, dont le monastère de Paray est l’une des fondations.

    C’est à partir du 27 décembre 1673, date de la première apparition, que le Seigneur commence à lui révéler son message en quatre grandes visions: "Voici ce cœur qui a tant aimé les hommes!...". Un père jésuite, Claude La Colombière, reçoit ses confidences et s'efforce de la soutenir au milieu des difficultés qu'elle rencontre. Mais la "vérité admirable du Cœur de Jésus" (Jean-Paul II) finira par passer…

    En 1688, la première chapelle dédiée au Sacré-Cœur est édifiée dans le jardin du monastère. Un des autels de Saint Pierre de Rome est consacré au Sacré-Cœur. La France est également consacrée au Sacré-Cœur, et la Basilique de Montmartre, à Paris. Paray-le-Monial allait devenir le centre spirituel mondial de "la dévotion au Sacré-Cœur qui correspond plus que jamais aux attentes de notre temps" (Jean-Paul II)."

    Paray-Le-Monial, haut lieu de la foi (Zenit.org, 26 juillet 2000)
    En conformité avec les normes internationales relatives à la Propriété Intellectuelle et aux Droits d'Auteur, nous vous informons que les informations contenues dans ZENIT peuvent être reproduites, intégralement comme partiellement, à la seule condition de citer la source: ZENIT- www.zenit.org/french. Droits réservés (note apparaissant sur le site d'origine)

    Doocumentation

    Documentation

    J. Minott Kerr, The Former Cluniac Priory Church at Paray-le-Monial: A Study of Its Eleventh- and Twelfth-century Architecture and Sculpture, Ph. D. Dissertation, Yale University, 1994

    Paray-le Monial. Brionnais-Charolais. Le renouveau des études romanes, IIe colloque scientifique international de Paray-le-Monial (2-3-4 octobre 1998). Textes réunis et présentés par Nicolas Reveyron, Michel Rocher et Marie-Thérèse Engel, Paray-le-Monial, 2000. Articles portant spécifiquement sur le monastère: Jean Noël Barnoud, Synthèse sur les sources de l'histoire du prieuré de Paray-le-Monial (résumé)
    Germaine Lemétayer, L'Église et les chapelles du doyenné de Paray-le-Monial entre 1644 et 1710 (résumé)
    Gilles Rollier, Premiers résultats des fouilles archéologiques sur la basilique de Paray-le-Monial: les deux priorales (résumé)
    Christian Sapin, Le nouveau plan de Paray-le-Monial et l'architecture du XIe siècle en Bourgogne (résumé)
    Matthias Hamann, Le décor sculpté de la basilique romane de Paray-le-Monial (tours de façade) et ses relations avec la sculpture des églises romanes du Brionnais (résumé)
    Victor Lassalle, Chapiteaux de type cistercien à l'église de Paray-le-Monial (résumé)
    Philippe Peyron, La Bénisson-Dieu, une abbaye cistercienne en terre bénédictine
    Frédéric Didier, La restauration du patrimoine roman en Bourgogne du Sud
    Marie Maussion, L'homme roman et la quête du salut à travers le prieuré de Paray-le-Monial (résumé)
    Pierre Durix, La priorale de Paray-le-Monial et les églises romanes du Brionnais au XIXe siècle: restaurations, démolitions et reconstructions (résumé)
    Mireille Vacca-Goutoulli, Paray-le-Monial. Regard sur les matériaux naturels de construction et quelques techniques de taille (résumé)
    Hermann Wirth, ERMANN WIRTH, Ein aktuelles Aufmaß der Prioratskirche Paray-le-Monial und die Konsequenzen für die baugeschichtliche Forschung. Un relève dimensionnel actuel de l'église du prieuré de Paray-le-Monial et ses conséquences sur la recherche en histoire de la construction (résumé)
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Raccourcis
    Paray-le-Monial
    Laissez-vous conter Paray-le-Monial, Bourgogne (Villes et pays d'art et d'histoire, Min. de la Culture)
    Fédération des sites clunisiens (voir la page consacrée à Paray-le-Monial)
    Paray-le-Monial (Tourisme Bourgogne)
    Jean-Paul II, pèlerin à Paray-le-Monial, le 5 octobre 1986 (Il est vivant! - Communauté de l'Emmanuel)
    Paray-le-Monial (Emmanuel info)
    Paray-le-Monial: le Sacré Coeur de Jésus (site jésuite)
    Entrée de la Catholic Encyclopedia
    Un site personnel sur Paray-le-Monial
    Les apparitions de Paray-le-Monial

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.