Guillaume Apollinaire

Articles


Sous le pont Mirabeau

La joie venait toujours après la peine, tant il est vrai que l'âme humaine a besoin de contrastes, qu'elle goûte d'autant mieux le jour que la nuit a été plus noire.