Faits saillants, 2 novembre 2021

Gérard Croteau

Après avoir refusé de s'engager à réduire ses émissions de CO2 l'Inde vise maintenant la carboneutralité en 2070. - La nomination de Steve Guilbault comme Ministre de l'Environnement et du changement climatique suscite des réactions extrêmes. - Même si la Chine détient la première place quant aux émissions courantes ce sont les États-Unis qui accaparent la plus grande portion des émissions accumulées depuis les débuts de l'ère industrielle. - Pour la toute première fois, la voiture la plus vendue en Europe, en septembre, était une voiture électrique.

Extraits de la revue de presse de l’American Meteorological Society
Après avoir refusé d'annoncer des engagements publics à réduire ses émissions de CO2 l'Inde se reprend et vise maintenant la carboneutralité en 2070. Ce pays représente 17% de la population mondiale mais seulement 5% des émissions, en troisième place derrière la Chine et les États-Unis. 
https://www.nbcnews.com/news/world/india-surprises-cop26-climate-summit-2070-target-net-zero-emissions-n1282933

Après s'être résorbé pendant quelques années le trou d'ozone de l'Antarctique est tout de même devenu le 13e plus important observé depuis 1979, lors de son maximum le sept octobre.  Le froid plus intense que la normale au cours de l'hiver austral a favorisé le trou qui devrait persister jusqu'en décembre. 
https://earthobservatory.nasa.gov/images/149010/substantial-antarctic-ozone-hole-in-2021

Les désastres météorologiques et climatiques causent des pertes économiques déjà documentées mais les interactions entre eux ont un effet multiplicatif significatif, surtout pour les pays développés, peu importe la localisation des événements, par effet sur les prix par exemple.  En Chine on envisage une perte supplémentaire de 27% en cas d'événements coordonnés ou presque. Les changements climatiques rendent cette coïncidence plus probable.  https://www.sciencedaily.com/releases/2021/10/211027085322.htm

Extraits de la revue de presse d’Environnement et changement climatique Canada
La nomination de Steve Guilbault comme Ministre de l'Environnement et du changement climatique suscite des réactions extrêmes.  D'une part certains trouvent qu'il n'est plus assez radical depuis qu'il s'est lancé en politique active, alors que d'autres, plus nombreux et surtout dans l'ouest, considèrent cet ex-militant de Greenpeace, et co-fondateur d'Équiterre au Québec, beaucoup trop radical pour jouer un rôle constructif au sein du gouvernement canadien.  En Alberta on considère qu'il s'agit d'une provocation.
https://torontosun.com/opinion/editorials/editorial-steven-guilbeault-is-just-too-extreme et
https://www.journaldemontreal.com/2021/10/27/environnement-guilbeault-nest-pas-assez-radical

Un impact des changements climatiques en Arctique est la fonte de la glace qui arrive plus tôt dans l'année.  Alors les ours polaires ne peuvent plus chasser le phoque et se rabattent sur les îles pour dévorer des milliers d'oeufs d'oiseaux migrateurs.  Cette situation ne fait que des perdants car elle est désastreuse pour la population de certains oiseaux tout en étant insuffisante pour satisfaire les besoins des ours.
https://www.cbc.ca/news/science/oil-change-subsidies-1.6228679

Comme sommaire de la situation à laquelle les participants de la conférence de Glasgow doivent s'attaquer cette semaine, notons d'abord qu'on ne pourra pas éviter des changements extrêmes avec les mesures actuelles, que les nations les plus riches ont davantage contribué à la situation, et qu'elles ne rencontrent pas leurs engagements financiers dans ce domaine, et que même si la Chine détient la première place quant aux émissions courantes ce sont les États-Unis qui accaparent la plus grande portion des émissions accumulées depuis les débuts de l'ère industrielle. 
https://www.npr.org/2021/10/29/1045344199/cop26-glasgow-climate-summit

À Glasgow, 90 pays ont rejoint une initiative des États-Unis et de l'Europe  pour réduire les émissions de méthane de 30% avant 2030.  On sait qu'il s'agit d'un gaz à effet de serre moins abondant que le carbone dans l'atmosphère  mais plus puissant.  Il s'agit peut-être du premier engagement international à ce sujet.   https://www.reuters.com/business/environment/nearly-90-countries-join-pact-slash-planet-warming-methane-emissions-2021-11-02/

Une centaine de pays se sont entendus pour mettre fin à la déforestation avant 2030, et même renverser la tendance.   L'entente, qui inclut entre autres le Canada, la Russie et le Brésil, prévoit aussi $19 milliards aux pays en voie de développement  pour les aider à rencontrer cet objectif.  Les forêts absorbent environ un tiers des émissions de carbone mais sont détruites à un rythme effréné. 
https://www.theglobeandmail.com/world/article-at-cop26-canada-joins-100-nations-in-pledge-to-end-deforestation-by/

Ailleurs sur la toile
Parmi tous les pays du G20 le Canada est celui qui accorde les plus importantes subventions à l'industrie des énergies fossiles, selon les chiffres disponibles pour les années 2019 et 2020, bien que certains pays soient moins transparents quant à ces chiffres.  Il est aussi celui qui investit le moins dans les énergies renouvelables.
https://www.cbc.ca/news/science/oil-change-subsidies-1.6228679

Pour la toute première fois, la voiture la plus vendue en Europe, en septembre, était une voiture électrique.  Les ventes de la Tesla Model 3 ont crû de 58% par rapport au même mois en 2020, et ce, en dépit des difficultés d'approvisionnement en micro-puces.  C'est aussi la première voiture à réussir cet exploit sans être assemblée en Europe.
https://www.automobile-propre.com/breves/pour-la-premiere-fois-la-voiture-la-plus-vendue-en-europe-est-electrique/

L'agence de location d'autos Hertz a commandé 100 000 Tesla au coût total de $4.2 milliards, avec livraison prévue jusqu'à la fin de 2022.  Elles devraient commencer à être disponibles dès ce mois-ci à certains endroits aux États-Unis et en Europe.   Hertz construit sa propre infrastructure de recharge. 
https://electrek.co/2021/10/25/hertz-orders-100000-teslas-the-single-largest-ev-purchase-ever/

La France avait tendance à délaisser l'énergie nucléaire depuis quelques années mais trouve qu'il lui sera difficile d'atteindre la carboneutralité sans y revenir. Cette fois on ne vise pas les énormes centrales mais plutôt de petits réacteurs de 300 mégawatts ou moins, plus économiques et faciles à installer, avec des composantes fabriquées à la chaîne.  En cas d'accident ils seront aussi moins dommageables et plus faciles à réparer.
https://www.france24.com/fr/france/20211012-nucl%C3%A9aire-pourquoi-la-france-voit-grand-pour-les-petits-r%C3%A9acteurs

Extrait

Parmi tous les pays du G20 le Canada est celui qui accorde les plus importantes subventions à l'industrie des énergies fossiles, selon les chiffres disponibles pour les années 2019 et 2020, bien que certains pays soient moins transparents quant à ces chiffres.  Il est aussi celui qui investit le moins dans les énergies renouvelables.

Publications récentes


Dérèglements climatiques

La gestion de l'urgence climatique et le Canada? un désastre!!!
Robert Mailhot
En 2020, le Canada s'est classé au 55e rang des 61 pays évalués au niveau d

Climat et mondialisation: les États-Unis à la croisée des chemins
Robert Mailhot
Il y a plus d’un an déjà, j’étais persuadé que les enjeux cl

Les dérèglements climatiques 3, L’atmosphère et les océans
Robert Mailhot
Voici le troisième volet de Belle et fragile, la fresque scientifique de Robert Mailhot sur l

Dérèglements climatiques, les régions polaires
Robert Mailhot
 Voici, dans ce premier article, un aperçu des découvertes scientifiques qui, au




En marge de la Conférence de Glasgow