Faits saillants, 16 novembre 2021

Gérard Croteau

Deux épisodes successifs de rivières atmosphériques de catégorie 5 ont déversé l'équivalent des précipitations mensuelles sur la côte ouest.  - La surveillance satellitaire de la fonte de la glace du Groenland souligne les risques d'inondation qui pourraient survenir tout autour de la Terre.  - Le Québec a raté sa cible de réduction des émissions de carbone de 20% en 2020, mais est déjà le plus faible émetteur per capita de tous les états d'Amérique du Nord à 10 tonnes per capita contre une moyenne de 20 tonnes. - La pollution de l'air a forcé la fermeture des écoles pendant une semaine à New Delhi. - Malgré la difficulté d'obtenir un consensus, la COP26 a quand même donné lieu à un accord visant à mettre fin aux nouvelles exploitations pétrolières.

Extraits de la revue de presse de l’American Meteorological Society
En recherchant mathématiquement des corrélations entre des phénomènes météorologiques et climatiques survenant à différents endroits on peut améliorer la prévision de situations climatiques extrême.  Ainsi il est possible de prédire un épisode El Niño avec un an de préavis, plutôt que six mois, grâce à une connection qui s'intensifie pendant près d'un an dans le Pacifique, ou prévoir le début de la mousson en Inde un mois d'avance. 
https://phys.org/news/2021-11-high-impact-climate-events-earlier.html

La surveillance satellitaire de la fonte de la glace du Groenland souligne les risques d'inondation qui pourraient survenir tout autour de la Terre. En dix ans la fonte de 3500 milliards de tonnes de glace représenterait, par exemple,  4,5 M d'eau au-dessus de la ville de New York, ou de façon plus pratique, un centimètre sur l'ensemble des océans. C'est un satellite européen, avec une orbite très inclinée vers les pôles, qui permet de suivre la situation de près.
https://scitechdaily.com/satellite-monitoring-of-greenland-ice-melting-highlights-increasing-global-flood-risk/

Il est plutôt récent qu'on ait commencé à classer les rivières atmosphériques selon leur importance. Ces fleuves de vapeur d'eau dans qui peuvent alimenter des précipitations significatives sont connus depuis longtemps mais c'est possiblemenet la première fois qu'on parle de catégorie dans des prévisions officielles, alors que des précipitations records s'abattent sur une partie de la côte ouest. Deux épisodes successifs de rivières de catégorie 5 ont déversé l'équivalent des précipitations mensuelles et causé des glissements de terrain avec des victimes en Orégon et en Colombie Britannique.
https://www.cnn.com/2021/11/15/weather/weather-news-atmospheric-river-seattle-thanksgiving-travel-wxn/index.html  et  https://www.theglobeandmail.com/canada/british-columbia/article-bc-floods-search-and-rescue-efforts-focus-on-mudslide-sites-after-275/

Extraits de la revue de presse d’Environnement et changement climatique Canada
Le Québec s'est engagé à réduire ses émissions de carbone de 37.5% avant 2030 par rapport à 1990.  Il a raté sa cible initiale de 20% en 2020, avec seulement 6%, mais est déjà le plus faible émetteur per capita de tous les états d'Amérique du Nord à 10 tonnes per capita, alors que la moyenne canadienne est de 20 tonnes et à la hausse.
https://montreal.ctvnews.ca/premier-of-quebec-north-america-s-lowest-carbon-emitter-will-bring-a-little-pressure-to-cop26-1.5649435

Les engagements internationaux pris jusqu'à maintenant peuvent limiter le réchauffement climatique à 2.4C à la fin du siècle, s'ils sont respectés, et 2.7C sinon.  Les émissions prévues jusqu'en 2030 sont encore le double de la limite nécessaire pour ne pas dépasser 1.5C.  Il serait encore possible de ne pas dépasser 1.8C si on parvient à la carboneutralité globale avant 2050.  https://www.reuters.com/business/cop/world-track-24c-global-warming-after-latest-pledges-analysts-2021-11-09/

Ailleurs sur la toile
Six manufacturiers majeurs d'automobiles et une vingtaine d'états planifient la fin des véhicules thermiques, ou à énergie fossile, en 2040.  Pour l'instant la Chine, les États-Unis et l'Allemagne, de même que les fabricants Toyota et Volkswagen, ne sont pas signataires de l'entente, ce qui en affaiblit la portée, mais Ford, GM, Volvo et Mercedes-Benz, qui représentent un quart des ventes mondiales, le sont et devraient provoquer un  effet d'entraînement.   https://www.reuters.com/article/climate-un-transport-autos/six-major-carmakers-agree-to-phase-out-fossil-fuel-vehicles-by-2040-uk-says-idUSKBN2HV007

Un regroupement international de 301 organismes, intéressés au vélo ou à la qualité de la vie urbaine, et incluant Vélo Québec, a envoyé une lettre aux gouvernement participant à la COP26 pour leur rappeler, d'abord, leur devoir d'accélérer la réduction des émissions de carbone, et aussi que la promotion du vélo est non seulement une bonne façon d'y arriver mais est même essentielle.  Étant donné les avantages du vélo pour la santé, l'économie et l'environnement il faut développer des infrastructures pour en favoriser l'usage. 
https://cop26cycling.com/

Alors que les débris en orbite sont déjà un problème pour les satellites fonctionnels, et que les nouvelles méthodes de lancement tentent de réduire au minimum l'abandon de nouveaux morceaux d'équipement dans l'espace, la Russie a tout de même détruit un vieux satellite par missile lundi.  Ceci crée des milliers de petits projectiles menaçants.  Les occupants de la Station spatiale internationale ont dû se mettre à l'abri par précaution, alors que l'agence russe considère qu'ils ne courraient aucun danger.  On comprend que la marge de sécurité désirée diffère d'un pays à l'autre.
https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1839964/pentagone-debris-spatiaux-astronautes-station-abri

La pollution de l'air a forcé la fermeture des écoles pendant une semaine à New Delhi. Le taux de particules fines a dépassé de dix fois la limite reconnue comme acceptable. C'est causé par une combinaison de mauvaises conditions météorologiques et l'incinération illégale mais traditionnelle de déchets agricoles. New Delhi est encore la capitale la plus polluée au monde.
https://ici.radio-canada.ca/nuouvelle/1839581/new-delhi-pollution-alarmante-mesures-urgence-preparation

Des négociations en prolongation ont permis d'en arriver à un compromis à la fin de la conférence COP26. Il reste très difficile d'obtenir un accord final entre 197 pays dont certains veulent protéger leur industrie houillère un peu plus longtemps alors que d'autres s'inquiètent de leur disparition possible dans les prochaines décennies sous la montée des eaux.  Le sentiment d'urgence n'est pas le même.  Il y a tout de même un accord, non contraignant, visant à mettre fin aux nouvelles exploitations pétrolières. Le bon côté, tout de même, c'est que pour la première fois on a discuté de sujets pratiques.
https://reseauactionclimat.org/bilan-de-la-cop26-les-pays-du-sud-abandonnes-par-les-pays-riches/

Extrait

Le Québec s'est engagé à réduire ses émissions de carbone de 37.5% avant 2030 par rapport à 1990.  Il a raté sa cible initiale de 20%  en 2020, avec seulement 6%, mais est déjà le plus faible émetteur per capita de tous les états d'Amérique du Nord à 10 tonnes per capita, alors que la moyenne canadienne est de 20 tonnes et à la hausse.

Publications récentes


Dérèglements climatiques

La gestion de l'urgence climatique et le Canada? un désastre!!!
Robert Mailhot
En 2020, le Canada s'est classé au 55e rang des 61 pays évalués au niveau d

Climat et mondialisation: les États-Unis à la croisée des chemins
Robert Mailhot
Il y a plus d’un an déjà, j’étais persuadé que les enjeux cl

Les dérèglements climatiques 3, L’atmosphère et les océans
Robert Mailhot
Voici le troisième volet de Belle et fragile, la fresque scientifique de Robert Mailhot sur l

Dérèglements climatiques, les régions polaires
Robert Mailhot
 Voici, dans ce premier article, un aperçu des découvertes scientifiques qui, au




En marge de la Conférence de Glasgow