• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    Paul Valéry


    Méditerranée
    (...) La nature méditerranéenne, les ressources qu'elle offrait, les relations qu'elle a déterminées ou imposées, sont à l'origine de l'étonnante transformation psychologique et technique qui, en peu de siècles, a si profondément distingué les Européens du reste des hommes, et les temps modernes des époques antérieures. Ce sont des Méditerranéens qui ont fait les premiers pas certains dans...

    Léonard de Vinci
    Il reste d'un homme ce que donnent à songer son nom et les oeuvres qui font de ce nom un signe d'admiration, de haine ou d'indifférence. Nous pensons qu'il a pensé, et nous pouvons retrouver entre ses œuvres cette pensée qui lui vient de nous : nous pouvons refaire cette pensée à l'image de la nôtre. Aisément, nous nous représentons un homme ordinaire : de simples souvenirs en...

    Abeille
    Quelle, et si fine, et si mortelle,Que soit ta pointe, blonde abeille, Je n'ai, sur ma tendre corbeilleJeté qu'un songe de dentelle.Pique du sein la gourde belle,Sur qui l'Amour meurt ou sommeille, Qu'un peu de moi-même vermeille Vienne à la chair ronde et rebelle!J'ai grand besoin d'un prompt tourment Un mal vif et bien terminé Vaut mieux qu'un supplice dormant!Soit donc mon...

    toile
    Tout puissants étrangers, inévitables astresQui daignez faire luire au lointain temporelJe ne sais quoi de pur et de surnaturel... La Jeune Parque* * *Soleil, soleil!...Faute éclatante!Toi qui masques la mort, Soleil [...]Tu gardes les coeurs de connaîtreQue l'univers n'est qu'un défautDans la pureté du Non-être [...]Comme las de son propre spectacleDieu lui-même a...

    Astre
    « [...] Tout puissants étrangers, inévitables astresQui daignez faire luire au lointain temporelJe ne sais quoi de pur et de surnaturel;Vous qui dans les mortels plongez jusques aux larmesCes souverains éclats, ces invincibles armes,Et les élancements de votre éternité,Je suis seule avec vous, tremblante, ayant quittéMa couche; et sur l'écueil mordu par la merveille,J'interroge mon...

    Corot Jean-Baptiste Camille
    [...] Corot ne consulte guère. Il ne hante que peu le Musée, où Delacroix va souffrir, être très noblement jaloux, soupçonner des secrets qu'il tente de surprendre comme on fait les secrets militaires ou politiques. Il y vole pour y chercher la solution d'un problème que son travail vient de lui proposer. De la rue de Furstenberg, tout à coup, toute affaire cessante, il lui faut courir au Louvre...

    Mort
    Quel philosophe aura dit le changement mieux que ce poète?

    Mort
    Quel philosophe aura dit le changement mieux que ce poète?

    Mer
    Le vin perduJ'ai, quelque jour, dans l'Océan,(Mais je ne sais plus sous quels cieux),Jeté, comme offrande au néant,Tout un peu de vin précieux...Qui voulut ta perte, ô liqueur?J'obéis peut-être au devin?Peut-être au souci de mon coeur,Songeant au sang, versant le vin?Sa transparence accoutuméeAprès une rose fuméeReprit aussi pure la mer...Perdu ce vin, ivres les ondes!...J'ai...

    Besoin
    Notre monde moderne est tout occupé de l'exploitation, toujours plus efficace, plus approfondie des énergies naturelles. Non seulement il les recherche et il les dépense, pour satisfaire aux nécessités éternelles de la vie, mais il les prodigue et il s'excite à les prodiguer au point de créer de toutes pièces des besoins inédits (et même que l'on eût jamais imaginés), à partir des moyens...

    Tes pas, enfants de mon silence,Saintement, lentement placés,Vers le lit de ma vigilanceProcèdent muets et glacés.Personne pure, ombre divine,Qu'ils sont doux, tes pas retenus !Dieux !... tous les dons que je devineViennent à moi sur ces pieds nus ! Si, de tes lèvres avancées,Tu prépares pour l'apaiser,A l'habitant de mes penséesLa nourriture d'un baiser, Ne hâte pas cet...

    Mallarmé Stéphane
    « Vous avez souhaité qu'une étude sur Mallarmé, quoique toute pieuse, profonde, et pleine d'amour comme vous l'aviez conçue et l'avez heureusement achevée, s'ouvrît néanmoins par quelques feuillets d'une autre main que la vôtre, et vous m'avez demandé de les écrire.Mais que dire, sur le seuil de ce livre, qu'il ne contienne, ou que je n'aie déjà exprimé, ou que tout le monde n'ait dit? - Ou...

    Eau
    «Parfois, visible et claire, rapide ou lente, elle se fuit avec un murmure de mystère qui se change tout à coup en mugissement de torrent rebondissant pour se fondre au tonnerre perpétuel des chutes écrasantes et éblouissantes, porteuses d'arcs-en-ciel dans la vapeur.Mais tantôt, elle se dérobe et s'achemine, secrète et pénétrante. Elle scrute les masses minérales ou elle s'insinue et se...

    Silence
    Ces jours qui te semblent videsEt perdus pour l’universOnt des racines avidesQui travaillent les déserts[...]Patient, patience,Patience dans l’azur!Chaque atome de silenceEst la chance d’un fruit mûr![...]

    Silence
    Ces jours qui te semblent videsEt perdus pour l’universOnt des racines avidesQui travaillent les déserts[...]Patient, patience,Patience dans l’azur!Chaque atome de silenceEst la chance d’un fruit mûr![...]

    Nuit
    Oh ! quelle chair d'odeur fine aromatiséeOù de l'huile blonde a mis sa molle senteur,Est plus douce que la Nuit au souffle chanteur, Et sa brise parmi les roses tamisée ?Quel féminin baiser plus léger que le sienEt ses yeux, ses yeux d'or immortels, quelle Femme Peut égaler ses regards noirs avec leur flamme Et quelle Voix vaudrait ce vent musicien?...Adieu donc ! toi qui m'attendais...

    Astre
    [...] Tout puissants étrangers, inévitables astresQui daignez faire luire au lointain temporelJe ne sais quoi de pur et de surnaturel;Vous qui dans les mortels plongez jusques aux larmesCes souverains éclats, ces invincibles armes,Et les élancements de votre éternité,Je suis seule avec vous, tremblante, ayant quittéMa couche; et sur l'écueil mordu par la merveille,J'interroge mon...

    Langue française
    Trois caractères distinguent nettement le français des autres langues occidentales: le français, bien parlé, ne chante presque pas. C’est un discours de registre peu étendu, une parole plus plane que les autres. Ensuite: les consonnes en français sont remarquablement adoucies; pas de figures rudes ou gutturales. Nulle consonne française n’est impossible à prononcer pour un Européen.