• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    François Villon


    Prière
    Ballade que Villon fait à la requeste de sa mère, pour prier Nostre DameDame du ciel, regente terrienne, Emperière des infernaulx palux, Recevez-moy, vostre humble chrestienne, Que comprisse soye entre voz esleuz,Ce non obstant qu'oncques rien ne valuz. Les biens de vous, ma dame et ma maistres se, Sont trop plus grans que ne suis pecheresse, Sans lesqueiz biens ame ne peult...

    Julienne des dames
    Dictes moy ou, n'en quel pays,Est Flora la belle Rommaine,Archipiades, ne Thais,Qui fut sa cousine germaine,Echo parlant quant bruyt on maineDessus riviere ou sus estan,Qui beaulte ot trop plus qu'humaine.Mais ou sont les neiges d'antan?Ou est la tres sage Hellois,Pour qui chatre fut et puis moynePierre Esbaillart a Saint Denis?Pour son amour ot ceste essoyne.Semblablement ou est...

    Paris
    Quoiqu'on tient belles langagèresFlorentines, Vénitiennes,Assez pour être messagères,Et mêmement les anciennes,Mais soient Lombardes, Romaines.Genevoises, à mes périls,Pimontoises, savoisiennes,Il n'est bon bec que de Paris.De beau parler tiennent chaïères,Ce dit-on, les Napolitaines,Et sont très bonnes caquetiéresAllemandes et Prussiennes;Soient Grecques, Égyptiennes,De Hongrie...

    Villon François
    Je meurs de seuf auprés de la fontaine,Chault comme feu et tremble dent a dent,En mon pays suis en terre loingtaine,Lez ung brasier frisonne tout ardent,Nu comme ung ver, vestu en president,Je riz en pleurs et attens sans espoir,Confort reprens en triste desespoir,Je m'esjoys et n'ay plasir aucun,Puissant je suis sans force et sans pouoir,Bien recueully, debouté de chascun. Riens...

    Homme
    Frères humains, qui après nous vivez,N'ayez les coeurs contre nous endurcis,Car, si pitié de nous pauvres avez,Dieu en aura plus tôt de vous mercis.Vous nous voyez ci attachés, cinq, six :Quant à la chair, que trop avons nourrie,Elle est piéça dévorée et pourrie,Et nous, les os, devenons cendre et poudre. De nôtre mal personne ne s'en rie ;Mais priez Dieu que tous nous veuille...

    Connaissance
    Je congnois bien mouches en laict; Je congnois à la robe l'homme; Je congnois le beau temps du laid; Je congnois au pommier la pomme; Je congnois l'arbre à voir la gomme;Je congnois quand tout est de mesme; Je congnois qui besongne ou chomme; Je congnois tout, fors que moy-mesure.Je congnois pourpoinct au collet;Je congnois le moyne à la gonne; Je congnois le maistre au valet;...