• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Fluxs RSS:

    Impression du texte

    Wellman William

    Introduction à l’œuvre de l’auteur

    L’Histoire est pareille aux tempêtes du désert. En un souffle aussi puissant que mystérieux, elle efface les pas des hommes ou les laisse à la vue de tous, elle épargne les monuments ou les ensevelit dans les dunes de l’Oubli, elle maintient des âmes dans le champ de la Conscience collective tout en poussant d’autres, plus valeureuses, hors du cadre de la Mémoire. Manifestement, l’implacable vortex n’a aucun sens. Il n’avance pas au gré de la Raison. Il est gouverné par le plus pur arbitraire. Nombre de grands hommes indûment ignorés s’insurgeraient contre sa tyrannie, si les sables du Néant ne leur interdisaient de s’exprimer. D’outre-tombe ils crieraient, à la face d’un monde emmuré dans l’indifférence, les mots déchirants de ceux qui ont lutté toute leur vie pour échapper à l’insignifiance ordinaire : souvenez-vous de nous.

    William Wellman pourrait unir sa voix de stentor à ce chœur des humiliés. Sa réputation demeure flatteuse dans le cercle restreint des cinéphiles mais dans l’esprit dispersé de la multitude, hélas, l’essentiel de son œuvre lumineuse a cessé de rayonner. Pourquoi ce cinéaste de génie s’enfonce-t-il inexorablement dans l’anonymat ? La clef de l’énigme n’est pas dans les fausses évidences du premier plan. Elle se situe au-delà des apparences, dans les brouillards fascinants du non-dit.

    William Wellman

    Biographie

    Débuts

    Enfant turbulent issu de la petite bourgeoisie de Boston, William Augustus Wellman s’engage dans l’Armée Américaine pour satisfaire son goût inné de l’Aventure. Il devient pilote de chasse et intègre l’escadrille La Fayette, prestigieuse unité qui s’illustra pendant la première guerre mondiale. De ses combats en Europe, le jeune homme ramène une blessure à la tête, diverses décorations et plus encore, une audace extraordinaire qui lui donne le courage de tenter sa chance à Hollywood. D’abord simple coursier puis, comédien, il décide de s’essayer à la mise en scène. C’est en 1923 que la Century Fox lui permet de réaliser son premier long-métrage : The Man Who Won.

    Particularités

    Doté d’un caractère volcanique, William Wellman fut surnommé « Wild Bill » par ses pairs. Ses joutes verbales (ou même, physiques) avec acteurs et producteurs sont entrées dans la Légende. Ses premiers pas en terre Hollywoodienne sont eux aussi restés célèbres. Paré de ses médailles et de son uniforme de soldat, l’aspirant cinéaste prit ainsi son avion, survola Los Angeles et se posa chez Douglas Fairbanks pour solliciter son appui. Frustré par ses emplois secondaires dans l’industrie cinématographique, l’aventurier du Septième Art usa quelques mois plus tard d’un subterfuge moins connu mais tout aussi audacieux que le précédent. Il demanda au Général Pershing, en visite sur les plateaux de tournage, de mettre en valeur son passé militaire et de le traiter aux yeux de tous à la façon d’un compagnon d’armes. La manœuvre fut couronnée de succès. Dès le lendemain, David O. Selznick convoqua son ingénieux employé dans son bureau et le promut assistant-réalisateur.

    L’itinéraire de Wellman ne saurait pour autant se réduire à une série de coups d’éclats plus ou moins hauts en couleurs. Auteur de plusieurs dizaines de longs-métrages, l’homme a en effet signé quelques-uns des plus grands classiques du Cinéma. On citera, entre autres, L’ennemi public ( The Public Enemy), Beau Geste, Les forçats de la gloire (The Story of GI Joe), Bastogne (Battleground ), Convoi de femmes (Westward the Women) ou encore, Une étoile est née (A Star Is Born), dont George Cukor fit un superbe remake dans les années 1950. Wellman a également marqué le Cinéma muet en réalisant Les ailes (Wings), évocation vertigineuse de ses prouesses dans l’Armée de l’Air. Cependant, il demeure par-dessus tout un maître du Hors champ, procédé grâce auquel il a réussi l’impossible : montrer, sans le dire, le côté sombre de la lumineuse Amérique. Ne serait-ce que pour cette raison, ce génie oublié mérite d’être redécouvert.

    Pour l’anecdote, William Wellman a mis en scène Ecrit dans le ciel (The High and the Mighty), « film-catastrophe » dont le trio comique Zucker – Abrahams – Zucker tira la mémorable parodie intitulée Y-a-t-il un pilote dans l’avion ?

    Oeuvres

    Filmographie

    - Réalisateur

    1923 : The Man Who Won

    1923 : Second Hand Love

    1923 : Big Dan

    1923 : Cupid's Fireman

    1924 : Not a Drum Was Heard

    1924 : The Vagabond Trail

    1924 : The Circus Cowboy

    1925 : When Husbands Flirt

    1926 : Le balourd (The Boob)

    1926 : You Never Know Women

    1926 : The Cat's Pajamas

    1927 : Les Ailes (Wings)

    1928 : Les pilotes de la Mort (The Legion of the Condemned)

    1928 : Tu ne tueras point (Ladies of the Mob)

    1928 : Les mendiants de la Vie (Beggars of Life)

    1929 : Chinatown Nights

    1929 : The Man I Love

    1929 : Woman Trap

    1930 : Dangerous Paradise

    1930 : Young Eagles

    1930 : Maybe It's Love

    1931 : Others Men's Women

    1931 : L'ennemi public (The Public Enemy)

    1931 : Safe in Hell

    1931 : L'Ange blanc (Night Nurse)

    1931 : The Star Witness

    1932 : L'honorable Monsieur Wong (The Hatchet Man)

    1932 : Mon grand (So Big!)

    1932 : Love is a Racket

    1932 : The Purchase Price

    1932 : The Conquerors

    1932 : Frisco Jenny

    1933 : Central Airport

    1933 : Lilly Turner

    1933 : Héros à vendre (Heroes for Sale)

    1933 : Rose de minuit (Midnight Mary)

    1933 : Wild Boys of the Road

    1933 : College Coach

    1934 : Looking For Trouble

    1934 : Stingaree

    1934 : The President Vanishes

    1935 : L'appel de la forêt (The Call of the Wild)

    1936 : Robin des Bois d'El Dorado (The Robin Hood of El Dorado)

    1936 : La petite provinciale (Small Town Girl)

    1937 : Une étoile est née (A Star Is Born)

    1937 : La joyeuse suicidée (Nothing Sacred)

    1938 : Les hommes volants (Men With Wings)

    1939 : Beau Geste

    1939 : La lumière qui s'éteint (The Light That Failed)

    1941 : Reaching for the Sun

    1942 : Roxie Hart

    1942 : Pilotes de chasse (Thunder Birds)

    1942 : L'Inspiratrice (The Great Man's Lady)

    1943 : L'Étrangleur (Lady of Burlesque)

    1943 : L'Étrange Incident (The Ox-Bow Incident)

    1944 : Buffalo Bill

    1945 : This Man's Navy

    1945 : Les Forçats de la gloire (The Story of G.I. Joe)

    1946 : Ses premières ailes (Gallant Journey)

    1947 : Magic Town

    1948 : Le Rideau de fer (The Iron Curtain ou Behind the Iron Curtain)

    1949 : Bastogne (Battleground)

    1949 : La Ville abandonnée (Yellow Sky)

    1950 : La Voix que vous allez entendre (The Next Voice You Hear)

    1950 : Années de jeunesse (The Happy Years)

    1951 : Au-delà du Missouri (Across the Wide Missouri)

    1951 : It's a Big Country (1 sketch)

    1951 : Convoi de femmes (Westward the Women)

    1952 : My Man and I

    1953 : Aventure dans le Grand Nord (Island in the North)

    1954 : Écrit dans le ciel (The High and the Mighty)

    1954 : Track of the Cat

    1955 : L'allée sanglante (Blood Alley)

    1956 : Goodbye, My Lady

    1958 : Les commandos passent à l'attaque (Darby's Rangers)

    1958 : C'est la guerre (Lafayette Escadrille)

    - Acteur

    1919 : Evangeline, de Raoul Walsh

    1919 : The Knickerbocker Buckaroo, de Albert Parker

    1927 : Les Ailes (Wings)

    1931 : Frisco Jenny

    1931 : The Star Witness

    1958 : C'est la guerre (Lafayette Escadrille)

    - Scénariste

    1936 : Robin des Bois d'El Dorado (The Robin Hood of El Dorado)

    1937 : Une étoile est née (A Star Is Born)

    1937 : Le dernier gangster (The Last Gangster), de Edward Ludwig

    1946 : Gallant Journey

    1954 : Une étoile est née (A Star Is Born), de George Cukor

    1958 : C'est la guerre (Lafayette Escadrille)

    1976 : Une étoile est née (A Star is Born), de Frank Pierson

    - Producteur

    1928 : Les pilotes de la mort (The Legion of the Condemned)

    1928 : Tu ne tueras point (Ladies of the Mob)

    1938 : Les hommes volants (Men With Wings)

    1939 : Beau Geste

    1939 : La lumière qui s'éteint (The Light That Failed)

    1941 : Reaching for the Sun

    1942 : L'inspiratrice (The Great Man's Lady)

    1946 : Gallant Journey

    1947 : Magic Town

    1958 : C'est la guerre (Lafayette Escadrille)

    Date de création : 2012-12-28 | Date de modification : 2013-02-19
    Loading
    Informations
    Données biographiques
    Nationalité
    Cinéaste Américain
    Naissance
    1896, Brookline (Massachusetts)
    Déces
    1975, Los Angeles (Californie)
    Documents Associés

    2%
    Dons reçus (2017-2018): 509$
    Objectif (2017-2018): 25 000$


    Nous avons reçu près de 22 000$ lors de la campagne 2016-2017. Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2017-2018, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.