• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Fluxs RSS:

    Impression du texte

    Rosenberg Stuart

    Introduction à l'oeuvre de l'auteur

    S'ils sont légion, les "films de prison" se contentent généralement de montrer l'écume du Mal. Evasions, mutineries, choc des virilités sur fond de cellules décrépites, ces oeuvres purement commerciales se gardent bien d'analyser la structure aliénante du système carcéral. Stuart Rosenberg a toutefois dérogé à ce principe. En deux longs-métrages, Luke la main froide et Brubaker, le metteur en scène Américain est ainsi parvenu à dire l'essentiel sur la machine pénitentiaire...

    Stuart Rosenberg

    Biographie

    Débuts

    Pur produit du creuset New-Yorkais, Stuart Rosenberg s'éveille à la création en poursuivant des études littéraires dans "la ville qui ne dort jamais". C'est à la Télévision que s'exprime et s'affirme son goût de la mise en scène. Il conçoit ainsi les oeuvres les plus diverses pour le petit écran. L'année 1960 voit ses premiers pas dans l'univers du Septième Art. Le jeune Rosenberg débute sa carrière de cinéaste en réalisant Murder Inc, un policier qu'il cosigne avec Burt Balaban.

    Particularités

    Trois films ont gravé le nom de Stuart Rosenberg dans la mémoire des cinéphiles. Amityville, la maison du Diable (The Amityville Horror), bien que médiocre, a fait les beaux jours des amateurs de nuits tourmentées. Brubaker, projet repris au réalisateur Bob Rafelson, a brillamment analysé les mécanismes de la déshumanisation en milieu carcéral. Luke la main froide (Cool Hand Luke) a offert à Paul Newman l'un de ses rôles les plus marquants: celui d'un bagnard indomptable, d'un joyeux anarchiste "né pour secouer le monde". Forts de ce succès, l'acteur et son metteur en scène ont poursuivi leur collaboration dans trois longs-métrages: WUSA (1970), Les indésirables (Pocket Money) (1972) et La toile d'araignée (The Drowning Pool) (1975).

    Pour l'anecdote, Stuart Rosenberg a tourné avec Barbara Stanwyck le pilote d'une série télévisée qui finalement, ne vit jamais le jour: Calhoun, County Agent.

    Oeuvres

    Filmographie

    - Cinéma

    • 1960 : Crime, société anonyme (Murder Inc.)
    • 1961 : Question 7
    • 1967 : Luke la main froide (Cool Hand Luke)
    • 1969 : Folies d'avril (The April Fools)
    • 1970 : Move
    • 1970 : WUSA
    • 1972 : Les indésirables (Pocket Money)
    • 1973 : Le flic ricanant (The Laughing Policeman)
    • 1975 : La toile d'araignée (The Drowning Pool)
    • 1976 : Le voyage des damnés (Voyage of the Damned)
    • 1979 : Amityville, la maison du Diable (The Amityville Horror)
    • 1979 : Avec les compliments de Charlie (Love and Bullets)
    • 1980 : Brubaker
    • 1984 : Le Pape de Greenwich Village (The Pope of Greenwich Village)
    • 1986 : Let's Get Harry
    • 1991 : My Heroes Have Always Been Cowboys
    • - Télévision

      • 1964 : Calhoun: County Agent
      • 1965 : Memorandum for a Spy
      • 1966 : Une petite rébellion (A Small Rebellion)
      • 1966 : Fame Is the Name of the Game
    Date de création : 2013-08-09 | Date de modification : 2013-08-09
    Loading
    Informations
    Données biographiques
    Nationalité
    cinéaste Américain
    Naissance
    1927, New York (New York)
    Déces
    2007, Angeles (Californie)
    Documents Associés

    2%
    Dons reçus (2017-2018): 509$
    Objectif (2017-2018): 25 000$


    Nous avons reçu près de 22 000$ lors de la campagne 2016-2017. Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2017-2018, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.