• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Fluxs RSS:

    Impression du texte

    Michael Powell

    Introduction à l'oeuvre des auteurs

    Et si Dieu était un odieux scénariste et metteur en scène, un spectateur qui jouit sans vergogne des malheurs de la Vie ? Ce long film qu'est la misère humaine cesserait d'être un mystère, par la grâce disgracieuse d'un blasphème cinématographique...

    Michael Powell et Emeric Pressburger

    Biographie

    Débuts

    Michael Powell fait sa scolarité à la King School de Canterbury puis, au Dulwich College. Ses études achevées, il entre au service d'une banque en 1922. Son père, propriétaire d'un hôtel sur la Côte d'Azur, lui permet cependant de rencontrer Rex Ingram. Le réalisateur américain, en tournage aux studios de la Victorine, a besoin d'un comédien et d'un assistant. Powell profite de l'aubaine pour intégrer le petit univers du Grand Ecran. Le jeune homme apparaît dans Le magicien (1926) et dans quelques autres productions durant les trois années qui suivent. Cette expérience lui donne l'occasion de s'initier à la mise en scène, au cadrage, à la direction d'acteurs et à la production.

    1928 marque un tournant dans la trajectoire de Michael Powell. L'aspirant cinéaste devient le photographe de plateau d'Alfred Hitchcock puis, l'assistant du futur Maître. Ses contributions à Champagne et à Chantage (Blackmail) (1929) lui permettent de passer à la réalisation. Powell tourne ainsi des "Quotas Quickies", petits films destinés à endiguer le flux de longs-métrages américains qui inonde le Cinéma britannique. Il en conçoit 23 de 1931 à 1936. Cette série initiatique l'autorise à signer une première oeuvre importante en 1937: A l'angle du monde ( The Edge of the World).

    Emeric Pressburger est pour sa part issu d'une famille juive de Hongrie. Il étudie successivement aux universités de Prague et de Stuttgart. Journaliste dans son pays natal puis en Allemagne, le jeune Imre Jozsef devient scénariste pour le compte de la prestigieuse UFA à la fin des années 1920. La montée du Nazisme le contraint néanmoins à gagner Paris. Après mûre réflexion, le déraciné choisit finalement de s'établir à Londres en 1936. Sa décision est judicieuse. La capitale anglaise lui offre en effet la chance de rencontrer un immigré hongrois de renom: Alexander Korda, propriétaire de la société London Films. L'illustre cinéaste et producteur s'attache les services de son compatriote. C'est ainsi que celui que l'on nomme désormais Emeric Pressburger est associé à un réalisateur des plus prometteurs: Michael Powell.

    Particularités

    Michael Powell et Emeric Pressburger formèrent l'un des plus remarquables duos du Cinéma. Le tandem est constitué en 1939. Korda veut produire L'espion en noir (The Spy in Black). Il a besoin d'un metteur en scène talentueux et d'un bon scénariste. Powell et Pressburger ont le profil approprié. Les deux hommes travaillent rapidement en symbiose. Leur osmose est telle qu'ils décident de mettre durablement leurs forces en commun. De 1941 à 1957, les associés composent ainsi plusieurs classiques du Septième Art. Colonel Blimp (The Life and Death of Colonel Blimp),Je sais où je vais (I Know Where I'm Going), Une question de vie ou de mort (A Matter of Life and Death), Le Narcisse noir (Black Narcissus) ou encore, Les chaussons rouges (The Red Shoes), sont des monuments d'intelligence et de beauté. The Archers, la société fondée en 1943 par les génies de l'Image, demeure à ce jour un label de qualité supérieure. Ses productions continuent de susciter l'admiration de Maîtres tels que Martin Scorsese. Comme un symbole de cette vénération artistique, Thelma Schoonmaker, la monteuse attitrée de l'auteur de Raging Bull, fut la dernière épouse de Michael Powell.

    Notons qu'en 1960, ce dernier réalisa Le voyeur (Peeping Tom) en solitaire. Le film, portrait saisissant d'un cinéaste criminel, fit preuve d'une telle audace qu'il fut violemment rejeté par le Public et la Critique. Seule la ténacité du fidèle Martin Scorsese permit au sulfureux long-métrage d'être tiré des oubliettes de l'Histoire. La noble initiative n'empêcha cependant pas Michael Powell de subir une douloureuse retraite anticipée.

    Oeuvres

    Filmographie

    N.B: Emeric Pressburger était le scénariste et Michael Powell, le metteur en scène des Archers. Néanmoins, les films du vénérable tandem s'ouvraient généralement sur la mention "Ecrit, produit et dirigé par Michael Powell et Emeric Pressburger". Précisions que les deux hommes ont, chacun de leur côté, réalisé d'autres longs-métrages. La liste ci-dessous ne les intègre pas. Seul Le voyeur (Peeping Tom) fait exception au principe, en raison de son importante contribution au travail du commentateur.

    1942 : Un de nos avions n'est pas rentré (One of Our Aircraft Is Missing)

    1943 : The Volunteer (court-métrage)

    1943 : Colonel Blimp (The Life and Death of Colonel Blimp)

    1944 : A Canterbury Tale

    1945 : Je sais où je vais (I Know Where I'm Going)

    1946 : Une question de vie ou de mort (A Matter of Life and Death)

    1947 : Le Narcisse noir (Black Narcissus)

    1948 : Les chaussons rouges (The Red Shoes)

    1948 : La Mort apprivoisée (The Small Back Room)

    1950 : La renarde (Gone to Earth)

    1950 : The Elusive Pimpernel

    1951 : Les contes d'Hoffmann (The Tales of Hoffmann)

    1955 : Oh ! Rosalinda ! (Oh... Rosalinda!!)

    1956 : La bataille du Rio de la Plata (The Battle of the River Plata)

    1956 : Intelligence Service (Ill Met by Moonlight)

    1960: Le voyeur (Peeping Tom) (film réalisé par Michael Powell seul)

    Date de création : 2015-08-11 | Date de modification : 2015-08-11
    Loading
    Informations
    Données biographiques
    Nationalité
    Michael Powell : cinéaste britannique Emeric Pressburger (Emeric, né Imre Jozsef) : cinéaste bri
    Naissance
    Michael Powell : 1905 Emeric Pressburger : 1902 , Michael Powell : Beckesbourne (Angleterre) Emeric Pressburger : Mikolc (Hongrie)
    Déces
    Michael Powell : 1990 Emeric Pressburger : 1988, Michael Powell : Avening (Angleterre) Emeric Pressburger : Saxtead (Angleterre)
    Documents Associés

    2%
    Dons reçus (2017-2018): 509$
    Objectif (2017-2018): 25 000$


    Nous avons reçu près de 22 000$ lors de la campagne 2016-2017. Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2017-2018, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.