• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Impression du texte

    Spectacle

    Définition

    Voici les deux principaux sens que donne le Littré: « 1)Tout ce qui attire le regard, l'attention, arrête la vue. 2) Représentation théâtrale. »
    Aller au spectale aujourd'hui c'est aussi aller au cinéma, à l'opéra, au ballet...
    Ne convient-il pas d'ajouter un troisième sens, issu du vocabulaire philosophique: le spectacle comme ersatz de la réalité, illusion ? Guy Debord le définit comme «un rapport social entre des personnes, médiatisé par des images» (La société du spectacle, §4).

    Enjeux

    Hypertrophie de l'œil: dans tous les domaines, nous sommes spectateurs en même temps qu'acteurs. Nous connaissons nos complexes et nous nous regardons en train de les vivre; nous connaissons nos gènes déficients et nous sommes témoins des progrès du mal qu'ils font. Sur un autre plan, nous prévoyons l'évolution du climat et sommes conscients de la façon dont nous concourons tous au réchauffement global.
    Dans tous ces cas, et tout particulièrement en ce qui concerne la médecine, il y a une disproportion croissante entre des progrès rapides dans le domaine du diagnostic et l'avancement à pas de tortue dans le domaine du curatif. Nous connaissons infiniment mieux le jour et l'heure de la mort que les moyens de la prévenir. Il est à craindre qu'il n’en soit ainsi dans le domaine politique. Quand les hommes n'étaient qu'acteurs, ils attaquaient l'ennemi ou se défendaient contre lui à la manière de l'animal qui veut agrandir son territoire ou le défendre. Les philosophes et les historiens réfléchissaient ensuite sur le sens de ces tragédies, et encore ces derniers ne se sont-ils mis à l'œuvre qu'au cours des deux derniers millénaires.
    C'est par notre conscience, notre statut de spectateurs que nous nous distinguons des hommes du passé. Et c'est de la façon dont nous saurons vivre notre double rôle que dépend l'avenir. Ainsi, Ghandi n'était pas le spectateur de sa propre vie, il ne cherchait pas à se définir comme Indien, il cherchait la liberté et la vérité pour lui-même et pour les siens, et quand il lisait les Évangiles, ce n'était pas avec le savant projet de relancer le dialogue entre l'Orient et l'Occident. Simone Weil lisait les Upanishads dans le même esprit. Dans l'un et l'autre cas, ces acteurs étaient si totalement engagés dans leurs actes qu'ils n'auraient pu en être simplement les spectateurs objectifs et distants. L'invitation au dialogue qu'ils ont lancée était une invitation à partager une vie intérieure, non une invitation à entrer dans un scénario mondial.

    Essentiel

    Et sans doute notre temps... préfère l'image à la chose, la copie à l'original, la représentation à la réalité, l'apparence à l'être... Ce qui est sacré pour lui, ce n'est que l'illusion, mais ce qui est profane, c'est la vérité. Mieux, le sacré grandit à ses yeux à mesure que décroît la vérité et que l'illusion croît, si bien que le comble de l'illusion est aussi pour lui le comble du sacré
    Feuerbach, Préface à la deuxième édition de L'Essence du christianisme.

    Le savant comme spectateur

    «Mais eux (les savants) sont assis au frais, à l'ombre fraîche; ils veulent partout n'être que des spectateurs et ils se gardent bien de s'asseoir où le soleil brûle les marches.
    Pareils à ceux qui stationnent dans la rue et qui, bouche bée, regardent les passants, ils attendent et regardent, bouche bée, les pensées imaginées par d'autres.
    Les touche-t-on de la main, ils font de la poussière autour d'eux, comme des sacs de farine; mais qui donc se douterait que leur poussière vient du grain et de la gloire dorée des champs d'été!
    [...]
    Ils travaillent, semblables à des moulins et à des pilons: qu'on leur jette seulement du grain! - ils s'entendent à moudre le blé et à le transformer en une poussière blanche.»
    Nietzsche, Ainsi parlait Zarathoustra.
    ***

    «De ce spectacle (celui des médias industrialisés) on peut tirer la loi suivante: les réactions affectives d'un individu s'appauvrissent, se minimisent, glissent sur le plan du jeu et de la fiction, dans la mesure où se multiplient, autour de cet individu, les excitations artificielles...»
    Gustave Thibon, Vie urbaine et surmenage affectif.

    Documentation

    Guy Debord, Préface à la quatrième édition italienne, 1979.
    Jean Zin, Le concept de spectacle.
    Jean-Pierre George, Les situationistes, Magazine littéraire, no 14, janvier 1968.
    Catherine Robert, Le rideau ou le voile d'Ulysse.
    Gilber Achar, La société du spectacle mondial, Acrimed, janv. 2002.
    Ken Knabb, La guerre et le spectacle, Bureau des secrets publics, 3 avril 1991.
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Linguistique
    Difficultés
    Le spectacle est un art, et à ce titre un reflet, voire une critique de la société. Toutefois, il est parfois difficile de savoir où se situe le spectacle, sur la scène ou dans la foule.
    Antonymes
    réalité
    Allemand
    Anblick (Vue), Schauspiel (Théâtre).
    Anglais
    spectacle
    Espagnol
    espectaculo
    Documents Associés
    Jacques Dufresne
    Descartes, Spengler, Debord
    Raccourcis

    Référence


    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.