• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Impression du texte

    Secret

    Définition

    «Ne confondons pas secret et mystère. C'est une distinction décisive. Le secret est une information qui n'est connue que de quelques uns ou d'un seul à la limite, mais que celui ou ceux qui la détiennent peuvent à tout moment révéler. Le secret est accessible à tous. C'est bien pourquoi il y a un problème du secret. Ce qui fait problème dans le secret, c'est qu'il peut être divulgué, trahi, révélé. Oedipe finit par déchiffrer l'énigme du sphinx. Si vous voulez, percer les secrets c'est la tâchede la raison, en un sens c'est la tâche de la philosophie. Au contraire, le mystère est par définition d'un autre ordre que le problème: il est inaccessible à la raison. Dans les mystères de l'Antiquité,seuls de rares initiés parviennent à la compréhensiondu mystère et le christianisme est beaucoup plus radical encore,le mystère est ce qui est absolument inaccessible à la raison.Thomas d'Aquin, le plus grand théologien de toute la chrétienté médiévale, et la référence encore aujourd'huide toute la théologie chrétienne, insiste sur le fait que la rationalité s'arrête au seuil du mystère. Le mystère est sacré, si vous préférez il est transcendant, il est divin, alors que le secret est profane. Le secret est immanent à la condition humaine, il est humain. Et c'est pourquoi fidèle à sa vocation, la problématisation, la réflexion philosophique interroge le secret, interroge l'humanité du secret. Si c'était un mystère, elle ne l'interrogerait pas. Le mystère n'est pas une catégorie philosophique.»

    Source: De l'ambiguïté ontologique du secret à son ambivalence éthique, communication de Lucien Guirlinguer, Président de la société angevine de philosophie, chargé de conférence à la faculté de médecine d'Angers.

    Enjeux

    «De cette ambiguïté de l'être humain résulte l'ambivalence éthique du secret. Parler d'ambivalence, c'est dire que le secret peut être le meilleur ou le pire. Préserver notre intimité, on en a parlé tout à l'heure, et celle d'autrui, est certes un devoir et un droit, si on donne au mot droit un sens éthique. Il nous faut cultiver, c'est vrai, notre jardin secret. Il ne s'agit pas d'aller jusqu'à ce pessimisme noir qui était celui de Cioran ("Précis de décomposition"), qui nous dit que dès que nous parlons, dès que nous écrivons une ligne, nous nous trahissons. Nous nous démettons de notre singularité, nous nous aliénons, etc... Mais, sans aller jusque là, il est vrai que nous avons à défendre notre singularité secrète qui fait finalement la valeur qui est la nôtre. Si chaque existence humaine est secrète, c'est parce que chacune est unique, absolument unique. Et c'est pourquoi la mort d'un homme, quel qu'il soit, si humble soit-il, est toujours une perte, sèche. Alors la discrétion, la retenue, on a parlé tout à l'heure de la discrétion, la discrétion, la retenue, la pudeur, la décence sont requises vis-à-vis de nous-mêmes, par rapport à notre moi propre et par rapport à celui d'autrui. Il suffit d'ailleurs que ces vertus soient menacées, et elles le sont dans notre civilisation,elles le sont par les médias, pour que nous en reconnaissions le prix. Il y a une certaine indécence, une certaine impudeur, j'allais dire une certaine obscénité dans certaines confessions publiquesde certains "reality show", où des individus se déboutonnent devant des millions de spectateurs. Et là nous comprenons, a contrario, le prix du secret. Bernanos, qui était très pessimiste, s'en indignait. Il écrivait : "On ne comprend rien à notre civilisation si on ne pose pas d'abord qu'elle est une conspiration contre toute espèce de vie intérieure". C'est noir, c'est le polémiste Bernanos. Mais il est vrai qu'il y a une difficulté plus grande dans notre civilisation à sauvegarder cette vie intérieure. Même si je ne reviens pas ici au mythe de la vie intérieure dénoncé par Sartre, (il a raison, ce qui est en dedans est aussi en dehors), il y a tout de même à préserver cette capacité d'intérioriser l'événement, "Pour moi seul, à moi seul, en moi-même", comme dit Valéry dans le même poème que j'ai cité tout à l'heure.

    "O pour moi seul, à moi seul, en moi-même,
    Auprès d'un coeur, aux sources du poème,
    Entre le vide et l'événement pur,
    J'attends l'écho de ma grandeur interne,
    Amère, sombre et sonore citerne,
    Sonnant dans l'âme un creux toujours futur."

    Paul Valéry, Le Cimetière marin. »

    Source: De l'ambiguïté ontologique du secret à son ambivalence éthique, communication de Lucien Guirlinguer, Président de la société angevine de philosophie, chargé de conférence à la faculté de médecine d'Angers.

    Documentation

    Boutang, Pierre. Ontologie du secret. Paris, PUF, 1973. Réédition: 1988.

    Janin, Jean, Les lois du silence. Essai sur la fonction sociale du secret. Paris: Les Éditions François Maspero, 1977, 131 p. En ligne sur le site Les Classiques des sciences sociales

    Une démocratie rongée par le secret, par Laurent Laplante (Dixit Laurent Laplante, 9 mars 2000)

    Le secret médical, colloque de Nantes, 1997

    The Perils of Secrecy in an Information Age, par Jamie Metzl (iMP Magazine, juillet 2001; sur le site du Carnegie Endowment for International Peace): Pour l'auteur, le gouvernement des États-Unis doit trouver au plus tôt un nouvel équilibre entre la nécessité légitime de protéger un certain nombre de secrets d'État et celle de mettre de l'avant une culture d'imputabilité, de transparence et d'ouverture mieux adaptée à la nouvelle société mondiale de l'information

    Jacques-Antoine Malarewicz: «Le secret préserve le couple» (Psychologies Magazine, avril 2000)

    Les secrets de famille:

    Serge Tisseron, Secrets de famille, mode d'emploi, éd. Marabout, 1997

    Corinne Daubigny, Les Origines en héritage, éd. Syros

    Silence, secret de famille. Dossier de Construire, année 2001, no 40, 2 octobre 2001

    Les secrets de famille: ils pèsent sur notre destin. Dossier de Psychologies Magazine, avril 1999

    Dossier "Secrets de famille". On peut y lire notamment: "Les secrets de famille ne s'opposent pas à la vérité, ils s'opposent à la communication". Entrevue avec Serge Tisseron, psychiatre, psychanalyste. Alternative Santé - L'Impatient, juillet-août 2001
    Voir également un autre entretien avec Serge Tisseron, paru dans le Nouvel Observateur

    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2013-07-09
    Loading
    Informations
    Documents Associés
    Jérôme Leroy
    démocratie, complot, littérature
    Raccourcis

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.