• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Rwanda

    Description

    Nouveau drapeau du pays (adopté le 25 octobre 2001)"Le Rwanda est un pays enclavé au cœur de l’Afrique centrale, dans la région des Grands Lacs. Il est bordé au nord par l’Ouganda, à l’est pas la Tanzanie, au sud par le Burundi et à l’ouest par la République démocratique du Congo (ancien Zaïre). Sa capitale est Kigali, la plus grande ville du pays.

    Bien que le Rwanda soit un petit pays, on peut y distinguer plusieurs régions physiques. L’ouest fait partie du Great Rift, une longue vallée qui s’étend du nord de l’Afrique jusqu’au Mozambique, au sud. Le lac Kivu, à la frontière occidentale, se trouve dans la Great Rift Valley. Au nord-ouest, on trouve le massif des Virunga, une chaîne de volcans inactifs; le mont Karisimbi s’élève à 4 532 mètres. La partie centrale du pays est occupée par un haut plateau autrefois boisé, aujourd’hui herbeux. Le sud-est est une région de lacs et de marécages.

    On appelle le Rwanda le pays aux «mille collines» en raison de son relief. La haute altitude procure d’ailleurs des températures très agréables, même si le pays se trouve seulement à un degré sous l’équateur : la température diurne moyenne sur le plateau central se situe entre 19 °C et 22 °C. Les températures et la quantité de précipitations varient selon l’altitude: la température est beaucoup plus fraîche en montagne et il gèle même aux sommets; quant aux précipitations, elles peuvent atteindre 180 cm par année en montagne, contre une moyenne de 80 cm pour les basses terres.

    On distingue quatre saisons au Rwanda: une courte saison sèche en janvier et février, une saison des pluies de mars à mai, une longue saison sèche de juin à septembre et une autre saison des pluies d’octobre à décembre. Le pays connaît parfois des sécheresses.

    Les forêts se trouvent surtout dans les montagnes de l’ouest du pays et dans la région du lac Kivu. Les principales essences d’arbres sont l’eucalyptus, l’acacia et le palmier à huile. La faune compte notamment l’éléphant, l’hippopotame, le crocodile, le phacochère (sanglier), le léopard, l’antilope et le lémur volant. Le Parc national des Volcans, dans les Virunga, abrite la moitié des gorilles des montagnes du monde. La guerre civile et les affrontements continuels ont cependant des effets dévastateurs sur la faune et notamment les gorilles des montagnes ; de nombreux rebelles ont établi leurs camps dans les forêts et les réserves fauniques, également squattées par des populations déplacées, des pasteurs, sans oublier les braconniers qui profitent de la situation."


    Survol de l'économie et du monde du travail

    "La guerre et le génocide des années 1990 ont ruiné l’économie rwandaise et appauvri la population. Il faudra des années pour que la situation économique redevienne normale.

    L’agriculture a toujours été la principale activité économique du Rwanda. Plus de 90 % de la population vit d’une agriculture de subsistance. La plupart des exploitations sont de petites unités familiales. La majorité de la population vit dans des régions fertiles et chaque rugo est entouré de champs.

    En raison de la densité de la population, les versants des montagnes sont cultivés en terrasses. Bananiers, manioc, patates douces, haricots, pois, maïs, sorgho et arachides sont cultivés pour la consommation locale ; café, thé et pyrèthre pour l’exportation. Le cinchona, dont l’écorce fournit la quinine, utilisée pour combattre la malaria, a aussi été cultivé. Les troupeaux de bétail, autrefois nombreux, ont toutefois érodé les sols dans plusieurs régions du pays. La pisciculture s’est développée au cours des dix dernières années.

    Dans les régions rurales, les hommes cherchent des emplois rémunérés et laissent les femmes cultiver les terres familiales, nourrir la famille et tenir la maison. Ils travaillent notamment à fabriquer des briques, comme charpentiers ou dans divers métiers d’artisanat, telle la sculpture du bois. Certaines familles vendent ainsi des objets d’artisanat pour gagner de l’argent.

    Étain, tungstène et béryl se trouvent en petites quantités au Rwanda. Quelques mines sont exploitées, la plupart par des compagnies étrangères. Le secteur industriel est très peu développé et est pour l’essentiel dans les mains de compagnies étrangères ; le pays compte aussi quelques usines coopératives. La production manufacturière comprend bière, boissons gazeuses, savon, peinture, outils agricoles, vêtements, chaussures, cigarettes et produits chimiques ; thé et café sont conditionnés pour l’exportation. Dans les villes, hommes et femmes occupent des emplois rémunérés. La plupart des emplois sont dans les services gouvernementaux."


    Santé et développement social

    "Avant le conflit de 1994, le système de santé comptait des hôpitaux et des centres médicaux. Près de la moitié des centres médicaux et des dispensaires avaient été mis en place par des organismes non gouvernementaux, dont l’Église catholique. Le gouvernement réglementait les pratiques et aidait à trouver le personnel pour les centres.

    Pendant la guerre, un grand nombre de centres médicaux et d’hôpitaux ont été endommagés ou détruits. À l’heure actuelle, il est très difficile d’obtenir des soins et le personnel médical est insuffisant : moins de 50 % de la population a accès à des soins médicaux. Les hôpitaux et les cliniques commencent cependant à rouvrir leurs portes. De nombreuses organisations internationales, notamment l’Unicef, CARE, la Croix-Rouge, Médecins sans frontières et Sauvons les enfants, œuvrent dans les camps de personnes déplacées, où les conditions sanitaires sont très mauvaises et les risques d’épidémies constants. Ces organisations aident aussi les gens à surmonter les traumatismes psychologiques causés par la violence ethnique.

    Le manque d’hôpitaux empêche par ailleurs un grand nombre de femmes d’accoucher dans des conditions sanitaires satisfaisantes et les complications pendant la grossesse ou lors de l’accouchement sont fréquentes. Le gouvernement rwandais a mis en place un programme de planning familial avec l’aide d’organisations internationales afin de réduire le nombre des naissances et d’améliorer la santé des femmes.

    Les principales causes de décès au Rwanda sont la malaria, la tuberculose et les maladies intestinales. La malnutrition est courante. La contamination de l’eau et le manque d’installations sanitaires sont des causes majeures de dysenterie, d’hépatite et de bilharziose (maladie causée par des larves de vers).

    Le sida se propage également, surtout dans les villes. Environ 5 % de la population souffre du sida et près de 20 % a le V.I.H. Le gouvernement rwandais a mis en place des programmes de lutte contre le sida dans toutes les régions

    Quand ils tombent malades, certains Rwandais consultent l’umufumu (sorcier), qui recommande des décoctions d’herbes ou des charmes sacrés. Si l’on soupçonne la maladie d’être causée par un mauvais esprit, l’umufumu exorcisera peut-être le malade."


    Situation de l'éducation

    "Traditionnellement, les enfants rwandais acquéraient les valeurs sociales et culturelles dans leur milieu familial ; ils apprenaient la danse et l’art des contes, et acquéraient des connaissances pratiques au sein de la communauté ; cet enseignement s’appelait itorero. Garçons et filles étaient formés séparément. Les garçons devaient suivre les traces de leurs pères et devenir des chefs de famille, alors que les filles apprenaient à accomplir les tâches domestiques et à élever les enfants.

    Les missionnaires ont introduit l’éducation occidentale au Rwanda en 1900. Avant l’indépendance, c’était surtout les Tutsis qui en bénéficiaient. Après l’indépendance, en 1962, les nouveaux dirigeants du pays ont rendu gratuit et obligatoire un cycle d’études primaires de six ans.

    Le conflit de 1994 a grandement affaibli le système scolaire. Les écoles ont été saccagées et de nombreux instituteurs tués ou forcés de quitter le pays. Aujourd’hui, un grand nombre d’enfants ne fréquentent pas l’école, et même avant le conflit, le taux d’abandon était élevé : seulement 25 % des enfants faisaient quatre ans d’école et moins de 2 % des élèves faisaient des études secondaires. À l’heure actuelle, l’école n’est plus obligatoire et les élèves doivent payer des frais, mais une aide financière est accordée aux survivants du génocide.

    L’école primaire commence à six ans. Pendant les 4 premières années, les classes se donnent en kinyarwanda ; à dix ans, les enfants commencent à apprendre le français. L’école secondaire est divisée en deux cycles de 3 ans : le premier apporte une formation générale et le second prépare les élèves au collège ou à l’université. Les élèves qui ne peuvent ou ne veulent aller à l’université peuvent suivre un programme technique après le premier cycle du secondaire. Les futurs enseignants suivent un programme d’études secondaires de 5 ans.

    Seuls un petit nombre de Rwandais ont accès à l’université. Pour être admis, les étudiants doivent passer un examen d’admission. L’Université nationale du Rwanda, à Butare, a été fondée en 1963; elle offre des programmes de premier cycle et une formation pour l’enseignement au niveau secondaire. Le Rwanda compte aussi quelques universités privées."


    Langues parlées

    "Les langues officielles du Rwanda sont le kinyarwanda (une langue bantoue) et le français. Le swahili est utilisé dans les échanges commerciaux avec les pays voisins. L’anglais s’emploie de plus en plus dans les affaires, surtout dans les villes.

    Le kinyarwanda est très proche du kingali, la langue parlée au Burundi. Dans les deux langues, la longueur et le ton des voyelles peut changer le sens d’un mot. Les noms sont divisés en 20 classes à partir de leurs préfixes. D’une région à l’autre, on trouve des différences dialectales ; on en trouve aussi entre le kinyarwanda parlé par les Hutus, et celui parlé par les Tutsis. De façon générale, cependant, la plupart des Rwandais peuvent se comprendre.

    Parmi les Rwandais qui ont quitté leur pays en 1959 et qui y sont revenus récemment, certains ne parlent pas kinyarwanda. Ceux qui vivaient en République démocratique du Congo parlent généralement swahili et ceux qui vivaient en Ouganda parlent anglais."

    Religions et croyances

    "Plus de la moitié des Rwandais sont chrétiens, la plupart catholiques, mais on trouve aussi des Protestants de différentes confessions. Environ 5 % des Rwandais sont musulmans. Le reste de la population pratique la religion traditionnelle du Rwanda, qui est restée très vivace: nombreux sont les Chrétiens et les Musulmans qui observent les rituels traditionnels en plus de ceux de leur religion. À Kigali et dans certaines autres villes, la foi baha’i gagne des adeptes.

    Au cœur de la religion rwandaise traditionnelle se trouve Imana, dieu tout puissant qui a créé la vie et la protège. Il préside l’ensemble des esprits, qui interviennent dans la vie des gens. Chaque être humain, chaque animal, chaque objet abrite un esprit, aussi appelé imana. Quand un être humain meurt, cet esprit devient l’un des abazimu (esprits des ancêtres).

    Quand les abazimu sont troublés, ils causent des maladies, de mauvaises récoltes ou autres maux. Pour se prémunir de tels malheurs, on peut consulter l’umufumu (sorcier), qui explique pourquoi les abazimu sont fâchés et ce qu’il faut faire pour les apaiser. Avec le temps, les abazimu des personnes décédées deviennent des esprits sacrés que les familles honorent et prient. Ryangombe est le plus puissant des esprits des ancêtres et on l’honore par des cérémonies particulières. Le babandwa est une fraternité vouée au culte de Ryangombe. Dans le nord du Rwanda, on vénère aussi Nyabingi, esprit féminin semblable à Ryangombe.

    Certains Rwandais croient que les pierres rondes qu’on trouve dans les sources renferment la puissance d’Imana et amènent la bonne fortune. Ils collectionnent ces pierres et les placent dans une hutte appelée ndaro, à l’extérieur du rugo familial. Chaque jour, ils y apportent des offrandes pour Imana. Quand un membre de la famille meurt, son corps est enterré près du ndaro.

    Comme les esprits des gens survivent après la mort, les rites funéraires sont très importants. La famille interrompt tout travail et les femmes rasent leur crâne en signe de deuil. Les voisins et les amis s’occupent de toutes les tâches durant le deuil. La mort étant considérée comme quelque chose de « chaud », on demande à l’umufumu de « refroidir » la maison de la personne qui est morte. Le deuil peut durer plusieurs mois, durant lesquels la famille ne peut manger de viande ni mener des activités sources de vie, comme ensemencer les champs."

    Le Rwanda (Projet des Profils culturels, Centre Anti-Racism, Multiculturalism and Native Issues (AMNI), Faculté de travail social, Université de Toronto, avec l'aide de Citoyenneté et Immigration Canada (reproduction autorisée))

    Histoire

    Histoire
    "Les premiers occupants du territoire rwandais furent les Twas. Les Hutus, qui venaient du bassin du Congo, seraient arrivés autour du XIe siècle de notre ère pour cultiver la terre. Les Tutsis, qui venaient du nord, arrivèrent au XVe siècle et établirent un royaume. Le mwami (roi) régnait sur toute la région en s’appuyant sur un système féodal appelé ubuhake. Les Hutus travaillaient comme paysans sur les terres tutsis en échange d’une protection militaire.

    À la fin du XIXe siècle, des explorateurs allemands et des missionnaires catholiques arrivèrent dans la région. En 1890, le Rwanda et son voisin au sud, le Burundi, furent réunis sous le nom de Ruanda-Urundi au sein de l’Afrique orientale allemande. Les Allemands maintinrent le système de l’ubuhake sous l’autorité du mwami. Après la défaite allemande lors de la Première Guerre mondiale, le Rwanda passa sous mandat belge. Les Belges démantelèrent petit à petit le système de l’ubuhake tout en maintenant un mwami, choisi parmi les Tutsis.

    En 1946, les Nations unies demandèrent à la Belgique de préparer la transition à l’indépendance. Les Tutsis, moins nombreux que les Hutus, craignaient une domination hutu après l’indépendance. Quand tous les hommes adultes obtinrent le droit de vote en 1956, de nombreux Hutus furent d’ailleurs élus aux conseils locaux. Les Belges encouragèrent les Hutus dans leur quête de pouvoir politique, ce qui accrut les tensions entre les deux groupes ethniques.

    En 1959, les Hutus attaquèrent les Tutsis et les chassèrent de leurs demeures. Des milliers de Tutsis furent tués et des milliers d’autres fuirent vers les pays voisins. Après deux ans de tourmente, des élections eurent lieu sous la supervision des Nations unies et la monarchie tutsi fut abolie. Le Rwanda devint un république gouvernée par un président et accéda en 1962 à l’indépendance. Les conflits entre Tutsis et Hutus se poursuivirent. Les Hutus dominaient le gouvernement et, à la fin des années 1960, un grand nombre de Tutsis qui occupaient des postes importants au sein du gouvernement, du système d’éducation et de l’Église en furent chassés. En 1973, le gouvernement fut renversé lors d’un coup d’État dirigé par Juvénal Habyarimana, qui devait rester au pouvoir pendant 21 ans."

    Le Rwanda (Projet des Profils culturels, Centre Anti-Racism, Multiculturalism and Native Issues (AMNI), Faculté de travail social, Université de Toronto, avec l'aide de Citoyenneté et Immigration Canada (reproduction autorisée))

    Chronologie (BBC News)
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Documents Associés
    Collectif
    Amitié, guerre, paix, démocratie
    Hélène Laberge
    Mort, érotisme, violence, épopée
    Raccourcis
    Actualités: allAfrica.com (fr.); voir aussi la page en anglais; Informations officielles du gouvernement rwandais (angl.), Yahoo! News, The Washington Post, Latest News from Great Lakes (IRIN - United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs), ReliefWeb, Agence rwandaise d'information, Rwanda Information Exchange
    Répertoires de sites: Africa South of Sahara: Rwanda, ReliefWeb, African Studies - Rwand (Columbia University), Rwanda Page (African Studies Center, University of Pennsylvania)
    Présentation générale du pays: Rwanda: fiche signalétique (Min. des Aff. étrang., Fr.), Country Profiles (BBC News), CIA - The World Factbook, Background Notes (Département d'État américain), MBendi - Information for Africa
    Sites gouvernementaux:
    Portail du gouvernement rwandais
    Ambassade du Rwanda aux États-Unis
    Politique:
    Composition du gouvernement (CIA)
    Paul Kagame: notice biographique (BBC News)
    Constitutions du pays (LCI)
    Articles récents du Monde diplomatique
    Droits de l'homme:
    Tribunal pénal international pour le Rwanda
    Verdicts pour crimes de génocide du TPI pour le Rwanda (Nations Unies)
    Tribunal pénal international pour le Rwanda: l'urgence de juger (CrisisWeb)
    Fondation Hirondelle - Agence d'information, de documentation et de formation auprès du TPI pour le Rwanda
    Actualité et bilan: Human Right Watch, Freedom in the World, Amnistie internationale, CrisisWeb
    Relations diplomatiques:
    Relations France-Rwanda (Min. des Aff. étrang., Fr.)
    Mission diplomatique des États-Unis au Rwanda
    Santé et développement social:
    Situation de l'enfance et de la jeunesse (Youth at the United Nations)
    Statistiques de l'UNICEF
    Rwanda Food Security Research Project (Michigan State University Agricultural Economics, East Lansing, É.-U.)
    Situation humanitaire:
    Fédération internationale de la Croix-Rouge, Norvegian Refugee Council, Refugees International
    Économie et commerce:
    Survol de l'économie (Amb. du R. aux É.-U.)
    Dossier du FMI
    Dossier de la Banque mondiale
    Site de la Banque commerciale du Rwanda
    Énergie:
    Great Lakes Region Fact Sheet (Energy Information Administration, É.-U.)
    Statistiques (Energy Information Administration, É.-U.)
    Environnement:
    Environmental Aspects of the African Great Lakes Region (United Nations Environment Programme)
    Diane Fossey Gorilla Fund International
    Les gorilles de montagne (Association Gorilla)
    Culture:
    Langues parlées (Ethnonologue)
    Tourisme:
    Attraits touristiques (site du gouv.)
    Informations pratiques (Amb. du R. aux É.-U.)
    Guide: Lonely Planet, World Travel Guide
    Conseils aux voyageurs se rendant au Rwanda: Min. des Aff. étrang., Fr.; Min. des Aff. étrang. et du Comm. intern., Can.
    Health Information for Travelers to East Africa (CDC, É.-U.). Informations sur les malades présentes à l'état endémique

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.