• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition

    Retraite

    Pour le psychiatre Thierry Gallarda, il est capital d'anticiper son départ à la retraite. Synonyme de fin de carrière et de réorganisation de la vie de couple, ce cap ferait surtout défaut aux hommes. Exposé et conseils au micro d'A. Bouché-Pillon.

    Enjeux

    "Jusqu’aux années soixante-dix environ, les temps de la vie étaient caractérisés par un découpage en trois périodes nettement séparées: période de la jeunesse et de la formation; âge adulte; période de retraite, correspondant à une inactivité professionnelle rendue en général nécessaire par l’état de santé. Ce découpage ternaire valait alors sensiblement pour tout le monde au même âge.

    Au cours des trois dernières décennies, cette division en trois étapes a été largement remise en cause, et le bouleversement a été particulièrement important en ce qui concerne la période de retraite. Selon M. Xavier Gaullier, se succéderaient ainsi un "âge des préretraités", qui peut commencer dès 50 ans, et concerne une proportion non négligeable des quinquagénaires; un âge de la retraite, qui s’étend de 60 à 75 ans environ, et parfois davantage selon l’Etat des intéressés; un "grand âge", enfin, qui correspond sensiblement à l’acception individuelle du terme de vieillissement, et concerne un nombre croissant d’octogénaires et de nonagénaires.

    Les frontières entre ces périodes sont par ailleurs devenues plus floues, et leur variabilité s’est accrue selon les individus. La retraite, césure autrefois bien marquée, peut désormais être précédée d’une préretraite, mais aussi d’un travail à temps partiel, d’une retraite progressive, ou d’une période durable de chômage. Alors que, jusque dans les années soixante, l’âge de la retraite a pu coïncider le plus souvent avec celui de la mort, l’amélioration des conditions de vie et de travail, les progrès des sciences et des techniques, ainsi que les progrès en matière de santé ont permis d’augmenter l’espérance de vie à la retraite. Les avancées sociales conquises par les salariés ont contribué à ces évolutions.

    Le vocabulaire même applicable à la "vieillesse" a changé de sens. La notion de retraite, décrivant une situation juridique, conserve un contenu précis, mais ne désigne plus exactement la même réalité: en 1970, il s’agissait d’un revenu de remplacement versé à partir d’un âge où, le plus souvent, l’état de santé ne permettait plus de travailler, pendant un temps d’inactivité en général limité à une quinzaine d’années; "retraité" était synonyme de "personne âgée". Aujourd’hui, la retraite intervient en général à un âge où les individus sont en bonne santé, et sa durée de bénéfice moyenne s’est allongée de 10 ans.

    Quant aux termes de "vieillesse", de "troisième âge", de "personne âgée", de "vieux", d’"aînés", de "vieillards", de "seniors", leur sens est désormais plus flou, conséquence du brouillage et de l’individualisation croissante des temps de la vie, ainsi que de la déconnexion entre vieillesse et retraite. Comme le soulignait M. Paul Paillat, les retraités "tiennent à ne pas être assimilés à des personnes âgées, ce qui implique de leur part un jugement négatif de la vieillesse et même de l’âge".

    Source: Maurice Bonet, Les personnes âgées dans la société. Avis 2001-09. Conseil économique et social, 23 mai 2001

    Documentation


    Réussir sa retraite. Entrevue avec Isabelle Delisle (Revue Notre-Dame du Cap, mai 1999)

    Pierre Sahnoun, La retraite, un nouveau départ, Psychologies Magazine, janvier 2000
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2013-04-04
    Loading
    Informations
    Raccourcis

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.