• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Impression du texte

    Plaisir

    Qu'est-ce qu'un vrai plaisir ?

    Définition

    Marcher, une philosophie. Dans «ce livre inclassable dont les idées sont illuminées par la lumière rasante du matin», (L'Express)  FrédéricGros s'abandonne, en marchant bien entendu, à des réflexions aussi fraîches qu'originales sur les sujets les plus rassis et les plus éculés : le plaisir, la joie, la sérénité et le bonheur. Fruit de rencontres, le plaisir, dit-il, ne souffre pas la répétition

    «Le plaisir est une ques­tion de rencontre. Il est une possibilité de sentir trouvant son accomplissement par la rencontre d'un corps, d'un élément, d'une substance. Il n'est question que de cela dans le plaisir : des sen­sations agréables, douces, inouïes, délicieusement inconnues, sauvages. [...]Le plaisir, c'est la ren­contre du bon objet : celui qui fait s'épanouir une possibilité de sentir.

    La particularité maudite du plaisir, très sou­vent relevée, c'est que la répétition en décroît l'intensité. Le bon objet qui m'a comblé, je le consomme avec un plaisir renouvelé une seconde fois, et peut-être même plus fort parce que, m'y préparant, je me mets en posture d'apprécier : je m'attache à ne manquer aucune dimension, à le goûter dans toute sa plénitude. Une troisième fois, quatrième : les sillons sont tracés, et cela devient du connu, du reconnu. C'est la même chose, le même fruit, le même vin, le même contact, mais il a trouvé sa place en pointillés dans mon corps : il ne le creuse plus en le traversant. Car ce qui est recherché dans le plaisir, c'est bien cette intensité : ce moment où les facultés de sen­tir sont débordées, éveillées, bousculées, prises à parti. Avec la répétition, tout devient plat : c'est du réchauffé, rabâché, toujours pareil.

    D'où une double stratégie : la diversité ou la quantité. Soit on change les types, on trouve des variétés diffé­rentes, on passe à des genres autres. Soit on aug­mente les doses. Ces stratégies fonctionnent un peu, surtout les premières fois qu'elles sont mises en œuvre : on retrouve une part de l'intensité / perdue. Mais les effets sont trop escomptés, espérés, traqués : il y a cette attente trop précise du plaisir qui le tue.

    Dans la marche, on trouve ces moments de plaisir pur, au détour de rencontres. La saveur de framboises ou de myrtilles, la douceur d'un soleil d'été, la fraîcheur d'un ruisseau. On n'avait jamais connu cela. La marche ainsi permet, comme des flambées brillantes, ce frayage d'une possibilité de sentir, par quantités discrètes : quelques ren­contres au fil des sentiers.»

    Contrairement au plaisir, la joie augmente avec la répétition. Voire notre dossier Joie.

    Essentiel

    Fragments d"Héraclite

    4. Si la félicité résidait dans les plaisirs du corps, nous dirions que les bœufs ont la félicité quand ils trouvent du foin à brouter.

    111. La maladie fait trouver du plaisir dans la santé, le mal dans le bien, la famine dans l'abondance, l'épuisement dans le repos.

    Documentation

    Reconnaître et accepter notre plaisir. Dossier de Psychologies Magazine, juillet 1999
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2013-03-20
    Loading

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.