Dernières modifications

    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Fluxs RSS:

    Impression du texte

    Peintres de la Montée Saint-Michel

    Essentiel

    Ils étaient huit : Ernest Aubin (1892-1963), Joseph Jutras (1894-1972), Jean-Onésime Legault (1882-1944), Onésime-Aimé Léger (1881-1924), Élisée Martel (1881--1963), Jean-Paul Pépin (1897-1983), Narcisse Poirier (1883-1984), Joseph-Octave Proulx (1888-1970). 

    Le vocable qui les rassemblait venait de leur lieu de rendez-vous préféré, la Montée Saint-Michel. Actuel boulevard du même nom, ce chemin traversait alors le village Saint-Michel et menait au grand Boisé Saint-Sulpice, dit aussi Domaine des Sulpiciens. Ernest Aubin le découvirt à bicyclette en 1907 et ne cessa de le fréquenter. Il y entraîna nombre de ses amis peintres, et plusieurs autres artistes, ayant eu vent de ce lieu d’élection, s’y amenèrent à titre individuel.

    Du temps de son activité qui a pourtant durée une trentaine d’années, le groupe des huit peintres de la Montée Saint-Michel, rassemblé autour d’Ernest Aubin, n’a pas fait beaucoup de bruit. Jamais il n’a cherché à s’imposer à l’attention du public. Contrairement à la Tribu des Casoars dont il a pris la succession à L’Arche, le groupe de la Montée n’a créé de lui-même aucun événement artistique ou autre destiné à révéler son existence. Groupe informel, composé d’individus passionnés d’art, « ils se contentèrent de peindre ensemble sur un territoire choisi, pendant plus de trente ans », résume Olivier Maurault [*]. Et c’est grâce à la solidité et à [la] durabilité de ces liens amicaux autant qu’artistiques qu’ils ont droit au titre de groupe.

    Après sa première et unique exposition collective de 1941, organisée par Mgr Olivier Maurault à la gallerie Morency Frères, les huit peintres de la Montée Saint-Michel sont retombés dans l’oubli pendant plus de cinquante ans. Depuis quelques années, ils refont lentement surface, grâce aux inlassables recherches d’Estelle Piquette-Gareau qui ont donné lieu à l’exposition et au catalogue Peindre à Montréal 1915-1930. Les peintres de la Montée Saint-Michel et leurs contemporains, sous la direction de Laurier Lacroix (Galerie de l’UQAM et Musée du Québec, 1996).

    [*] [« Peintres de la Montée Montée Saint-Michel », Les Cahiers des Dix, vol. 1, no 6 (1941), p. 51.]
    Richard Foisy, « Centenaire de L’Arche 1904-2004, III : Les Peintres de la Montée Saint-Michel, derniers occupants de L’Arche », Le Piscatoritule, vol. 1, no 14 (déc. 2004), p. 1.

    *   *   *

    Affiche Montée Saint-Michel– Jean-Onésime Legault 1941

    ~ Montée Saint-Michel, par Jean-Onésime Legault (affiche de l’expo. de 1941)
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01

    Référence



    Dons reçus (2019-2020):6100$
    Objectif: 25 000$


    Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2019-2020, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.




    TEST C