• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Myosotis petite-fleur

    Définition

    Myosotis petite-fleur1:





    Le myosotis petite-fleur est la seule espèce de myosotis indigène en Amérique du Nord.

    1. Nom populaire suggéré par Gisèle Lamoureux. Voir son livre: Flore Printanière, Collaboration à la photographie R.Larose, Fleurbec éditeur, Saint-Henri-de-Lévis, Québec, 2002, p.244.
    D'autres nomment la fleur: myosotis laxiflore.

    Essentiel

    Forget-me-not, «ne m'oublie pas», est son nom anglais, équivalent du nom allemand. Le myosotis est la fleur du souvenir. Les combattants de l'alzheimer en ont fait leur symbole.

    Elle, si petite, si légère, si discrète, fleur de la grave mémoire? Mais non! Par son apparence, elle évoque plutôt le tendre et pâlot souvenir qui subsiste de joies lointaines. Dans ce poème d'Appolinaire, la jeune fille mit-elle du myosotis dans ses cheveux ?
    Le chevalier
    «Ah Dieu, que la guerre est jolie
    Avec ses jeux, ses longs loisirs
    Cette bague, je l'ai polie
    Le vent se mêle à vos soupirs.

    Adieu! Voici le boute-selle!»
    Il s'en alla en sifflotant
    Et mourut là-bas tandis qu'elle
    Riait au destin surprenant.

    L'amoureuse de cette chanson de Brassens devait en semer le long de sa route:
    «Quand tu partis, quand
    Tu levas le camp
    Pour suivre les pas
    De ton vieux nabab,
    De peur qu' je n' sois triste,
    Tu allas chez l' fleuriste
    Quérir un' fleur bleue,
    Un petit bouquet d'adieu,
    Bouquet d'artifice ;
    Un myosotis,
    En disant tout bas
    Ne m'oubliez pas.»


    Le myosotis, George Brassens
    (suite)

    Et le poète s'en contentera:

    Va vite, léger peigneur de comètes !
    Les herbes au vent seront tes cheveux ;
    De ton œil béant jailliront les feux
    Follets, prisonniers dans les pauvres têtes...

    Les fleurs de tombeau qu’on nomme Amourettes
    Foisonneront plein ton rire terreux...
    Et les myosotis, ces fleurs d’oubliettes...

    Ne fais pas le lourd : cercueils de poètes
    Pour les croque-morts sont de simples jeux,
    Boîtes à violon qui sonnent le creux...
    Ils te croiront mort – Les bourgeois sont bêtes –
    Va vite, léger peigneur de comètes !
    Tristant Corbière

    Avril est de l'aurore un frère ressemblant;
    Il est éblouissant ainsi qu'elle est vermeille.
    Il a l'air de quelqu'un qui rit et qui s'éveille.
    Or, nous sommes au mois d'avril, et mon gazon,
    Mon jardin, les jardins d'à côté, l'horizon,
    Tout, du ciel à la terre, est plein de cette joie
    Qui dans la fleur embaume et dans l'astre flamboie:
    Les ajoncs sont en fête, et dorent les ravins
    Où les abeilles font des murmures divins;
    Penché sur les cressons, le myosotis goûte
    À la source, tombant dans les fleurs goutte à goutte;
    Le brin d'herbe est heureux; l'âcre hiver se dissout;
    La nature paraît contente d'avoir tout,
    Parfums, chansons, rayons, et d'être hospitalière.
    L'espace aime.


    Victor Hugo , L'Art d'être grand-père

    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Références
    Linguistique
    Allemand
    Vergissmeinnicht
    Anglais
    Small Forget-me-not

    Référence


    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.