• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition

    Millet


    Millet: (1) queue de renard, (2) Proso, (3) japonais, (4) perlé

    Définition


    Les millets

    TYPES DE MILLET

    Le millet fait partie d'une famille de graminées annuelles à petites graines cultivées pour le grain et le fourrage. Bien qu'il joue un rôle peu important dans les pays développés, il constitue la denrée céréalière principale dans certaines régions d'Afrique et d'Asie et est associé à des conditions de semi-aridité, de fortes températures et de sols sabloneux.

    Parmi les six types de millet les plus communs dont la liste figure ci-dessous, le millet perlé est le plus couramment cultivé et nous nous attarderons plus sur celui-ci (...).


    Millet Perlé

    Autres noms: millet roseau, millet queue de chat et millet à pointe, bajra, millet, mil. Nom scientifique: Pennisetum typhoides, P. glaucum ou P. americanum.

    Principales régions productrices: plaines semi-arides de l'Asie du sud (particulièrement en Inde) et la région du Sahel (au sud du Sahara) en Afrique.

    Caractéristiques importantes: c'est l'espèce de millet la plus résistante à la sécheresse et à la chaleur; elle est plus susceptible à l'attaque des oiseaux que le millet à digital.


    Millet digital

    Autres noms: millet patte d'oiseau, éleusine, ragi.

    Nom scientifique
    : eleusine coracana

    Principales régions productrices
    : le sud du Soudan, le nord de l'Ouganda, le sud de l'Inde, les contreforts de Malaisie et du Sri Lanka.

    Caractéristiques importantes
    : à la différence d'autres millets, cette variété a besoin de températures fraîches et de pluies plus importantes; son apport en protéine est plus élevé que les autres variétés.


    Millet Proso

    Autres noms: Millet commun, millet français et millet à cochon, panicum, miliaceum.

    Nom scientifique
    : Panicum miliaceum

    Principales régions productrices
    : Asie centrale, ex-U.R.S.S.

    Caractéristiques importantes
    : utilisé principalement comme culture rapide d'urgence ou comme culture irriguée.


    Millet Tigré

    Nom scientifique
    : eragrostis abyssinica

    Principales régions productrices
    : principalement les hauts plateaux d'Ethiopie et d'Afrique orientale jusqu'à une altitude de 2.700 m, où il constitue une denrée alimentaire principale.


    Millet Japonais ou Millet de Basse-cour

    Autres noms
    : millet shama ou sanwa

    Nom scientifique
    : Echinochloa crusqalli, E. frumentacea

    Principales régions productrices . Inde, Asie orientale certaines régions d'Afrique; cultivé également à l'est des U.S.A. comme plante de fourrage.


    Caractéristiques importantes
    : bonne adaptation à une variété de sols et de conditions d'humidité; met plus longtemps à atteindre le stage de maturité (trois à quatre mois en tout) que les autres variétés.


    Millet "Queue de Renard" (Millet de Hongrie)

    Nom scientifique
    : Setaria italica

    Principales régions productrices
    : Proche-Orient, Chine.

    Caractéristiques importantes
    : très résistant à la sécheresse.


    Rendements du millet

    Le rendement moyen du millet en Afrique occidentale varie de 300 à 700 kg/hectare. Il a tendance à être faible étant données ses conditions de croissance marginales et le manque relatif d'informations concernant l'amélioration de ses pratiques de culture. Comparé au maïs, au sorgho et à l'arachide, les efforts de recherche en ce qui concerne la culture du millet n'ont pas permis d'atteindre plus de 1.000 à 1.500 kg/ha et les variétés améliorées ont produit jusqu'à 2.000 à 3.500 kg/ha.


    Conditions climatiques de la culture du millet

    Précipitations: le millet perlé est la céréale la plus cultivée dans la savanne du nord et la région du Sahel en Afrique. Il est plus résistant à la sécheresse que le sorgho et peut être cultivé très au nord jusqu'à la partie du Sahel où les précipitations sont de 200 à 250 mm et où les variétés mettant 55 à 65 jours pour atteindre leur maturité sont cultivées pour profiter de la saison des pluies qui y est courte. Bien que le millet perlé utilise l'eau de façon plus efficace et produise plus que d'autres céréales (y compris le sorgho) dans des conditions de températures élevées, de précipitations marginales, de fertilité du sol au-dessous du niveau optimal et avec une saison de pluies plus courte, il est inférieur au sorgho en ce qui concerne sa tolérance à l'inondation des sols.

    Sol: le millet perlé supporte assez bien un sol salin et alcalin. (...). Il est également moins susceptible que le sorgho aux insectes térébrants et aux mauvaises herbes, maïs, comme le sorgho, il est susceptible à l'attaque des oiseaux, qui viennent se nourrir sur la récolte lorsqu'elle parvient à maturité.


    Valeur nutritive et utilisations du millet

    Les millets perlé, queue de renard et proso contiennent tous environ 12 à 14 % de protéine, ce qui est quelque peu supérieur à l'apport en protéine de la plupart des autres céréales. La méthode la plus commune de préparation alimentaire du millet perlé en Afrique occidentale est le "kus-kus" ou "to", une pâte épaisse produite en mélangeant de la farine de millet et de l'eau bouillante. Le millet est également utilisé pour faire de la bière. Les tiges et les feuilles constituent une importante source de fourrage pour les animaux et servent également comme combustible et comme matériau de construction.


    Méthodes traditionnelles de culture du millet perlé en Afrique Occidentale

    Les variétés traditionnelles de millet perlé cultivées en Afrique occidentale ont généralement 2,5 à 4 m de hauteur; leurs tiges sont épaisses et leur index de récolte est faible. Elles sont généralement plantées en groupes séparés d'une distance d'un mètre environ, très souvent combinées avec une à trois autres cultures de référence, généralement du sorgho, des doliques et des arachides. Un grand nombre de graines sont plantées par groupe; un repiquage laborieux des jeunes plants se fait deux ou trois semaines plus tard. Les graines de millet sont minuscules et pauvres en réserves nutritives; celles-ci sont épuisées avant que les jeunes plants soient à même de produire une surface de feuille suffisamment importante pour bénéficier d'une photosynthèse efficace et suffisamment de racines pour se nourrir adéquatement. Par conséquent, comme pour le sorgho, le taux de croissance est très lent au cours des premières semaines.

    On cultive traditionnellement deux types de millet perlé en Afrique occidentale:

    · Le type "Gero" dont les variétés ont entre 1,5 et 3 mètres de hauteur; elles sont précoces dans leur maturité (75 à 100 Jours) et neutres ou très peu photosensibles en ce qui concerne leur réaction à la longueur du jour. Dans certaines parties de la savanne, les Geros, dont la saison est courte, mûrissent au plus fort de la saison des pluies, maïs ils possèdent une bonne résistance aux pourritures fougueuses s'attaquant aux épis et aux insectes que les pluies encouragent. Les Geros représentent environ 80% du millet produit dans cette région. On les préfèrent au type "Maiwa" car leur rendement est plus élevé et leur période d'arrivée à maturité est plus courte. Ils mûrissent en juillet-août dans la savanne guinéenne et en août-septembre dans la savanne soudanaise.

    · Le type "Maiwa" est une variété plus haute (3 à 5 m), plus tardive en ce qui concerne sa maturité (120 à 280 jours) et beaucoup plus photosensible en ce qui concerne sa réaction à la longeur du jour que le type Gero. Comme chez les variétés photosensibles du sorgho, les Maiwas ne fleurissent pas avant la fin des pluies, ce qui leur permet d'échapper aux dégâts causés par les pourritures et les insectes. Cependant, leur rendement est inférieur à celui des Geros et ils ne représentent qu'environ 20% du millet cultivé dans cette région.

    Dans les zones de la savane où les précipitations annuelles sont plus importantes (500 à 600 mm) et où le millet ainsi que le sorgho peuvent être cultivés, les exploitants préfèrent généralement planter des variétés photosensibles de sorgho. Leur période de croissance est approximativement la même, maïs leur rendement est supérieur à celui des Maiwas, car elles bénéficient d'une période plus longue de remplissage des grains. Cependant, on préfère les Maiwas au sorgho lorsqu'il s'agit de terrains plus sabloneux moins aptes à emmaganiser l'eau. Certains exploitants préfèrent également les Maiwas au sorgho car ils mûrissent quelque peu plus tôt, permettant ainsi de répartir le besoin en main-d'oeuvre au moment de la récolte, ces cultures venant tard dans la saison. (Les Maiwas sont moissonnés à peu près un mois après le commencement de la saison sèche).

    Un grand nombre de variétés traditionnelles de millet produisent des talles (pousses latérales produites à partir de la couronne de la plante). Cependant, ce tallage n'est pas synchrone, ce qui veut dire que le développement des telles est en retard par rapport à celui de la tige principale. Par conséquent, ces pousses secondaires mûrissent plus tard que la tige principale. Si l'humidité du sol reste adéquate, deux ou trois récoltes plus petites peuvent être faites.

    En dehors de la production normale de millet sans irrigation, il est également planté dans des plaines d'inondation ou le long des rivières quand le niveau d'eau commence à descendre. On appelle ce système agriculture de récession et elle s'applique également parfois au sorgho.

    Source: Cultures traditionnelles de plein champ, Peace Corps, 1987, 497 p. (Bibliothèque pour le développement durable et les besoins humains essentiels, New Zeland Digital Library, University of Walkato)
    Mention figurant dans la publication originale: "This manual may be reproduced and/or translated in part or in full without payment or royalty. Please give standard acknowledgment."

    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-05
    Loading
    Informations

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.