• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition

    Méditerranée

    Description

    La Méditerranée, selon Fernand Braudel, c'est "(...) Mille choses à la fois. Non pas un paysage, mais d'innombrables paysages. Non pas une mer, mais une succession de mers. Non pas une civilisation, mais plusieurs civilisations superposées... La Méditerranée est un carrefour antique. Depuis des millénaires, tout conflue vers cette mer, bouleversant et enrichissant son histoire (...)" (Fernand Braudel, La Méditerranée - espace et histoire).

    "Du point de vue géographique, la Méditerranée est une mer intercontinentale qui s’étend entre l’Europe, l’Asie et l’Afrique. Elle couvre une superficie de 3,02 millions de km² pour un volume de 4,38 millions de km³. Sa profondeur moyenne est de 1 450 mètres. Elle communique avec l’océan Indien par le canal de Suez et avec l’océan Atlantique par un passage de 14 km de large, le détroit de Gibraltar. La mer de Ligurie, la mer Tyrrhénienne, la mer Adriatique, la mer Ionienne et la mer Egée font partie de la mer Méditerranée. Une salinité élevée (seules la mer Rouge et la mer Morte ont des taux de salinité supérieurs), mais surtout une faible concentration en matières nutritives sont les principales caractéristiques des eaux méditerranéennes.

    La Méditerranée est l’un des carrefours de navigation les plus importants au monde et la douceur de son climat en fait un lieu de villégiature idéal pour des millions de touristes venant d’Europe et du monde entier. Depuis des millénaires, elle remplit aussi des fonctions vitales pour tous les habitants de ses 20 000 km de côtes, leur offrant nourriture et travail."

    Commission de l'environnement et de l'agriculture de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, La pêche dans les mers semi-fermées d'Europe. Rapport (Doc 9373, 15 février 2002). Rapporteur: M. Wolfgang Behrendt, Allemagne, Groupe socialiste


    "L'espace méditerranéen: disparités et convergences

    La Méditerranée est une des régions les plus riches en mythes unificateurs populaires, mais du point de vue économique, politique et social, elle est une des plus divisées. Toutefois, une perspective rationnelle sur la réalité de la région est à chercher dans le rôle de la mer méditerranéenne, qui a été un carrefour durant des siècles et qui a fourni une ressource ainsi qu'une voie de communication et un moyen d'échanges pour les pays riverains.

    Sur le plan géographique, la région méditerranéenne s'étend des Alpes au Sahara, et de l'océan Atlantique à la mer Caspienne; elle englobe 25 pays qui peuvent être divisés en quatre groupes: Europe du Sud-Ouest (Espagne, France, Italie, Portugal); Europe du Sud-Est (Albanie, Bulgarie, Chypre, Grèce, Malte, Roumanie, Slovénie, Turquie, ex-Yougoslavie); Afrique du Nord (Algérie, Egypte, Jamahiriya arabe libyenne, Maroc, Soudan, Tunisie); partie orientale de la Méditerranée (Israël, Jordanie, Liban, Arabie Saoudite, République arabe syrienne, Yémen).

    De nombreux critères ont été suggérés pour définir la sphère méditerranéenne, mais celui qui reflète le mieux la réalité et qui fait l'unanimité des biogéographes et des écologistes est l'extension de la culture de l'olivier.

    Le climat, caractérisé par une longue saison estivale sèche et chaude, est l'élément qui rapproche les pays de la Méditerranée et donne l'unité à l'ensemble. Il a généré une flore typique et des écosystèmes particulièrement riches (25 000 espèces environ, dont la moitié sont endémiques), fournissant ainsi une transition entre le climat des régions tropicales et le climat des régions tempérées.

    L'unité apparente de la région méditerranéenne masque une grande variété de situations nationales individuelles. Les traits constants de cette région sont les situations sociodémographiques contrastées des différents groupes de pays, les niveaux de développement disparates, les migrations de travail internationales, l'urbanisation très accentuée des régions côtières et la forte dynamique portuaire et aéroportuaire (il s'agit de la région qui attire le plus grand nombre de touristes au monde).

    Généralement, les pays méditerranéens sont répartis en deux grands groupes: le groupe du nord et le groupe du sud et de l'est. Dans le premier groupe, appartenant au continent européen, l'arrière-pays est peu peuplé et les forêts empiètent sur les terres abandonnées par l'agriculture; il y a prédominance de forêts privées mal exploitées car elles ne sont pas suffisamment rentables. Ces pays subissent de fortes pressions à cause de l'urbanisation et du tourisme, et les incendies constituent le principal facteur de dégradation ou de destruction. En outre, des concentrations urbaines excessives génèrent de la pollution et autres effets nuisibles, accroissant ainsi les risques de dégradation environnementale.

    Dans le second groupe, une croissance démographique élevée, une forte densité rurale, des niveaux de vie et des revenus relativement faibles, et une forêt à dominante publique sont autant de facteurs à l'origine d'activités sylvopastorales vitales pour les populations riveraines. Tout cela soumet à de fortes pressions les espaces naturels. La surexploitation du bois de feu, les défrichements pour l'agriculture et le surpâturage constituent les principales causes de la dégradation et de la déforestation dont les manifestations sont l'érosion des sols et la désertification."

    Omar M'Hirit, La forêt méditerranéenne: espace écologique, richesse économique et bien social, Unasylva, vol. 50, no 2 (no 197), "La forêt méditerranéenne", 1999 (reproduction autorisée)

    Carte particulière de la Méditerranée, 1662 (Clio)

    Histoire

    Histoire
    «[...]S'il y a un lieu du globe terrestre où un tel degré de liberté puisse être précieux et fécond, c'est le pourtour de la Méditerranée. A qui regarde la carte, la Méditerranée semble destinée à constituer un creuset pour la fusion des traditions venues des pays nordiques et de l'Orient; ce rôle, elle l'a joué peut-être avant les temps historiques, mais elle ne l'a joué pleinement qu'une fois dans l'histoire, et il en résulta une civilisation dont l'éclat constitue encore aujourd'hui, ou peu s'en faut, notre seule clarté, à savoir la civilisation grecque. Ce miracle dura quelques siècles et ne se reproduisit plus. Il y a vingt-deux siècles les armes romaines tuèrent la Grèce, et leur domination frappa de stérilité le bassin méditerranéen; la vie spirituelle se réfugia en Syrie, en Judée, puis en Perse. Après la chute de l'Empire romain, les invasions du Nord et de l'Orient, tout en apportant une vie nouvelle, empêchèrent quelque temps la formation d'une civilisation. Ensuite le souci dominant de l'orthodoxie religieuse mit obstacle aux relations spirituelles entre l'Occident et l'Orient. Quand ce souci disparut, la Méditerranée devint simplement la route par ou les armes et les machines de l'Europe allèrent détruire les civilisations et les traditions de l'Orient. L'avenir de la Méditerranée repose sur les genoux des dieux. Mais une fois au cours de ces vingt-deux siècles une civilisation méditerranéenne a surgi qui peut-être aurait avec le temps constitué un second miracle, qui peut-être aurait atteint un degré de liberté spirituelle et de fécondité aussi élevé que la Grèce antique, si on ne l'avait pas tuée.

    Après le Xe siècle, la sécurité et la stabilité étaient devenues suffisantes pour le développement d'une civilisation; l'extraordinaire brassage accompli depuis la chute de l'Empire romain pouvait dés lors porter ses fruits. Il ne le pouvait nulle part au même degré que dans ce pays d'oc ou le génie méditerranéen semble s'être alors concentré. Les facteurs d'intolérance constitués en Italie par la présence du pape, en Espagne par la guerre ininterrompue contre les Maures, n'y avaient pas d'équivalent; les richesses spirituelles y affluaient de toutes parts sans obstacle. La marque nordique est assez visible dans une société avant tout chevaleresque; l'influence arabe pénétrait facilement dans des pays étroitement liés à l'Aragon; un prodige incompréhensible fit que le génie de la Perse prit racine dans cette terre et y fleurit, au temps même ou il semble avoir pénétré jusqu'en Chine. Ce n'est pas tout peut-être; ne voit-on pas à Saint-Sernin, à Toulouse, des têtes sculptées qui évoquent l'Egypte?


    © France-Diplomatie. Photo Office de tourisme de Marseille

    Les attaches de cette civilisation étaient aussi lointaines dans le temps que dans l'espace. Ces hommes furent les derniers peut-être pour qui l'antiquité était encore chose vivante. Si peu qu'on sache des cathares, il semble clair qu'ils furent de quelque manière les héritiers de la pensée platonicienne, des doctrines initiatiques et des Mystères de cette civilisation pré-romaine qui embrassait la Méditerranée et le Proche-Orient; et, par hasard ou autrement, leur doctrine rappelle par certains points, en même temps que le bouddhisme, en même temps que Pythagore et Platon, la doctrine des druides qui autrefois avait imprégné la même terre. Quand ils eurent été tués, tout cela devint simple matière d'érudition. Quels fruits une civilisation si riche d'éléments divers a-t-elle portés, aurait-elle portés? Nous l'ignorons; on a coupé l'arbre. Mais quelques sculptures peuvent évoquer un monde de merveilles, et rien ne dépasse ce que suggèrent celles des églises romanes du Midi de la France. Le poète de Toulouse sent très vivement la valeur spirituelle de la civilisation attaquée; il l'évoque continuellement; mais il semble impuissant à l'exprimer, et emploie toujours les mêmes mots, Prix et Parage, parfois Parage et Merci. Ces mots, sans équivalents aujourd'hui, désignent des valeurs chevaleresques. Et pourtant c'est une cité, c'est Toulouse qui vit dans le poème, et elle y palpite tout entière, sans aucune distinction de classes. Le comte ne fait rien sans consulter toute la cité, «li cavalier et borgez e la cuminaltatz», et il ne lui donne pas d'ordres, il lui demande son appui; cet appui, tous l'accordent, artisans, marchands, chevaliers, avec le même dévouement joyeux et complet. C'est un membre du Capitole qui harangue devant Muret l'armée opposée aux croisés; et ce que ces artisans, ces marchands, ces citoyens d'une ville — on ne saurait leur appliquer le terme de bourgeois — voulaient sauver au prix de leur vie, c'était Joie et Parage, c'était une civilisation chevaleresque. [...]»

    Simone Weil, L'Agonie d'une civilisation



    Olivier Gonet, Esquisses de la Méditerranée (Athéna)

    Des Roma dans la Méditerranée antique? (Balval): des Tziganes étaient-ils présents sur les rivages de la Méditerranée dès l'Antiquité?

    Doocumentation

    Documentation

    Paul Morand, Méditerranée, mer des surprises. On peut lire ce livre en mode image sur le site de iUniverse.com

    Tahar Ben Jelloun, La Méditerranée: "On donne, on se donne, on est fier d'accueillir l'étranger ou le voisin, on n'attend rien en échange", "Le bonheur", numéro hors série, Le Nouvel Observateur

    Rencontre internationale "Méditerranée: Guerre des cultures ou projet commun", organisée dans le cadre du programme européen "Les représentations de de la Méditerranée" (Maison méditerranéenne des sciences de l'homme, Aix-en-Provence, 12-13 mars 1999). On peut lire sur le site les textes des participants et écouter des extraits sonores en Real Audio

    Rencontres d'Averroès: La Méditerranée, questions d'identité(s) (Théâtre national de Marseille La Criée, 5-6 novembre 1999): "En trois tables rondes, trois regards portés sur l'identité en Méditerranée: regard littéraire (La Méditerranée, entre créolisation et identités meurtrières), regard anthropologique (La Méditerranée, des passions et des jours), regard politique (Penser l'Europe, penser la Méditerranée)." On peut retrouver sur le site de Périples des extraits sonores en Real Audio

    Numéro spécial: Pays euro-méditerranéens (IPTS Report, Institute for Prospective Technological Studies, Séville, Esp.)

    Illegal migrants flood in through the Med, par Isambard Wilkinson (Electronic Telegraph, no 1904, 11 août 2000)

    Méditerranée, la géopolitique du mélange, par Réda Benkirane (Tribune de Genève, 26 juin 1998; sur le site d'@rchipress)

    Parker, Anthony J. "The Mediterranean, an underwater museum", UNESCO Courier, novembre 1987
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Documents Associés
    Abel Bonnard
    humanités, Grèce antique, Rome antique, culture classique
    Romano Prodi
    Union européenne, Europe, civilisation occidentale, Déclaration de Barcelone
    Honoré Beaugrand
    Paul Valéry
    civilisation, échanges, commerce, religion
    Raccourcis
    Commission internationale pour l'exploration scientifique de la mer Méditerranée (CIESM)
    Commission générale des pêches pour la Méditerranée (FAO)
    Centre international de hautes études agronomiques méditerranéennes (CIHEAM)
    Maison méditerranéenne des sciences de l'homme - MMSDH (Aix-en-Provence, Fr.)
    Périples - Sciences humaines et culture en Méditerranée (MMSDH)
    Institut Català de la Mediterrània d'Estudis i Cooperació – ICM (Barcelone, Esp.)
    Mediterranean Studies Association, qui publie le Mediterranean Studies Journal
    Archives et bibliothèques de la région méditerranéenne (présentation du projet de l'Unesco de bibliothèque méditerranéenne virtuelle; en angl.)
    Villes et territoires méditerranéens: réseau d'échanges et de ressources
    Société internationale des historiens de la Méditerranée
    Centre for Mediterranean Studies (Université de Bristol, R.-U.)
    Classic and Mediterranean Archeology
    Confluences Méditerranée: revue trimestrielle créée en 1991 par une équipe d'universitaires, de diplomates et de journalistes passionnés des questions politiques et culturelles concernant les pays du bassin méditerranéen; éditée à Paris par L'Harmattan
    Mediterranean Historical Review
    Mediterranean Quarterly
    Mediterranean Magazine - Science, Training and Technology
    Site des 18e Rencontres méditerranéennes (avril 2000, département de l'Hérault, Fr.)
    Grottes sous-marines du littoral méditerranéen (dossier, Info Science, septembre 2000)
    Teintures précieuses de la Méditerranée: pourpre, kermès, pastel (CNRS Info, no 391, mars 2001 - dossier «Science et couleur»)

    Référence


    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.