• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition

    Magie

    Définition

    La magie est un art vieux comme le monde, constitué d'un ensemble de pratiques ayant pour but de maîtriser la nature visible et invisible. On distingue la magie blanche ou théurgie, bienfaitrice, qui est basée sur les vertus d'amour, d'harmonie et de guérison, de la magie noire ou goéthie, dont les buts sont maléfiques: la vengence, la destruction ou le déséquilibre. Mais c'est là une vision simpliste des choses: la magie n'a pas de couleur, le blanc et le noir représentent plutôt l'intention, bonne ou mauvaise, de celui qui la pratique. En fait, si on suit Marcel Mauss, on définira plutôt la magie comme un ensemble d'actes traditionnels d'une efficacité sui generis.

    Enjeux

    Sur les rapports entre science et magie
    «Le légende ne se trompe jamais absolument; il y a davantage du magicien dans l'homme de science qui veut soumettre les forces de la matière que dans le prêtre qui veut se soumettre aux forces de l'esprit.»
    Cette pensée de Chesterton fait partie de son commentaire sur les rapports entre saint Albert Le Grand et saint Thomas d'Aquin. Le premier, qui fut le maître et l'ami du second, était un savant à qui l'on doit la transformation de l'astrologie en astronomie et de l'alchimie et chimie. Le public de son époque lui a toutefois fait une réputation de magicien dont il ne s'est jamais départi: le Grand Albert et le Petit Albert, dont on fera grand cas jusqu'au dix-neuvième siècle, c'était lui. C'est à cette légende que fait allusion Chesterton, quand il compare le savant au philosophe.

    Essentiel

    La magie: un des caractères essentiels de l'humanité
    Pour René Dubos, la magie est le premier signe distinctif de l'être humain:
    «L'existence de la magie paléolithique est un fait de l'évolution humaine plus important pour la compréhension de l'homme que ne peut l'être la connaissance physicochimique et biologique de sa structure corporelle - en réalité, plus importante que ne l'est le développement des outils. Tous les animaux ont évolué à la fois physiquement et physiologiquement. Quelques animaux, en plus des singes, ont développé des outils primitifs - par exemple un certain fringillidé des îles Galapagos utilise une épine de cactus qu'il tient dans son bec pour picorer dans les crevasses de l'écorce des arbres et ainsi en tirer les vers qui lui servent de nourriture. Mais seul l'homme - même le plus primitif - a réalisé des dessins et des sculptures de lui-même, d'animaux et de plantes, avec l'idée qu'il pourrait ainsi influencer le cours des événements par la magie.»

    Documentation

    Claude Gagnon, Alchimie, magie et kabbale au XVIe siècle. Version remaniée, janvier 2003.
    Marcel Mauss, Esquisse d'une théorie générale de la magie. Article originalement publié dans l'Année Sociologique, 1902-1903, en collaboration avec H. Hubert.
    Christophe Paillard, Fatum astrologicum.
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Linguistique
    Difficultés
    Marcel Mauss précise que les rites magiques sont des faits de tradition: «Des actes qui ne se répètent pas ne sont pas magiques. Des actes à l'efficacité desquels tout un groupe ne croit pas ne sont pas magiques. La forme des rites est sanctionnée par l'opinion. D'où il suit que les actes strictement individuels, comme les pratiques superstitieuses des joueurs, ne sont pas magiques.»
    Antonymes
    science
    Allemand
    Magie
    Anglais
    magic
    Espagnol
    magia
    Documents Associés
    Marcel Mauss
    Magiciens, rites, initiation, illusion, vaudou, hindouïsme, démon, Moyen-Âge, formules magiques, pratiques magiques
    Marcel Mauss
    Magiciens, rites, initiation, illusion, vaudou, hindouïsme, démon, Moyen-Âge, formules magiques, pratiques magiques
    Marcel Mauss
    Communauté, Mana, croyance, société, tradition, institution, religion
    Raccourcis

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.