Dernières modifications

    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Fluxs RSS:

    Impression du texte

    Querbes Louis-Marie-Joseph

    Prêtre, éducateur, fondateur de l'Institut des Clercs de Saint-Viateur.

    Louis-Marie-Joseph Querbes naquit à Lyon le 21 août 1793. Le conventionnel et farouche Georges Couthon (1756-94) terrorisait alors la ville. À dix ans, l’enfant voua la continence, servait au chœur à Saint-Nizier, vit Pie VII à son passage vers Fontainebleau, étudia à l’école cléricale sous Joseph de Maistre et Marie-Guy Deplace, conquit le diplôme de bachelier en 1812 et entra au grand séminaire le 31 octobre de cette année. Ses confrères y étaient J.-C. Colin, Marcellin Champagnat, J.-B.-M. Vianney. Ordonné prêtre le 17 décembre 1816 par Mgr Dubourg, évêque de la Nouvelle-Orléans (É.-U.), il est nommé vicaire à Saint-Nizier, où son zèle se dévoue à toutes les œuvres, alors si urgentes. En 1822, il est promu curé à Vourles, où il fallait tout restaurer au matériel et au moral. Les demoiselles Comte ouvrent une école de filles; lui, il recrute des maîtres dans une sorte d’école normale (1828). Le 10 janvier 1830, il obtient l’autorisation royale pour l’Association des Écoles des Saint-Viateur. Il fait appel à ses confrères des environs; mais il est suspect au gouvernement de Louis-Philippe, qui refuse sa nomination à Bourg-Argental. Avec la bénédiction épiscopale, il réussit à fonder, le 3 novembre 1831, l’Institut des Clercs, dont les statuts sont approuvés par Mgr des Pins, le 27 février 1834. L’on crée alors une maison à Poyet et une autre à Donjon. Rendu à Rome, le fondateur obtient l’approbation pontificale le 22 septembre 1838. Aussitôt, noviciat à Vourles et juvénat à Nevers : déjà, l’œuvre est répandue dans cinq diocèses et va franchir l’Atlantique. Composée de Pères et de Frères, la Congrégation dénombre, en 1924, 4 provinces, 125 maisons, 800 religieux dont 120 Pères. Les Constitutions ont été approuvées le 31 mai 1839. Le fondateur est mort le 1er septembre 1859.

    Louis Le Jeune, article "Institut de Clercs paroissiaux ou Catéchistes de Saint-Viateur", dans Dictionnaire général de biographie, histoire, littérature, agriculture, commerce, industrie et des arts, sciences, moeurs, coutumes, institutions politiques et religieuses du Canada, Ottawa, Université d'Ottawa, 1931, vol. 1, p.393

    Documentation

    Antoine Bernard, c.s.v., Les Clercs de Saint-Viateur au Canada, t. I, Montréal,
    Les Clercs de Saint-Viateur, 1947
    Robert Bonnafous, Louis Querbes et les catéchistes de Saint-Viateur, préface de Jean Comby, Éditions Médiaspaul
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Informations
    Données biographiques
    Nationalité
    France
    Naissance
    21 août 1793, Lyon (France)
    Déces
    1 septembre 1859
    Documents Associés
    Jacques Dufresne
    Pédagogie, éducation, enseignement, Clercs de Saint-Viateur, Louis-Marie-Joseph Querbes
    Raccourcis

    Référence



    Dons reçus (2019-2020):6100$
    Objectif: 25 000$


    Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2019-2020, notre objectif s'élève à 25 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.




    TEST C