• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition


    La lettre de L'Agora
    Abonnez-vous gratuitement au bulletin électronique. de L'Agora.
    Si l’Encyclopédie de l’Agora demeure progressiste, c’est dans un nouveau sens du mot progrès, fondé sur la science réparatrice et sur le principe de précaution.
    Média social:
    Facebook:


    Flux RSS:

    Castel Louis-Bertrand

    Biographie

    Mathématicien français. Son père est chirurgien à Montpellier. Élève chez les jésuites de Toulouse. 1703, intègre l’ordre des jésuites. Fait ses humanités de mathématiques et de philosophie. 1707, enseigne à Toulouse. 1711, enseigne à Clermont. 1714, enseigne à Aubenas. 1716, enseigne à Pamiers. 1719, enseigne à Cahors. Désire être envoyé en mission en Chine, mais Fontenelle et le père Tournemire l’appellent à Paris, où il enseigne au collège Louis-le-Grand. 1724, Traité de la pesanteur universelle, qu’il prétend être le «clef du système de l’univers». Il pense que la gravité des corps les pousse au repos, tandis que les esprits rétablissent sans arrêt le mouvement. 1727, Plan de mathématique abrégé, puis Mathématique universelle abrégée à l’usage de tout le monde, dont Saurin dit qu’il est «confusion, chaos et mal débrouillé». Succès en Allemagne et en Angleterre, qui lui vaut d’être admis à l’Académie royale de Londres. 1746, admis à l’Académie de Bordeaux. 1748, admis à l’Académie de Rouen, et à la Société royale de Lyon. 1758, version augmentée de sa Mathématique universelle.

    Dans la livraison de novembre 1725 du Mercure de France, Castel propose de réaliser un clavecin fait pour les yeux qui «rende les sons sensibles et présents aux yeux, comme ils le sont aux oreilles, de manière qu’un sourd puisse jouir et juger de la beauté d’une musique aussi bien que celui qui entend». «Vous voulez de la pratique, ajoute-t-il, sa réalisation est assurée». Il part d’une interprétation très personnelle des théories acoustiques de Kircher, et constate, que la couleur est produite par des vibrations comme le son. À chaque note de la série chromatique des sons musicaux, il attribue une couleur : Do = bleu; Do# = céladon; Ré = vert; Ré # = olive; Mi = jaune; Fa = fauve; Fa# = incarnat; Sol = rouge; Sol# = cramoisi; La = violet; La# = agathe = Si = gris; Do; bleu. Il ne fait pas l’économie de l’ancienne tradition de l’éthos, en supposant par exemple que «le vert qui répond au ré est naturel, champêtre, riant, pastoral.» Dix ans plus tard, d’août à décembre 1735, chaque numéro mensuel du Journal de Trévoux publie une série de «nouvelles expériences» que l'on sent moins assurée. Il prétend alors ne pas être luthier, et n’avoir jamais eu le dessein de fabriquer un tel instrument. Rousseau, curieux de son invention, lui rend visite et laisse ce jugement: «Cet homme est fou, mais bon homme au demeurant.» et l’abbé de Saint-Pierre: «Il me paraît de ces esprits originaux dont il est plus à propos d’encourager à démontrer ce qu’ils découvrent, que les encourager à faire de nouvelles découvertes.»
    Jean-Marc Warszawski

    En réalité, derrière cet «exotisme», se déroule un rude débat philosophique qui roule autour du déisme de Newton, et de la réaction immatérialiste de Berkeley.
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Données biographiques
    Nationalité
    France
    Naissance
    15 / 10 / 1688
    Déces
    11 / 01 / 1757
    Documents Associés
    Jean-Marc Warszawski
    Théorie musicale, mathématiques, clavecin occulaire

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.