• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'homme, la nature, la techique

        Réflexions inspirées de Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, avec la collaboration de l'Association Aquitaine B.Charbonneau J.Ellul, sous la présidence de Sébastien Mor...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

  • La lettre
    • Édition

    Lou Andreas-Salomé

    Femme de lettres cosmopolite, Lou Andreas-Salomé (1861-1937) laisse une œuvre inclassable et singulière. Littérature et philosophie, psychanalyse et théologie, histoires pour enfants et poèmes dramatiques, correspondance et journaux : autant de formes multiples et souvent atypiques d’un art qui dans les premières décennies du XXe siècle compose une modernité au féminin. Celle que la postérité appelle familièrement Lou gagne avant tout à être connue par son œuvre, qui appelle encore un patient et solide travail d’analyse.
    Le diable et sa grand-mère (1922)
    Le diable s’ennuie en enfer. Une âme en peine rescapée du cloaque infernal vient lui tenir compagnie. À partir de là s’enchaîne une série de dialogues fantaisistes, qui, de course poursuite en méditation pseudo-philosophique, finissent par ramener le diable dans le giron de Dieu et de sa grand-mère.
    Dans cette œuvre inclassable, Lou Andreas-Salomé s’amuse avec malice et ironie. Mêlant théâtre et cinéma, poésie et théologie, elle donne libre cours à son imagination et surtout laisse s’exprimer certaines de ses idées les plus secrètes sur Dieu et le diable, ce qui les sépare et les unit, sur la création et la réincarnation, et sur le retour attendu du Fils. Le contenu et le ton sont si subtilement elliptiques que personne encore ne s’était vraiment intéressé à ce texte, que la traduction de Pascale Hummel rend aujourd’hui à sa vraie signification.

    Oeuvres


    Bibliographie, biographies, etc.

    À l'école de Freud. Journal d'une année, 1912-1913. Présenté par Verena von der Heyden-Rynsch, traduit par Lily Jumel. Mercure de France, 94 p.
    «Le narcissisme comme double direction». Parties I, II, III et IV

    L'heure sans Dieu et autres histoires pour enfants, éd. Pascale Hummel, Editions Rue d'Ulm/Presses de l'Ecole Normale Supérieure, Paris, 2006.

    Battue par son père, rudoyée par sa mère, et incomprise souvent, Ursula trouve auprès du Bon Dieu un interlocuteur à la mesure de son âme. Car tout est loin d'être gris au pays enchanté de la petite fille. L'héroïne à laquelle Lou Andreas-Salomé prête sa sauvagerie et sa voix vit au rythme brisé des jeux d'enfants et des espiègleries de ses poupées. Les références discrètes, mais constantes, à l'univers biblique, au fantastique des contes, à la mythologie classique et germanique se mêlent à l'imaginaire propre de l'auteur, qui fait dialoguer subtilement le visible et l'invisible et sait donner vie à tous les plans de la réalité.
    "Si les maisons de poupée ne font jamais oublier qu'elle sont posées comme jouets sur n'importe quelle table, une telle installation une telle installation pianistique s'impose d'emblée comme une réalité hors du commun, au point de reléguer le logement des parents à l'état de simple appendice imaginaire (...)" (op.cit., p.12).

    Le diable et sa grand-mère (Das Teufel und seine Grossmutter, Eugen Diederichs Verlag, Iena, 1922) éd. Pascale Hummel, Editions rue d'Ulm/Presses de l'Ecole normale supérieure, Paris, 2005
    Pascale Hummel déjà auteur d’une quinzaine de livres, associe ici pour la première fois son nom à celui de Lou Andreas-Salomé. L’intérêt qu’elle lui porte dépassele cadre de l’érudition, comme le montre l’essai qui accompagne sa traduction.
    Sommaire
    Le diable et l’enfant
    Le diable et ses acolytes
    Le cri
    Le diable rend visite à sa grand-mère
    La mort du diable
    Postlude
    Note du traducteur
    Le sens endormi, par Pascale Hummel

    Bibliographie des oeuvres de Lou Adnreas-Salomé, établie par Pascale Hummel.

    "... als käm ich heim zu Vater und Schwester". Lou Andreas-Salomé - Anna Freud, Briefwechsel 1919-1937, I, D.A. Rother & I. Weber, transcription D. Pfeiffer, Göttingen, Wallstein, 2001.

    "Alter und Ewigkeit", Die Zukunft, 37,26 octobre 1901, pp.146-150

    Amor. Jutta. Die Tarnkappe. Drei Dichtungen, Francfort-sur-le-Main, Insel, 1981

    "Aus der Geschichte Gottes", Neue Deutschland Rundsschau, 8/12, déc. 1897, pp.1211-1220

    "Bericht über einen Weinachtsmann", Velhagen & Klasings Monatshefte, 30° année, 1915-1916, pp.509-512

    Carnets intimes des dernières années, édition posthume par E. Pfeiffer, traduit de l'allemand et préfacé par J. Le Rider, Paris, Hachette, 1983

    Correspondance avec Sigmund Freud 1912-1936, suivie du Journal d'une année 1912-1913, traduit de l'allemand par L. Jumel, avant-propos et notes d'E. Pfeiffer, Paris, Gallimard, 1970. Recension en anglais. Recension en français.

    Création de Dieu, traduction et postface d'A. Baudart, Paris, Maren Sell, 1991

    "Das Bündnis von Thor und Ur. Aus dem Kinderleben", Velhagen & Klasings Monatshefte, 28° année, 1913-1914, I, pp.529-540

    "Das Paradies. Novelle", Deutsche Dichtung, 25, octobre 1898-1899

    Der Kampf um Gott, Leipzig et Berlin, W. Friedrich, 1885

    "Der Realismus in der Religion", Freie Bühne für modernes Leben, 2,1891.

    En Russie avec Rilke 1900. Journal inédit, texte établi par S. Michaud et D. Pfeiffer, traduction, notes et essai introductif de S. Michaud, Paris, Le Seuil, 1992

    "Erleben", Die Zeit, 20, 19 août 1899, pp.120-122

    Fénitchka, suivi de : Une longue dissipation : nouvelles (1898), traduit par N. Casanoca, postface d'E. Pfeiffer, Paris, Des Femmes, 1985

    "Frühlings Erwachen", Die Zukunft, 58, 19 janv. 1907, pp.97-100

    "Gott gegen Gott", Der Neue Merkur, 4/1, avril-sept. 1920, pp.173-181

    "Gotteschöpfung", Freie Bühne für den Entwickelungskampf der Zeit, 3, 1892, pp.169-179

    "Grundformen der Kunst. Eine psychologische Studie", Pan, 4, 1898-1899

    Henrik Ibsens Frauen-Gestalten, nach seinen sechs Familiendramen. Ein Puppenheim/ Gespenster/ Die Wildente/Rosmersholm/ Die Frau vom Meere/ Hedda Gabler (1892), 4° édition, Iena, E. Diederichs, 1925

    "Im Spiegel. Autobiographische Skizzen", Das literarische Echo, 14, 15 oct. 1911

    "Im Tramband. Von Isolde Kurz. Stuttgart und Berlin 1919", Das literarische Echo, 22, 15 mai 1920

    Im Zwischenland. Fünf Geschichten aus dem Seelenleben halbwüschiger Mädchen, Stuttgart et Berlin, J.G. Cotta, 1925

    Jutta. Récit, texte établi, préfacé et traduit de l'allemand par S. Michaud, Paris, Le Seuil, 2000

    "Kind und Kunst", Das literarische Echo, 17, 1er octobre 1914

    L'Amour du narcissisme. Textes psychanalytiques, traduit par I. Hildenbrand, préface de M. Moscovici, Paris, Gallimard, 1980

    La Maison (1921), traduit par N. Casanova, postface de S. Streiter, Paris, Des Femmes, 1997

    Lettre ouverte à Freud, traduit par D. Miermont avec la collaboration de A. Lagny, Paris, Lieu Commun, 1983

    Ma vie. Esquisse de quelques souvenirs, édition posthume par E. Pfeiffer, traduit apr D. Miermont et B. Vergne, préface de J. Nobécourt, Paris, PUF, 1977

    Menschenkinder. Novellencyklus, Stuttgart, J. G. Cotta, 1899

    Rainer Maria Rilke, traduit par J. Le Rider, Paris, Maren Sell & Cie, 1989

    Rodinka. Souvenirs russes (1923), traduit par N. Casanova, Paris, Des Femmes, 1987

    Ruth, Stuttgart, J.G. Cotta, 1895

    "Seelchen. Eine Ostergeschichte", Velhaben & Kassings Monatshefte, 28° année, avril 1914, pp.529-536

    "Spiegelzauber. Von Géza Roheim. Leipzig und Wien, Internat. Psychoanalyt. Bibliothek. 1919", Das literarische Echo, 22, 15 mai 1920

    "Vom frühen Gottesdienst", Imago 2/5, 1913, pp.457-467

    Vom religiösen Affekt", Die Zukunft, 23, avril 1898, pp.149-154

    Documentation

    Stéphane Michaud, Lou Andreas-Salomé. L'alliée de la vie, Seuil, 396 p., 2000.

    Jean-Pierre Faye, Nietzsche et Salomé. La philosophie dangereuse, Grasset, 300 p.

    Alexander Etkind, La face féminine de Dieu, sous la direction de Michel Cazenave, Paris, Noêsis, 1998

    Rudolf Binion, Frau Lou, Nietzsche's Wayward Disciple, Princeton, PUP, 1968
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading
    Informations
    Données biographiques
    Nationalité
    Allemagne; Russie
    Naissance
    2 / 2 / 1861, Saint-Pétersbourg
    Déces
    5 / 12 / 1937
    Raccourcis
    Biographie, par Muriel Steinmetz (La Création, 2000)

    Biographie, par Jean Blain (Lire, 2000)

    Une femme de tête

    Lou-Andreas Salomé

    Un riche dossier consacré aux rapports entre Paul Rée, Nietzsche et Lou Andreas Salomé (Nietzsche Haupseite, site de Helmut Walther; en allemand et en anglais)

    Référence


    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.