• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition


    Impression du texte

    La Haye

    Description

    Siège du gouvernement et du Parlement sans être capitale, La Haye qui compte 440 900 habitants est une ville d'allure résidentielle qui regroupe les principales administrations néerlandaises, mais aussi les ambassades des pays accrédités.

    Elle est le siège de la première multinationale néerlandaise, le géant du pétrole et de la chimie, Royal Dutch Shell, qui est, avant même les administrations, le premier employeur de la cité.

    Le Palais de la Paix, inauguré en 1913, abrite depuis la Cour Internationale de Justice (celle-ci s'est substituée en 1945 à la Cour Permanente de Justice Internationale), l'Académie de Droit International et la Cour Permanente d'Arbitrage.

    source: Visite d'État aux Pays-Bas, 28-29 février 2000 (site de la Présidence de la République française)

    Histoire

    Histoire
    Site d'un rendez vous de chasse de Thierry Ier, Comte de Frise, au début du XIème siècle, puis d'un château construit par le Comte Guillaume II de Hollande, Empereur du Saint Empire romain germanique, ce n'est que lorsque le Comte Floris V, fils de ce dernier, y transféra le siège de sa Cour que Die Haghe (La Haie), ou 's-Gravenhage (La Haie du Comte), commença à acquérir un certain éclat.

    Grâce à son rang de Capitale des Comtes de Hollande, La Haye devint un lieu de rencontre des hommes de ce pays qui s'efforçaient de se donner une patrie indépendante. Les Etats Généraux des Frances Unies, révoltées contre l'oppression espagnole, s'y réunirent en 1586 et dès 1668 s'y tint la Conférence Internationale entre les Frances Unies, l'Angleterre et la Suède, qui aboutit à la Triple Alliance.

    Après l'abdication du Roi Louis Napoléon, qui préféra résider à Amsterdam, La Haye retrouva son importance politique sous Guillaume Ier et Guillaume II. Ce dernier succéda à son père en 1840 et embellit la ville en développant un plan d'urbanisme rationnel.

    Dès la fin du XIXème siècle, La Haye confirma sa vocation diplomatique en servant de cadre à des conférences internationales. La première conférence de La Haye, réunie en 1889 à l'initiative du Tsar Nicolas II, aboutit à la création de la Cour Permanente d'Arbitrage. La deuxième conférence de La Haye eut lieu en 1907 sous l'impulsion du Président Théodore Roosevelt.

    source: Visite d'État aux Pays-Bas, 28-29 février 2000 (site de la Présidence de la République française)
    Date de création : 2012-04-01 | Date de modification : 2012-04-01
    Loading

    60%
    Dons reçus (2016-2017): 11 937$
    Objectif (2016-2017): 20 000$


    Nous avons reçu 18 600$ lors de la campagne 2015-2016. Nous vous remercions de votre générosité. Pour la campagne 2016-2017, notre objectif s'élève à 20 000$.

    Contribuez au rayonnement des oeuvres de l'Agora/Homo vivens en devenant membre ou en faisant un don.